Test : Deus Ex

Deus Ex - PS2

Genre : RPG/Action/Aventure/Infiltration

Date de sortie : Mi-2002

Genre
RPG/Action/Aventure/Infiltration
Date de sortie
Mi-2002 - France
Développé par
Ion Storm
Disponible sur
PC, PS2
Site officiel
Site officiel

Après avoir charmé tous les joueurs sur PC il y a deux ans, Deus Ex tente désormais sa chance sur PS2 et inutile de vous le cacher : le titre n'a rien perdu de sa splendeur.

 
 
Arf, on peut dire qu'on s'est quand même pris une petite claque quand le jeu est sorti sur PC : la liberté d'action quasiment totale et la possibilité de refaire plusieurs fois le jeu sans se lasser ont été deux atouts énormes. Et évidemment, il ne faut pas ommettre que le scénario est en plus très travaillé ! Et puis il y avait un véritable mélange de genre avec de l'action, du RPG, de l'aventure et de l'infiltration. Et puis bon, j'arrête de m'exciter !
 

Pourquoi Deus Ex est-il une bombe ?

Bah, vous n'écoutez pas quand je parle alors, parce que je viens de donner la réponse juste au-dessus ! Relisez bien le premier paragraphe et vous comprendrez. Tout ce que vous avez à retenir en fait, c'est qu'il ne s'agit pas d'un simple FPS même si on peut voir une arme et une jauge de vie.

Vous êtes dans un futur post-apocalyptique avec ses putes et ses drogués et vous incarnez JC Denton et vous devrez remplir des missions pour l'UNATCO, une organisation anti-terroriste travaillant en collaboration avec l'ONU, qui lutte contre les NSF, des terroristes soupçonnés d'avoir contaminé la population d'un virus. Bon ça n'a pas l'air très original dit comme ça, mais vous verrez que le scénario des meilleurs films n'arrivent pas à la cheville de Deus Ex.
 

Un aspect RPG étoffé

Dans Deus Ex, vous pourrez faire évoluer votre personnage grâce à l'expérience gagnée au fil de la partie, en accomplissant des missions, en tuant des méchants et en trouvant des passages secrets ou des indices. Contrairement à la série des Baldur's Gate, il n'y a pas de niveaux et chaque upgrade coûte des points d'expérience que vous échangez contre la compétence qui vous intéresse. Evidemment, plus son niveau est élevé et son intérêt justifié, plus elle coûtera cher... Ces modifications se rapportent à la force physique, à la vue, à la furtivité, à l'endurance, au maniement de diverses armes (lourdes, sniper, ...), aux compétences de hacker, etc. Ce sont ces compétences qui définiront votre style de jeu : bourrin (déconseillé, dommage, ça aurait permis à Deus Ex de convaincre un autre type de joueur), furtif, pirate, etc.
 

Un aspect aventure étoffé

Deus Ex comprend aussi une partie aventure profonde avec quelques cinématiques et surtout de très nombreux dialogues vous permettant d'en savoir plus sur le fantastique scénario de Deus Ex. Il faut surtout prendre en compte le fait que le cours du jeu sera changé si vous réussissez ou ratez une mission et que trois fins sont disponibles, mais vous devrez à un moment donné prendre une décision qui vous mènera vers une des trois fins, un peu comme dans Indiana Jones et le mystère de l'Atlantide, pour les vieux qui connaissent.
 

Pas linéaire du tout !

Concernant le déroulement des missions, vous devrez remplir une mission en utilisant les moyens du bord. Rien que la première mission vous montre bien à quoi ressemble Deus Ex : vous avez le choix entre contourner un bâtiment et rentrer par la porte de derrière, monter par le toit ou directement par la porte d'entrée. Les trois solutions sont réalisables, mais à vous de voir celle qui correspond le mieux à votre style de jeu...
Idem en ce qui concerne les portes verrouillées : soit vous crackez l'appareil qui verrouille l'ouverture de la porte, soit vous utilisez un appareil pour décoder le code d'accès, soit vous cherchez le code en discutant et en fouillant sur les ordis des employés ou bien vous passez tout simplement par une autre issue (fenêtre ou conduit d'aération par exemple) !
Enfin, vous aurez une armada d'objets pour vous aider dans votre tâche : des armes (sniper, lance-roquettes, flingue, etc.) et des accessoires (silencieux, passe-partout, décodeur, etc.). Vous pourrez aussi fabriquer des pièges avec des éléments du décor.
 

Et sur PS2 ?

Sur PlayStation 2, les niveaux sont légèrement différents mais cela reste globalement le même jeu. En revanche, ce qui cloche, c'est la jouabilité : déjà qu'un simple doom-like tel que Medal of Honor est difficile à manier sur PS2, imaginez donc un jeu avec des tas de commandes ! Vive le couple Clavier/Souris USB !
Le second défaut est la taille des cartes, bien trop grandes pour la RAM de la PS2. Souvenez-vous des longs chargements sur PC, alors imaginez sur une PS2 bien moins lotie côté RAM...
Le troisième grief à porter contre Deus Ex est le graphisme. Ce n'était pas top sur PC et sur PS2, ce n'est pas mieux. Enfin si, les textures sont un peu plus fines, mais c'est saccadé et c'est bien moins convaincant qu'un jeu développé originellement pour PS2 comme Medal of Honor. Les personnages sont assez grossiers et la modélisation manque de détails. Mais le design est quand même réussi et on a l'impression de se balader dans un monde post-apocalyptique.
Enfin, il y a quelques lacunes au niveau de l'IA qui fait que Deus Ex n'est pas très intéressant pour quelqu'un qui ne veut qu'un jeu 100% infiltration comme Metal Gear Solid 2.
 

Stop, on ne peut pas finir sur une note négative

Achever ce test sur une note négative serait une insulte pour Deus Ex, pour moi, pour le site, pour la France, pour le monde, pour l'univers ! Je me dois donc de vous rappeler encore une fois que la profondeur de jeu et la liberté d'action de Deus Ex éclipse très largement les petits défauts de réalisation. Et je n'attends qu'une chose : Deus Ex 2, encore plus profond, plus beau et plus mieux, à paraître sur PC et Xbox. A suivre...
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Un très bon jeu de rôle/action/aventure/tactique que tout amateur de liberté et de jeu vidéo tout court se doit de posséder sur PS2 ! Cependant, si vous possédez déjà la version PC, inutile de vous pencher dessus, à moins d'être un énorme accro !

Points positifs

  • La liberté d'action
  • La durée de vie
  • Le scénario

Points négatifs

  • Un peu dépassé graphiquement et techniquement
  • Jouabilité difficile avec un pad

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

31 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires