Preview : Final Fantasy X-2

Final Fantasy X-2 - PS2

Genre : RPG

Date de sortie : 19 février 2004

Genre
RPG
Date de sortie
19 février 2004 - France
18 novembre 2003 - USA
13 mars 2003 - Japon
Développé par
Squaresoft
Edité par
Square Enix
Disponible sur
PS2
Parfois appelé
ff x-2
Modes de distribution
Boutique
PEGI
 Interdit aux moins de 12 ans
 Violence

Un Final Fantasy, même en développement, fait toujours parler de lui. Ainsi nous avons appris il y a quelque mois, qu'une suite au sublime Final Fantasy X était prévue ; baptisé FFX-2, le fameux jeu semble vouloir jouer la carte de l'innovation tout en conservant l'atmosphère magique de son aîné. Mais avant d'affirmer quoi que ce soit, y parviendra-t-il ? Car il faut bien avouer que la tâche, bien qu'ambitieuse, s'avère beaucoup plus difficile qu'on ne le croit.

 
 
Finir un Final Fantasy, c'est à la fois une immense satisfaction et une vraie tristesse : celle de ne pouvoir continuer une aussi formidable aventure. De ce fait, apprendre l'arrivée prochaine de Final Fantasy X-2 entraîne une position à deux facettes. D'une part, la joie de pouvoir retourner dans cette aventure épique (que dis-je, éminemment), et d'autre part la crainte de voir une suite décevante gâcher un tel chef d'oeuvre. Square en est bien conscient, et il s'agissait par conséquent d'un projet forcément intéressant et très osé : FFX, le retour ! Attention, il va falloir sortir un très grand titre messieurs, sinon les fans (moi le premier) risqueraient de vous en vouloir. Car il faut bien le dire, la vraie suite d'un Final Fantasy est une première, cela implique une certaine réticence chez certains ; allons, nous ne demandons finalement qu'à être émerveillés.
 

Petits rappels pour les traîtres

Autrement dit, ceux qui n'ont jamais joué à FFX (rassurez-vous, je plaisante). L'aventure se situe donc sur Spira, le monde de Final Fantasy X premier du nom, qui a déjà subit maints et maints tumultes. L'action de situe 2 ans après la victoire finale contre Sin, symbole de paix durable mais aussi d'une incommensurable tristesse - la séparation des deux principaux protagonistes, Yuna et Tidus - et en pleine Félicité. La belle Yuna vit désormais à Besaid, en companie de ses deux amis de longue date, Wakka et Lulu. Celle-ci semble d'ailleurs attendre un enfant. Quant aux deux autres rescapés, Kimahri et Yunie, le premier est retourné au mont Gagazet alors que la seconde est occupée avec ses machines Al Bhed. C'est d'ailleurs cette dernière qui va lancer l'aventure : au cours d'une brève visite chez ses amis à Besaid, elle leur dévoile une sphère (du même genre que celles de FFX) précédemment découverte par Kimahri, et qui montre une courte séquence avec...Tidus ! Evidemment, Yuna ne va pas rester indifférente à l'encontre d'une telle chance, celle de croire à la présence de son amour perdu quelque part dans l'univers. C'est comme ça que tout débute.
 

