Preview : Metal Gear Solid 3 : Snake Eater

Metal Gear Solid 3 : Snake Eater - PS2

Genre : Espionnage

Date de sortie : Mars 2005

Genre
Espionnage
Date de sortie
Mars 2005 - France
Développé par
Konami
Edité par
Konami
Disponible sur
PS2
Site officiel
Site officiel

Metal Gear Solid 3 : plus qu’un jeu, c’est une religion, un culte, un Dieu ou tout autre chose divine qui a été crée par Maître Kojima. Après deux épisodes grandioses, MSG 3 prépare son arrivée qui risque d’en surprendre plus d’un si vous vous vous habituiez aux anciens épisodes…

 
 
Metal Gear Solid, c’est une grande histoire d’amour débutée, sur la console de Sony, depuis 1999. Je précise car le tout premier épisode date déjà de 1987 ! Tout ça n’est pas jeune, mais Hideo Kojima a su, tout au long de l’évolution technologique, rallumer la flamme toujours aussi étincellante de MGS…Après un MGS2 énormement attendu, mais relativement décevant (on ne contrôlait Snake que pendant un cinquième du jeu, et les cinématiques étaient trop longues), Konami récidive avec donc MGS3, présenté lors du dernier E3 : les surprises étaient de taille…
 

Une approche radicalement différente

Les surprises étaient effectivement de taille lorsque le Maître dévoila son précieux bébé : la plus grande, un retour aux sources exceptionnel…exit les bateaux en plein port d’une grande ville, les bases rongées de technologies ou les raffineries, Kojima nous invite à aller s’aventurer dans une jungle hostile, malsaine et…grandiose : « Contrairement à MGS2, cette fois-ci, nous ne pouvions compter sur le gain de puissance d’une nouvelle console pour impressionner les joueurs. Nous avons donc opté pour une approche radicalement différente. Explorer de nouveaux environnements… » Cette idée de génie prouve enfin les réelles capacités du héros, qui se livrera corps et âme dans un endroit sombre et immense. Bien sûr, il y aura quelques bâtiments, cabanes et tout ce qui se rapporte à la jungle (rivières, torrents, grottes…) mais la jungle aura une place primordiale dans l’aventure et son déroulement, et l’interaction sera grande. Cette approche, vraiment différente, ne fut pas si facile. En effet, il a fallu utiliser un moteur tout nouveau, les bâtiments hi-tech ne servaient plus à grand chose, forcément…
 

Survie : maître mot de cet opus

Lors de la vidéo présentée à l’E3 (treize minutes, quand même !), l’ambiance est vite montrée. Snake court dans l’eau, projetant des gerbes magnifiques, et se jette de manière héroïque et désespérée dans une chute d’eau, tout en se faisant poursuivre par les balles des terroristes, perçant l’air en masse…Cette intro, à la manière de Johnny Rambo, nous dit implicitement le ton de l’histoire. Ce n’est plus Snake qui traque ses ennemis pour tenter de prendre une clé ou de rentrer dans une pièce, caché, c’est lui qui est véritablement et littéralement poursuivi par des hordes de chiens et d’hommes cagoulés. Il est en outre mal « accueilli » par la nature, et il pourra être blessé par des serpents ou des piranhas…Le réalisme est poussé à son paroxysme. Pour tenter de survivre, il y aura bien sûr plusieurs manières. Les manières dites primordiales et vitales. Il pourra ainsi manger des serpents (Snake, tu manges tes amis ???) ou pêcher.Il pourra même s’infiltrer dans des bases ennemies pour voler la nourriture. Il développera ainsi des sens qui auront une répercussions sur la manière de jouer. Il y a ensuite les manières plus radicales comme tuer. Il aura un arsenal de l’époque (j’en reparlerai après), comme la célèbre mitraillette soviétique, la kalashnikov, mais des armes autres, mêmes modernes pour l’époque (les sus-dits bâtiments serviront de bases pour éxperimenter des armes, il faut s’attendre à voir des armes « inédites »). Pour tuer, il aura aussi une gamme de coups impresionnantes, comme se tenir à une main et tirer avec l’autre (ndRick28 : splinter cell spirit)... Pour passer moins inaperçu, Snake aura, en outre, beaucoup de camouflages (on parle de 200).
 

Snake est-il Snake ?

Je tiens tout d’abord à préciser que, pour ceux qui ne veulent rien savoir du tout, ce paragraphe ne leur est pas conseillé. Il pourrait il y avoir quelques pistes de réflexion trop importantes pour que l’effet de surprise soit réel. Rassurez-vous, ce ne sont que des idées et rumeurs, et non des révélations. C’est bon, vous êtes passés au dernier paragraphe ? Bien, je commence. Je vais tout d’abord situer l’histoire. Celle-ci se passera dans les années 1960. C’est à dire bien avant le premier MGS sorti sur MSX. Soit. Mais alors, qui contrôlerons-nous ? Enfin, si cette histoire se passe vingt ans avant les premiers exploits virtuels de Snake (1980), pensez-vous que Snake est assez vieux, ou pas trop jeune, pour que ce soit lui ? Ça paraît assez irréel, mais bon, que voulez-vous, c’est du Kojima, le dieu des surprises (qui aurait cru pour Raiden ?) Ainsi, nous pourrions penser à Big Boss, père génétique de Snake, qui lui ressemble… Bref, cette histoire, suivie d’autres, pourrait créer la surprise, voire d’autres, tant les rebondissements chez Kojima sont nombreux.
 

Article rédigé par n0nam , le

Bref, vous l’aurez compris, ce MGS risque de frapper fort, très fort dans nos vertes contrées. L’approche, totalement différente, relance l’intérêt d’un titre conçu par un génie, le scénario promet d’être explosif, les surprises détonantes et l’immersion totale. Dire que Kojima devait s’arrêter après MGS2, là, on dit ‘ouf’. Au fait, attention à Splinter Cell 2 qui risque de frapper fort aussi. Le match commencera en 2004. Retenez votre souffle, vous en aurez besoin…

Commentaires