Test : Unreal Tournament 2003

Unreal Tournament 2003 - PC

Genre : Doom-like

Date de sortie : Octobre 2002

Genre
Doom-like
Date de sortie
Octobre 2002 - France
Développé par
Epic Games
Edité par
Atari (Infogrames)
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

L'attente aura été longue ! Mais UT 2003 est là, le vrai, vous n'y croyiez plus mais c'est pourtant bien le cas ! Les légendaires parties nocturnes procurent-t-elles toujours autant de plaisir ? Le jeu est-il encore ce fantastique défouloir ? Rien n'est moins sur, vous allez voir.

 
 
Après une démo très convaincante qui a finalement plus servi à nous faire baver qu'à modérer notre impatience, et qui faute de maps commençait sérieusement à devenir lassante, l'arrivée de la version définitive fait penser à celle des prophètes dans la Bible...j'exagère peut-être un peu, mais disons que l'attente a été longue et que le jeu se doit de nous faire retrouver les bonnes vieilles habitudes d'antan...et en mieux ! Autant rompre le suspense directement : c'est le cas, et de quelle manière ! Longues heures de massacres par équipes en perspective..mais voyons d'abord quelles sont les nouveautés apparues et les changements apportés depuis ce qu'on peut considérer comme une légende du Doom-Like, à savoir le premier épisode. Celles-ci sont nombreuses et, caractère étonnant pour ce type de jeu, particulièrement novatrices. C'était une mission très ardue mais Infogrammes l'a fait, pour notre plus grand bonheur. Lisez donc le second paragraphe (c'est à dire la suite) pour en savoir plus.
 

L'histoire en bref

Vous comprenez bien que pour un jeu de ce genre, il est plus adéquat de parler d'histoire plutôt que de scénario... Pour ainsi dire, elle ne change pas vraiment : la Terre est envahie de monstres (des Aliens lus précisément) puissants et sadiques à la fois (brr) et n'ayant qu'une passion : tuer. Il vous sera donc proposer de combattre dans des arènes, à la manière d'un jeu de cirque, contre ces aliens ou contre d'autres humains.. pour le plus grand plaisir des envahisseurs, qui se révèlent très intelligents. Tout cela se déroule 100 ans après les évènements du premier opus et nous annonce d'ores et déjà de grands carnages et massacres violents et sans pitié. Voilà donc ce que nous propose ce Unreal Tournament 2003, au milieu de nouveaux environnements, aux nouveaux modes de jeux, et une pléiade de personnages tous plus décidés les un que les autres à assouvir leurs pulsion meutrières.
 

Les nouveautés prolifèrent !

Et c'est bien là que Unreal Tournament 2003 impressionne en premier : à défaut d'être révolutionnaires, les nouveaux modes de jeux proposés sont vraiment jouissifs. Infogrammes nous prouve donc qu'un Doom Like a une âme et ne conctsitue pas un champ de tir virtuel comme beaucoup le pensent. On commence avec les bonnes vieilles recettes qui ont fait le succès du premier : le fameux Deathmatch, qu'on ne peut pas rater dans un doom-like, qui consiste à jouer pour soi et donc à tirer sur tout ce qui bouge. Bourrin mais fun. Le Deathmatch par équipes, qui comme son nom l'indique permet de se fusiller par groupe de 2 à 4 : c'est un mode véritablement génial auquel je consacrerai quelques lignes par la suite. Le mode Capture de Flag reste fidèle a lui-même et consiste donc à capturer le drapeau ennemi dans sa base, et à le ramener en possédant biensûr son propre drapeau. Simple mais efficace aussi. Enfin le mode Domination, qui je l'avoue ne m'a jamais plu, et qui là non plus ne change en rien. Revenons donc aux parties par équipes : elles se montrent vraiment intéressantes et diablement riches ! En effet, ce mode est fort d'un nouveau sous-mode apparu dans la démo et qui laissait déjà présager un certain fun : Bombe de Balle. A mis chemin entre le team deathmatch, la capture de flag et une partie de basket : le jeu consiste à pénétrer le camp adverse et envoyer ledit ballon dans le panier. Le hic est que le joueur possédant le ballon ne peut pas tirer, et que par conséquent, le laminer serait trop simple... c'est pourquoi vous aurez pour mission de le protéger dans son fantastique périple du Frag Dunk...bon, j'exagère un peu, mais c'est dans le but de bien symboliser le renouveau et l'efficacité de ce mode ; autres obligation, celle de se faire des passes entre coéquipiers sous peine de ne pas aller bien loin avant de trouver la mort, ou encore tuer le porteur en "un coup" pour éviter de voir sa barre de vie remonter automatiquement. Une bonne entente entre les membre de chaque équipe sera donc de rigueur et les parties endiablées ! En outre, une multitudes de maps sont disponibles et chacun pourra trouver sa carte de prédilection ! Je vous assure, on y accroche vraiment...un très bon point donc, avant de passer aux autres points nouveaux.
 

