Test : Warcraft III : Reign of Chaos

Warcraft III : Reign of Chaos - PC

Genre : Warcraft-Like

Date de sortie : Mi-2002

Genre
Warcraft-Like
Date de sortie
Mi-2002 - France
Développé par
Blizzard Entertainment
Edité par
Vivendi Games
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Blizzard nous avait fait patienter, tout comme à son habitude. Certains en avaient bavé, jusqu'à tremper tout le clavier. Ouf ouf, Warcraft 3 sort enfin, après des années de germination, et surtout beaucoup de retard.

 
 
Remarquez, au niveau délais dépassés, on n'atteint pas encore les records de Diablo II... Oui, on s'éloigne, c'est vrai. Vous, je parie que vous êtes là pour savoir ce que vaut Warcraft 3...
 

Que d'émotion

Snif, Warcraft, que de bons souvenirs qui ressurgissent dans nos petites têtes... La récolte des ressources, les bourrinages à outrance, nos enfances difficiles, l'alcoolisme des parents, les cache-cache qui se terminaient en dégommage de gueule pendant la récré... Bah non, j'ai pas eu beaucoup de chance moi, mais je me vengeais sur mes petits orcs adorés, la nuit. Les parties, c'était généralement "bon, je balance 12 dragons dans cette base, et je me couche. Ouais, c'est bon, peinard. Hop. Bon, cinq heures du mat' quand même". C'était le délire à l'époque, Warcraft c'était le plus beau jeu de tous les temps, et le plus stratégique. Ouais, on était cons à l'époque. Remarquez, on le savait, c'était déjà ça.
 

Starcraft est arrivééeé hé hé, sans s'presser hé hé

Tout le monde aura connu cet inoubliable air de Johnny, sorti en 1998, en même temps que Starcraft (remarquez cette culture musicale imposante qui me permet de faire une transition de dingue...). Starcraft, c'est le retour aux sources. On laisse tomber les prises de tête statégiques des autres jeux AOE et compagnie), pour enfin trouver un titre rapide, facile à prendre en main, et qui pourtant recèle de tous ces petits riens, qui font ces petits tout. Bref, comme l'a dit un développeur à l'époque : "easy to learn, difficult to master" (en éspérant que vous parlez tous hollandais). Bref, en 98, on a tous mis nos vies sociales de côté, histoire de faire un "break" (c'est à la mode). Ouais, bon, on avait tous cours, c'est vrai, mais certains (je me sens visé) ont tout de même trouvé le moyen de monter une salle réseau dans le Lycée, histoire de bien réviser après la cantine. Bon, on n'a pas beaucoup travaillé cette année, et ils ont bien fait de la détruire, cette salle, parce que sinon, le bac... pfiou...
 

Faisons un tour du côté de chez Swan...

Bon, depuis le début, j'ai pas vraiment parlé de Warcraft 3, alors que c'est bien un des rares tests où ça serait vraiment important (avec Daikatana... OUAHA, la gueule ! Mais nan, j'déconne, respirez !). Il est vrai que je suis payé aux mots, alors dès qu'il y a moyen... Voila, un mot de plus, et un autre là... hop, encore un, voire deux. Ca fait du bien. Des mots partout. Enfin bref, Warcraft arrive dans les bacs dès demain, le 5 juillet 2002, et ça va faire mal. (ND Tomate : Oui, bon, on s'en fout ! T'as pas honte de gâcher le test du plus grand jeu de ton existence ?)
 

3, 2, 1, Ingnation

Warcraft 3 en version finalisée propose enfin un jeu en français et surtout un mode solo ; ce dernier nous permet de contrôler les 4 races jouables du jeu (Humans, Orcs, Night Elves et Undead) et ce, tour à tour. Après un tutorial sympa mais court (comme les vannes de Seb... euh non, là c'est l'inverse.), les humains nous accueillent bras ouverts. Il s'agira de la première race jouable. Suivront les 3 autres, pour au final dévoiler une trame de scénario plutôt classique, mais qui fait accrocher. Les missions sont aussi diversifiées que dans Starcraft, et finalement, le mode solo n'oppose qu'une difficulté assez moyenne si vous vous êtes déjà penché sur la version béta du jeu sortie en Avril (cette phrase, elle va me rapporter un max. au niveau mots). Pour les autres, ne vous attendez pas à la finir aussi rapidement que Starcraft, l'IA a été bien peaufinée.
 

