Test : World Of Warcraft : The Burning Crusade

World Of Warcraft : The Burning Crusade - PC

Genre : Extension du MMORPG

Date de sortie : 16 janvier 2007

Fidèle à sa réputation, Blizzard a sorti son nouveau jeu avec 15 ans de retard. Ca n’a jamais empêché les titres d’être des bombes, bien au contraire même, puisque c’est pour ça qu’on adore ce studios : que des hits. Bien qu’il ne s’agisse ici que d’un add-on, il n’y a aucune raison pour que ce Burning Crusade ne subisse le même traitement de faveur de la part de ses créateurs. Vérification…

 
 
En fait, que Blizzard se soit lancé dans les MMO avec World Of Warcraft est pour nous autres joueurs un vrai problème. Comme vous le savez, la conception d’un MMO demande une constante attention, et ce même après que le jeu soit sorti. De plus, Wow a un tel succès que Blizzard doit maintenir celui-ci le plus longtemps possible et relancer l’intérêt via des add-on dont Burning Crusade est le premier représentant. Donc oui, c’est un problème, car avec tout ça, c’est pas demain qu’on aura Starcraft 2, Diablo 3, ou même Starcraft : Ghost ! Alors qu’est ce qu’on fait ? On bute cet add-on avec un 2/10 afin que nos millions de lecteurs internationaux arrêtent d’y jouer ? Ou on attend que la concurrence arrive en espérant qu’elle stoppe un peu l’hégémonie de Blizzard ?
 

Première solution

Finalement, il est plus facile de râler sur Burning Crusade que j’aurai pu me l’imaginer. D’un point de vue strictement « backgroundien » par exemple, il y a de quoi rester sur notre faim. Les deux nouvelles races par exemple, fer de lance de l’add-on, sont largement sujet à polémique. Les Draeneis débarquent du ciel, plein de magie et sans charisme pour rejoindre l’Alliance. Dans l’autre camp, on accueille les elfes, les mêmes que ceux qu’on connaissait déjà, mais en différent puisqu'il sont dit "de sang". A part ça, ils sont classes, gracieux, bref, tout ce qui nous avait déjà séduit avec ceux de la nuit. Ils pourront revêtir le costume de paladin alors que les Draeneis revêtiront celui du Chaman. D’accord, vous n’apprenez sûrement rien au moment où vous lisez ces lignes, mais il faut quand même se rendre compte que cette opération ne s’est effectuée que dans la pure et simple résolution du problème de l’équilibrage des forces. Trop de allianceux, pas assez de hordeux ? Ok, donnons aux maléfiques les saints alliés que tout le monde incarnaient jusqu'alors. Quant aux classes qu’ils occupent, pour enlever ce qui caractérisait bien chaque faction, c’est réussi… Pourquoi ne pas avoir créé de nouvelles classes ? Ca sert à ça aussi un add-on hein. Il est vrai qu’il appartient à Blizzard, et à Blizzard seul, de faire évoluer son univers exactement comme il entend. Mais de la même manière qu’on serait déçu d’un auteur des rebondissements absurdes qu’il engendrerait dans l’un de ses romans, nous aussi, joueurs, avons le droit de manifester notre déception à l’égard de la direction qu’a pris Blizzard pour son jeu. Et on le fait.
 

Deuxième solution

Si les futurs concurrents à WoW ressembleront pour certains étrangement à lui dans les mécanismes, c’est que tout de même, soyons réalistes, les rouages du soft de Blizzard sont exemplaires. Et on a beau tourné cette évidence dans tous les sens, WoW, et donc Burning Crusade, est toujours aussi agréable à jouer, de par sa simplicité, son accessibilité, et sa profondeur d’actions. C’est pourquoi parcourir les nouvelles terres proposées s’opèrent joyeusement, comme à l’accoutumé, sauf que ça faisait un moment qu’on éprouvait plus la sensation de découverte. Et découvrir des mondes comme Nagrand et ses grands lacs, ses arbre et son ciel bleu, croyez moi, ça n’a pas de prix. Et Affronter le nouveau bestiaire mis à notre disposition pour leveler jusqu’au niveau 70, explorer le ciel sur nos montures volantes, s’équiper de nouvelles armes à en faire dégoûter les joueurs de haut niveau pas encore passés à Burning Crusade, tout ça, c’est les joies que vous procureront cet add-on. Alors après tout, comment réussir à tailler Blizzard sur ce coup-là ? Ils ont fait ce qu’ils avaient à faire, et l’ont bien fait. Alors, bien sûr que c’est pas aussi complet qu’on l’aurait voulu. Bien sûr que y’a toujours des boulets qui traînent sur les serveurs et bien sûr que les déceptions scénaristiques resteront pour certains en travers de la gorge. Mais il ne faut pas oublier que ce n’est qu’un add-on, pas une vrai suite, et que les surprises (les bonnes) finiront aussi par arriver, telle est la suite logique des choses. Maintenant, ça reste du World of Warcraft avec tout ce que cela implique. Et il viendra un temps où il faudra songer à se dépayser. Surveillez alors Lord of The Ring Online, Conan, Aion ou Warhammer. Et laissez Blizzard s’occuper de Diablo 3, merci.
 

Article rédigé par Tatane , le

Burning Crusade est un add-on qui s’assume parfaitement. Il propose son petit lot de nouveautés et son dépaysement local au travers de nouveaux univers bien diversifiés. Maintenant, il amène aussi des déceptions, et pas tout ce qu’on aurait pu espérer, telles que des nouvelles classes, au hasard. De la même manière que Frozen throne, nous avons ici un bon add-on, mais relativement léger, au final. Ce n’est pas un grand jeu Blizzard, mais en même temps, ce n’est pas un jeu à part entière non plus.

Points positifs

  • Les nouveautés, styles :
  • Les montures volantes
  • Les nouvelles terres à découvrir

Points négatifs

  • Le manque de nouveautés, styles :
  • L'absence de nouvelles classes
  • L'absence de réelles surprises

Commentaires