Et les autres innovations ?

J'oublais une autre grande nouveauté de Unreal Tournament 2003 : les parties seront d'autant plus endiablées qu'il est désormais possible de réaliser des semblants de "combos". Je m'explique : dans chaque arène, il sera possible de ramasser des sortes de pillules ; cela fera monter votre jauge d'adrénaline (une autre nouveauté !) qui à son maximum permettra, fusionnant avec une modeste manipulation, de procéder à une transormation absolument démente : le Berserk. Il y en a d'autres, comme l'invisibilité ou la régénération par exemple, mais elle se montrent moins impressionantes. Le Berserk est une sorte de furie du personnage qui le transforme en monstre de puissance, une sorte de bête sanguinaire. Inutile de vous dire que ce status permettra aisément de faire monter votre nombre de frags malgré de durée limitée... vous allez voir, ça fait presque peur ! Je préfère ne rien vous gâcher. Ainsi, vous découvrirez vous même cette transormation ainsi que plusieurs autres dont je ne préfère pas parler, mais qui sont toujours des suites à la manipulation une fois la barre d'adrénaline à 100%. Enfin, pour terminer dans les nuoveautés, les armes restent sensiblement les mêmes (aucune n'a disparu) même si quelques nouvelles machines de guerre font leur apparition : Rédompteur, attention à toi ! De plus elle auront désormais TOUTES un tir secondaire, radicalement différent du tir de base. A consommer avec modération.
 

Cartes et Lieux

Unreal Tournament 2003 possède environ 30 nouvelles maps ; un nombre conséquent qui contribuera pleinement à la durée de vie qui je vous l'assure, est déjà immense. Bien que plusieurs d'entre elles ont des ressemblances avec celles de vos plus lointains souvenirs, on peut se révéler étonné voire impressionné par la beauté de certaines ainsi que la grandeur d'ensemble : véritablement colossal, énorme, immense, gigantesque. J'insiste vraiment car on se croirait presque dans un monde à part entière. Bien entendu, les développeurs ont souhaité créer le contraste en nous proposants certaines map de la taille d'une salle de bain destinée uniquement à infliger des frags à profusion à ceux qui tentent de réfléchir (eh, oui...) Un contraste plutôt intéressant donc, d'autant que l'environnement pourra être endommagé de tous côtés (et ça sera vraisemblablement le cas à chaque fois) et les décors au départ futuristes laisseront parfois place à une étendue désertique, de couleur rouge sang de préférence. Les milieux sont très variés et peuvent aller du désert à l'antarctique. Là aussi, un point très positif.
 

Des graphismes...sublimes

Non seulement Unreal Tournament 2003 impressionne de par ses nouveautés multiples et jouissives et son gameplay poussé, mais il se targue également d'être extraordinairement beau. En effet, on peut imaginer un travail colossal de la part des développeurs tant les décors sont parfaits et limpides, sans la trace du moindre bug. Le moteur graphique est vraiment hallucinant : on s'y croirait. Les couleurs, animations, effet de lumières, tout est somptueux et peaufiné dans me moindre détail. Les effets font légion et on ne va pas se plaindre, ils ne sont que la cerise sur le gâteau d'un jeu tout simplement ma-gni-fi-que ; le réalisme et la rapidité des actions sont à savourer longuement. En bref, une révolution graphique indéniable, qui risque de handicaper les PC les plus rudimentaires : en effet il est conseillé de posséder un ordinateur assez récent et puissant pour profiter pleinement de ce Unreal Tournament 2003 ; sans oublier la connexion adsl rigoureusement recommandées, car on le sait bien, un des principaux atouts d'Unreal Tournament réside dans la possibilité de s'éclater dans des parties LAN interminables. Ici, la configuration minimale risque de nuire quelque peu à ce facteur, mais on espère pouvoir en prendre autant parti que possible. Qui dit révolution graphique dit très bonne carte 3D, qui dit Online dit modem ADSL, qui dit Unreal Tournament 2003 dit PC Puissant.
 

En définitive

Y a-t-il quelque chose à ajouter ? Unreal 2003 est le digne successeur du premier du nom et le surpasse même aisément ; rien que l'évocation de ce nom suffit à penser aux parties endiablées entre amis, fortes d'une réalisation graphique et d'une animation encore jamais vues. Le pied pour les amateurs de Doom-like, à posséder absolument !
 

Article rédigé par n0nam , le

Beau, novateur, jouable, intéressant... inoubliable. Tout fanatique de Doom-like en prend son pied jusqu'au genou. Un véritable must, et il n'y a rien à ajouter.

Points positifs

  • Nouveautés intéressantes
  • Graphismes somptueux
  • Durée de vie conséquente
  • Un fun inégalé

Points négatifs

  • Nécessite une configuration très puissante
  • Un peu bourrin

Commentaires