Preview : Faces Of War

Faces Of War - PC

Genre : STR

Date de sortie : 14 septembre 2006

La rentrée 2006 s'annonce riche en RTS prônant le thème de la seconde guerre mondiale. L'équipe Bestway compte bien se démarquer du lot avec sa prochaine production : Faces of War.

 
 
Bestway, une jeune équipe ukrainienne qui au fil des ans fait son bout de chemin. En 2004, elle faisait ses premières armes sur Soldiers : Heroes of World War II, un succès à demi teinte contenant des lourdeurs de gameplay et une IA parfois déconcertante. En 2006, ils repartent comme en 40 avec Faces of War, cette fois-ci avec une touche d’expérience et de virtuose en plus. Arriveront-ils à convertir tous les lâches qui ne veulent pas partir au front ? Le concept lui nous y emmène tout droit.
 

Un concept original

Ici pas de blabla inutile, oubliez la construction de base on va tout droit à l’action pour en découdre. Vous serez au contrôle d’une escouade uniquement composée d’une demi douzaine de soldats ni plus ni moins. Là où ça devient jubilatoire, c’est que votre escouade est mélangé avec d’autres troupes, elles gérées par l’ordinateur, sur le champs de bataille. L’intensité des combats est ainsi parfaitement retranscrite et la sensation de prendre part au conflit de masse très réussie. Par contre, pas le temps de chômer à regarder tout ce beau monde s’agiter, il vous faudra micro gérer chacun de vos soldats. A la façon d’un commando like, chaque unité possédera des compétences spécifiques. La composition de votre escouade retrouvera l’inévitable sniper d’élite, le heavy gunner, l’artificier, le médecin au main magique. Pour évitez une micro gestion trop fastidieuse, Bestway a eu la bonne idée de pouvoir assigner un commandant qui vous permettra de vous préoccuper plus d’une unité en particulier. Les autres membres de votre escouade quant à eux ne resteront pas immobiles à se faire dégommer à la M-52. Ils possèdent leur propre IA et leur indépendance vis à vis des situations présentées. Ils se couchent tout seul, assurent des tirs de couverture lors d’un repli ou même se soignent en cas d’accident de parcours. La gestion de votre équipe est du coup un peu simplifié mais le bonheur est au rendez-vous lorsque, par exemple, on sort son Panzerfaust pour dézinguer un char et que vos petits gars vous offre un tir de couverture.
 

Une immersion bouleversante

Oui monsieur ça vous prend aux tripes. La guerre n’attend pas et le rythme dans Faces of War est très nerveux. L’action y est omniprésente et le moteur physique nous en donne pour notre grade. Les balles fusent dans tous les sens, ricochent sur les parois blindées des chars et le souffle des explosions projetteront vos pauvres soldats à des dizaines de mètres plus loin. Sans oublier les structures des maisons qui s’écroulent littéralement sous des coups de canons anti-char. A ce moteur physique puissant s’ajoute une réelle interactivité de votre escouade sur le décor. Vous pourrez ainsi récupérer et utiliser toutes sortes de véhicules lâchement abandonnées par l’ennemi. Les cadavres peuvent se fouiller et de même, tous vos trésors de guerre pourront se retourner contre vos adversaires. En parlant d’eux, ils sont de natures très coriaces et joueront avec vos nerfs. Les encerclements et les débordements sur les flancs seront légions, attention donc à planifier avec prudence vos déplacements.
 

Mais pourquoi ?

L’ensemble est très accrocheur mais à l’heure actuelle il reste des petits défauts qui nous font rester sur notre faim. La visibilité est très succincte, ça mitraille à foison mais parfois on se demande sur qui sur quoi. Difficile dans certaines situations de s’y retrouver et donc de donner des ordres efficaces. Autre difficulté, la micro gestion de vos unités s’avèrent bien délicate vu le rythme soutenu des combats. Les touches de raccourcis clavier aidant bien (et même s’avère indispensables) pour pouvoir s’amuser. Ajoutez quelques imperfections du comportement de vos soldats à tout cela, et le plaisir en devient bien terne pour le moment.
 

Article rédigé par Dtox , le

Bestway nous offre un concept très accrocheur et une ambiance diablement rythmée. Parallèlement à cela, quelques déconvenues viennent entacher cet opus prometteur. Sachant que la sortie a été repoussée par l’équipe à la mi-septembre, on espère que ces petits défauts seront vite oubliés pour donner au concept toute sa valeur. Un jeu phénomène ou un jeu mitigé, Bestway devra tirer ses dernières cartouches rapidement s’il veut faire carton plein au box office.

Commentaires