Une IA bien travaillée

Que ce soit dans les campagnes aussi bien que dans le mode escarmouche, les adversaires CPU se débrouillent drôlement bien, et il vous faudra connaître les grands axes de chaque race pour vraiment vous sentir à l'aise. A partir de là, on retrouve les automatismes de Starcraft : récolte de ressource, production d'unités, exploration de la carte, rush toutes les 5 minutes, et upgrades massives. Ah oui, le principal défaut qui a longtemps discrédité Starcraft, c'était son aspect bourrin, que l'on avait du mal à mettre de côté. Warcraft 3 propose une politique plus proche de Battle Realms que de Starcraft : un nombre limité d'unités (une quarantaine, mais il faut savoir que si vous n'achetez que des grosses unités, vous pourrez en contrôler moins que si vous n'avez que des merdes), mais une mise en avant de ces dernières par apparition d'un aspect jeu de rôle. Vos unités évoluent au fil des combats, ont plusieurs types d'attaques, et semblent finalement plus consistantes. Pour compléter le tout, des héros viennent se rallier à votre cause. Enfin, elle est bonne celle-là. En fait, un de ces héros est de votre côté dès le début. Les deux autres seront à appater avec des monnaies sonnantes et trébuchantes. Un jeu politiquement correct donc. Une fois vos stocks de héros gonflés à bloc, une phase d'exploration s'impose, si vous avez du temps à perdre. De nombreuses quêtes annexes parsemment en effet les maps, dans lesquelles vous gagnerez de l'experience, et surtout des objets qui unflueront sur vos héros. Et oui, ces derniers possèdent un inventaire, qui peut rapidement se remplir de trucs inutiles (fils de pêche, une photo de moi, etc.) ou utiles (bon, là j'ai moins d'exemples marrants à mettre, je cherche, mais en gros, ce sera des runes de protection, des sorts très puissants utilisables qu'une fois, etc.). En gros, ça va être le souk 6 jours sur 7 dans votre base, mais vous devrez tout de même apprendre à gérer votre garage si vous ne voulez pas vous faire allumer par le CPU, qui apprend apparemment relativement vite à utiliser ses nouvelles capacités....
 

Un multi toujours enchanteur

Les 4 races sont parfaitement équilibrées. De plus, elles possèdent chacune des petits plus qui les différencient radicalement. Les elfes sont les seuls à voir la nuit par exemple, ou à avoir des batiments capables de se battre (il s'agit d'arbres modelés). Les morts-vivants possèdent aussi des plus non négligeables, notamment chez leurs héros (qui peuvent réveiller l'ensemble des squelettes dans un large périmètre). Enfin, les humains et Orcs, même si plus bourrins, et plus équilibrés (pour ne pas déstabiliser les fanas de la première heure, qui ne savent pas toujours ce que "évolution" veut dire), restent très distincts. Ainsi, ses grosses différences influeront directement sur la partie, et selon la voie prise par cette dernière dès les 20 premières minutes, une des race sera directement favorisée. Si vous avez déjà joué à Battle Realms, n'ayez donc pas peur de revoir l'aspect "les races sont tellement bien équilibrées qu'on n'arrive plus à se tuer", car de bons joueurs font rarement durer la partie plus d'une heure trente. Sombre histoire de forfait...
Le mode multi a été longuement testé et des milliers de joueurs se sont déjà essuyés les pieds sur le paillaisson "Welcome" de Battle.Net session Warcraft 3. Pas grave que vous vous dîtes, on campera, ça marche toujours. Pas de chance, car en plus des sifflets habituels, vous aurez tout le temps de constater que l'avantage est donné à l'offensive. L'exploration fait déjà gagner quelques bonus majeurs, et finalement, les vagues successives de bataillons dans votre camp font s'adapter l'adversaire à votre style de jeu. En effet, chaque partie est radicalement différente. En plus de devoir bien connaître le terrain et la race choisie, la victoire s'acquerera en fonction de l'adaptation à l'adversaire. Une adaptation toujours différente, qui fait rarement apparaître la monotonie dans le coeur du joueur solitaire.
 