Beaucoup de choses ont changé

Et pas seulement au niveau de l'histoire ; beaucoup de facteurs sont totalement différents. Déjà, ne vous attendez pas à retrouver tous les personnages du premier opus : ici, seules Yuna, Rikku et Paine (un nouveau personnage au look particulier) seront jouables. Enfin, disons que c'est très fort probable. Assez limité à première vue, mais ne nous prononçons pas trop vite, on ne sait rien du reste de l'aventure (pourquoi ne pas rêver ?) On remarque aussi que les Al Bheds ont désormais leur place sur Spira, leur technologie assez peu commune ayant été entérinée. J'ai presque envie de dire involontairement, puisque cette décision est due à la mort de Yu Yevon (j'espère que voue suivez toujours). Bref, les véhicules extravagants et autres engins pas vraiment nets font désormais légion et vous serviront à de nombreuses reprises. En tant que véhicules biensûr, mais pourquoi pas dans d'autres domaines... là encore, tout reste assez flou.
J'en viens maintenant à un point qui m'a au départ choqué voire exaspéré (je pense qu'on peut me comprendre), il s'agit biensûr du nouveau "look" des protagonistes : à croire qu'ils devaient avoir chaud ! Je pense notamment à Yuna qui se promène désormais en tenue moulante et pseudo-sexy, et avec en prime, deux énormes flingues... Cette belle Invokeuse avec des airs de L.C - vous avez compris de qui je parle - m'a au départ stupéfait. Je crois d'ailleurs que je ne m'en suis toujours pas remis, surtout après visionné un vidéo mettant en exergue ce facteur. Je ne pense pas que tout le monde acquiescera ce choix au niveau du look, mais encore une fois tout est lié au scénario, qui reste biensûr le critère principal dans la qualité d'un RPG. Mais peut-on encore parler de RPG ? Certes, mais assez unique en son genre alors. D'autant que les fameux Summon (les invocations) semblent avoir disparu, de même pour les Overdrives. Heureusement que la magie reste présente, et ça j'en suis certain, j'ai vu marqué MP ! Pour rester dans ce domaine, le système de combat semble rester efficace et offre à priori différentes approches, selon les ennemis par exemple. Des modes de combat, si vous préférez. Point très intéressant mais malheureusement encore trop occulté pour pouvoir affirmer quoi que ce soit. Outre ces fameux combats qui vous poursuivront durant l'intégralité de l'aventure, le système de déplacement a lui aussi beaucoup changé : sauter et autres réjouissances seront désormais de la partie. Un bon point pour la non-linéarité du jeu, si l'on passe une nouvelle fois outre l'approche totalement différente par rapport aux autres FF. Voilà, en résumé, les principaux changements qui surviennent dans cette ambitieuse suite.
 

Qualités récurrentes

Rassurez-vous, on retrouve tout de même de nombreux points communs avec le Final Fantasy X premier du nom. Il est par conséquent impossible de ne pas parler de la qualité graphique de ce jeu, qui sera, à n'en pas douter, splendide. Son prédécesseur reste le plus beau RPG jamais créé et surement l'un des plus beaux jeux toutes consoles confondues, pourquoi FFX-2 faillirait-il à la règle ? D'autant que les nombreuses screenshots qui m'ont été données à voir témoignent d'une extraordinaire finesse et d'un incroyable souci du détail. Sans parler des vidéos ; bien qu'on ne cerne pas toujours leur intérêt (je pense notamment à la scène du concert de Yuna), elles demeurent superbes et même impressionnantes, bien que cela ne soit plus une surprise de la part de Squaresoft. Quant à l'ambiance sonore, nul doute qu'elle sera à la hauteur. Un des rares points sur lesquels je reste vraiment confiant ; je ne vois réellement pas pourquoi le génie que nous connaissons tous ne nous prouverait pas une nouvelle fois son immense talent. Les qualités graphique et sonore constitueront à n'en pas douter deux des grands points positifs de ce Final Fantasy X-2.

Pour finir, je reste dans ce paragraphe car il contient le mot clé de ma conclusion. Oui, Final Fantasy X-2 sera un titre de qualité. Oui, il sera excellent. Oui, il mérite toute l'impatience qu'on lui témoigne en attendant Mars 2003, date de sa sortie au Japon. Mais pour être un brin subjectif, j'attends de ce titre qu'il soit plus qu'excellent, comme tous les FF le sont, tout simplement parce que chacun d'eux contient un terme bref mais qui veut dire beaucoup de choses, et que l'on appelle "magie".
 

Article rédigé par n0nam , le

Bien que certains aspects du jeu soient nécessairement à craindre, comment ne pas mettre une impression Excellente et une ambition à la hauteur du Mega Hit ? Final Fantasy X-2, je vous le rappelle, est bien un Final Fantasy, c'est à dire une extraordinaire aventure qui fait plus vivre que jouer, un titre inoubliable, que dis-je, un monument du monde vidéoludique.

Commentaires