Test : Call of Juarez

Call of Juarez - PC

Genre : FPS western

Date de sortie : 07 septembre 2006

Ah, en voilà une nouvelle. Call of Juarez est sorti, et il est entre mes mains ! Inutile de vous dire à quel point j'attendais ce jeu. J'ai toujours aimé les western et Texas, j'ai même réussi à apprécier Gun et si j'étais américain je voterais pour la présidence à vie de Bush, c'est vous dire. Mais aujourd'hui, Techland nous offre une chance de goûter au vrai western. En selle cow-boy !

 
 
Les FPS sont de plus en plus nombreux aujourd'hui. Battlefield, Call of Duty, F.E.A.R. ou encore Prey, tous cherchent à se démarquer des autres, à sortir du lot. Et beaucoup échouent sur ce domaine. Les gars de Techland en ont marre des jeux traitant de la seconde guerre mondiale et cherchent à innover le genre tout en évitant les nazies. Difficile alors d'en faire un bon FPS. Il y a eu Chrome, mais le futur ça branche pas tout le monde. Alors pourquoi ne pas se tourner vers le western, ça intéresserait sûrement d'avantage. Et c'est le cas avec un Call of Juarez tout feu tout flamme où jouer aux cow-boys devient un vrai plaisir.
 

Billy la Bougie, complétement allumé

Le jeu se décline en quinze épisodes. Le tout premier épisode qui servira également de tuto, sera celui de Billy, le jeune vagabond méxicain qui souhaite retourner à Hope, sa ville natale pour revoir sa mère après plusieurs années de silence. Il faut croire que Billy avait une vie dure. Il se faisait battre par son beau-père à la moindre occasion, il n'était pas aimé du sheriff de la ville, par le barman du coin et par-dessus tout par ce satané révérand Ray, un pasteur raté et accessoirement le frère de son beau-père. De toute façon, il s'en fou, il veut juste voir sa mère. Seulement voilà, les choses se compliquent et tout le monde dans la ville est à sa poursuite. Tentant de rejoindre la ferme où est logée sa maman tout en essayant de se cacher des pourritures de la ville, il découvre avec désolation que sa mère et son beau-père ont été tués devant la ferme et leurs sangs a servi au meurtrier pour y inscrire sur la porte "Call of Juarez" autrement dit, l'appel de Juarez.
Mais comme Billy a la poisse depuis un bout de temps déjà, il se fait voir par le révérend Ray, qui le soupçonne d'avoir tué son frère et sa femme. Billy, n'ayant aucune envie de rendre des comptes, s'enfuit à toute hâte, et Ray ne perd pas son temps et tente en vain de le poursuivre. Et voilà, comment Techland a décliné ce scénario. L'or de Juarez convoité par Billy et d'autres personnes à la recherche de la fortune, est une légende. Mais certains pensent que cet or existe vraiment. Mais est-ce vraiment le cas ? Qui a tué la mère de Billy ? Ray sera-t-il capable de trouver et de tuer Billy ? Billy va-t-il trouver l'or de Juarez ? Est-ce que le révérend se lave les mains de temps en temps ? Tant de questions auxquelles il faudra trouver une réponse au fur et à mesure des épisodes.
 

Bing bang, bang bang !

Le point fort du jeu est que nous avons deux héros pour le prix d'un. Je vous ai présenté Billy un peu plus haut, mais vous pourrez contrôler aussi le réverand Ray. Et ces deux personnages sont totalements différents. Par conséquent leurs missions aussi. Alors qu'avec Billy vous allez plutôt tenter de la jouer infiltration genre Sam Fisher mais avec l'équipement en moins, avec le révérend Ray, vous êtes un vrai bourrin. Rappelons quand même que Ray est un homme de Dieu. Il se dit même être son épée, son vengeur sur terre, celui qui exhaucera tous ses souhaits et purifiera la terre des pêcheurs. Et tous ceux qui le connaissent le prennent pour un taré fini. Et ils ont raison. Ray garde toujours chez lui ses deux colts au cas où. Mais attention, toujours la Bible sur soi. Et d'ailleurs ça pourra réellement lui servir comme arme. Lisez quelques passages à haute voix et vous verrez la tête de vos ennemis.
Mais comme je vous ai dit, Ray n'est pas là pour plaisanter. Non, il souhaite venger son frère. Trouver Billy n'est plus un devoir mais devient une obsession et il serait impossible de faire autrement. Et toute cette petit jeu des cow-boys et des indiens menera nos valeureux héros vers la gloire de l'or de Juarez, ou une malédiction, ou rien. Ce sera à vous de le découvrir.
 

Le pouvoir des mots, et du sexe aussi

Graphiquement, CoJ tient la route. Ce n'est pas une révolution non plus mais ça reste agréable à jouer. Le seul souci est que le jeu loge quelques bugs que les développeurs n'ont pas réussi à corriger, qui peuvent parfois être gênants. Le doublage de la voix française est d'une qualité rare. Du coup, les personnages ont de la gueule, un charisme de fou et cela se sent. Bon sang que c'est jouissif de buter avec la face de Ray. Au niveau de l'ambiance c'est réussi. On se sent vraiment immergé dans le jeu et on a envie de savoir ce qui se passe.
Cependant, CoJ est assez répétitif d'une manière générale. On se met à faire toujours les mêmes gestes, surtout avec Billy. Pour le révérand, les développeurs ont ajouté un bullet time spécial. Lorsqu'on dégaine, deux réticules de visée apparaissent sur chaque coté de l'écran et tout est au ralenti. Avec le bouton gauche et le bouton droit on tire sur la cible visée par le réticule respectif. Cette manière de décliner le bullet time est assez astucieuse au final, même si le fait de mettre les armes dans son étui devient rapidement lourd à force. Et inutile de chercher à faire du bullet time avec d'autres armes, ça ne marche qu'avec les revolvers. Billy lui, n'aura pas la chance de tirer au ralenti mais sera équipé d'un fouet. Il peut bien entendu fouetter ses ennemis même si ça prend du temps avant qu'ils ne succombent, ou alors il peut s'accrocher aux branches pour se balancer. Etant donné qu'il est assez souple et agile, ça sera d'une grande utilité, d'autant plus que pour contourner des ennemis il faudra prendre des chemins étroits et peu accessibles. Et toute cette acrobatie de Billy peut être énervante à terme, puisque la gestion du saut n'est pas si bien dosée et on arrive très vite à glisser, ne pas sauter au bon endroit, se heurter à un obstacle invisible etc. Mais tout ça ce ne sont que des détails.
 

Article rédigé par NKB , le

Pari presque réussi pour Techland. Call of Juarez est un bon petit FPS qui ravira les amateurs de western. Avec un scénario en béton, des personnages charismatiques et des graphismes agréables, CoJ saura vous faire baver ne serait-ce qu'un peu. Le seul regret réside chez les ennemis et leur I.A. qui peut parfois énerver. En attendant la prochaine bombe de Techland.

Points positifs

  • Scénario en béton
  • Doublage réussi
  • Deux héros : la classe
  • Mieux que Gun (et Chrome)

Points négatifs

  • Parfois chiant avec Billy
  • Pas mal de bugs
  • Un poil trop gourmand

Commentaires