La réalisation

Premier passage à la 3D pour Blizzard. Ils ont pris leur temps les salauds... Les screens apparus il y a trois ans ont bien évolué par rapport à ceux d'aujourd'hui. Pour être franc, leur qualité a baissé. En effet, l'aspect rôle mis en avant en 2000 a bien diminué par rapport à l'aspect STR, même s'il reste présent, et cela influence grandement sur la gestion de la caméra, la taille des héros, etc. Le jeu n'en est pas moins très agréable graphiquement parlant (ND Tomate : Tu parles ! C'est carrément le plus beau STR du moment : il y a même une gestion du bump-mapping !). Les développeurs n'ont en fait pas touché à grand chose, se contentant finalement de reproduire en 3D des objets en 2D. Les arbres, certains bâtiments ou encore certaines unités sont ainsi assez semblables à la version 95. Il est vrai que l'on peut maintenant incliner la caméra pour avoir une vue rasante de ses unités, mais on ne pourra pas, par exemple, zoomer pour mieux voir les dizaines d'animations des persos. On nous avait déjà fait le coup dans Battle Realms, et cela nous oblige à garder une vue d'ensemble, finalement plus pratique et surtout plus lisible. Enfin bref, Warcraft 3 reste un STR, et le moteur graphique ne fait que confirmer cette opinion.
Au niveau sonore, c'est toujours aussi excellent. On réapprécie à leur juste valeur les grognements sourds des orcs en son haute qualité (même en son 3D, ouaw la claque... bon, c'est pas utile ici, mais c'est pour faire plaisir à ceux qui ont eu l'excellente idée d'acheter une carte son à 150€...). Bien sûr, les unités recommencent leur petit discours à chaque sélection, et ce petit jeu finit par gaver, forcément. Mais bon, c'est du Warcraft, vous pourrez donc toujours lancer vos petites unités trop lourdes à l'attaque, en plein sucide, histoire de se venger (toujours politiquement correct ? Bah ouais...). En revanche, même si les voix françaises sont à la hauteur en ce qui concerne les personnages clé de l'histoire (autrement dit les héros), ce n'est pas toujours le cas pour les unités classiques, dont les paysans humains (une voix très rapidement saoûlante)... Heureusement, les bruitages sont toujours aussi excellents (bataille, invocations, ambiance variant selon le décor, etc.), et on ne reviendra pas sur les musiques, magistralement orchestrées.
 

Au final

Un article un peu court, qui ne développe pas tous les aspects de Warcraft 3, et qui ne fait qu'ébaucher les impressions que l'on tire du titre après 20 heures de jeu sur la version finale. Pour de plus amples informations, veuillez vous reporter au dossier consacré à l'ensemble des héros des 4 races, ça vous fera de quoi lire pour tout le Téléthon.
Warcraft 3 est quant à lui un jeu vraiment parfait. L'aspect bourinage qui a longtemps pris à défaut Starcraft a ici disparu, et les 4 races possèdent des différences non négligeables qui permettent des parties multi à chaque fois différentes. L'IA est surprenante, le moteur graphique nous fait tomber sous le charme et l'ambiance sonore nous fait oublier le temps. En solo comme en multi, Warcraft 3 est le seul STR actuel qui nous refait aimer les jeux de stratégie.
 

Article rédigé par Rick28 , le

Warcraft 3 rallie tous les joueurs PC à une même cause, et vu l'aura que possède le titre, nul doute que le monde console va baver longuement devant nos écrans, après avoir craché dessus de longues années...

Points positifs

  • Un plaisir de jeu unique et renouvelé
  • Une réalisation somptueuse
  • LA jouabilité ultime
  • 4 races géniales
  • Un design unique (voyez les artworks)
  • Des possibilités stratégiques chaque jour décuplées
  • Une IA surprenante
  • Un mode solo enfin accrocheur
  • C'est du Warcraft
  • Un jeu peaufiné jusqu'à la moelle
  • Un aspect Rôle développé
  • Avantage à l'offensive

Points négatifs

  • Des sons qui peuvent fatiguer après 5h de suite
  • Peu de surprises (mods multi inédits, missions délirantes, etc...)

Commentaires