Test : Silent Hill 3

Silent Hill 3 - PS2

Genre : Horreur

Date de sortie : Mai 2003

Genre
Horreur
Date de sortie
Mai 2003 - France
Développé par
Konami
Edité par
Konami
Disponible sur
PC, PS2

Ca y est, Konami récidive enfin avec le troisième épisode de sa fameuse série, sortie en avant-première sur notre continent de petits chanceux.
Mais le problème avec les triologies, c'est évidement d'essayer de ne pas tomber dans la facilité, surtout lorsque les deux premiers épisodes ont été de francs succés et ont apporté un "vent de fraicheur" leur genre (présentement, le survival-horror).

 
 
Silent Hill... ça y est, j'en vois déjà qui commencent à frémir de peur à la simple évocation de ce nom !... car en 4 ans, l'équipe de Konami a réussi à faire de cette petite ville une des, si ce n'est LA, référence du genre horrifique sur console. Cela en renouvelant un genre jusqu'alors trusté par des titres tels que le bébé de Capcom : la série à grand succès des Resident Evil ou les Alone In The Dark (dit "AITD" pour les flemmards), qui misaient essentiellement sur l'action pour parvenir à leurs fins.
 

Si vous avez manqué le début...

Tout d'abord le novice doit savoir qu'en pénétrant dans la paisible bourgade de Silent Hill, il s'apprête à s'aventurer dans un univers semblant tout droit surgi de l'esprit torturé d'un Lynch ou autre.
Le premier opus avait été, lors de sa sortie, un véritable ovni de l'horreur misant principalement sur une ambiance pour créer l'horreur chez le joueur immergé dans cet étrange patelin où le brouillard et les moindres bruits servaient à créer cette atmosphère si particulière.
Le second volet reprenait les même ingrédients dans une histoire, dont le seul point commun scénaristique avec le précédent était la ville maudite, pour raconter l'aventure onirique et vraiment psychologique du héros.
 

On prend les mêmes, et on change

En effet, pour ce nouveau chapitre, Konami tente de jouer la carte du changement dans la continuité. Tout d'abord fini les héros sous forme de grands gaillards! Cette fois nous avons droit a une (charmante) jeune fille prénommée Heather. Changement qui peut paraître anodin mais qui je dois l'avouer m'a d'abord rebuté par la connotation que cela pouvait suggérer pour la tournure donnée à l'histoire. Mais heureusement, la dérive "mauvaise série B" crainte est évitée !
Ensuite, cette suite est largement plus orientée action que ses deux prédécesseurs. Ainsi, alors que dans les deux premiers volets on pouvait se sortir du cauchemar sans trop eu avoir à se battre, cette fois vous aurez une multitude d'ennemis dans vos pattes, avec des affrontements quasi obligatoires à chaque fois, car étant tous plus rapides et agiles les uns que les autres... et cela malgré leurs apparences.. ce qui d'ailleurs peu parfois paraître presque risibles pour certains : je fais par exemple allusion ici à l'obésité plus agile que notre petite Heather... Elle dispose pour ce faire d'une gamme d'armes qui n'a rien à envier à une Gill (de RE = "Resident Evil"). Un inventaire qui va de l'inévitable pistolet au couteau en passant par tout un arsenal d'armes blanches (masses, barres, etc.) et à feu (fusils, mitraillettes, et même pistolet paralysant..)
Cette optique plaira aux fans "casse-zombis" mais déroutera les autres, car cette profusion de créatures finit par leur faire perdre un peu de leur saveur..

Un autre "bouleversement" consiste dans le faite que l'action ne se situe plus uniquement dans Silent Hill. Ainsi, votre voyage commence d'abord dans une ville.. plus précisément dans un centre commercial.. Ce passage, qui constitue environs un tiers du jeu (car que les fans se rassurent : on finit bien par retourner arpenter "là où tout commence" !.. ouf !), est plutôt réussi. Même s'il faut bien avouer qu'il ne procure pas la même jouissance que lorsque l'on se retrouve dans les petites ruelles embrumées de Silent Hill!
Du coup, le fameux brouillard est beaucoup moins présent, ce qui fait aussi perdre un peu de l'ambiance oppressante du titre.
 

Mais pas trop quand même

Au niveau des graphismes, c'est toujours plus beau, horribles. Seuls bémols à apporter: l'animation d'Heather, qui semble se balader avec un ballet mal situé, surtout lorsqu'elle court. On peut aussi déplorer l'absence totale des cinématiques envoûtantes qui rythmées les précédents volets au profit d'une plus grande fluidité entre les séquences de jeu et d'animation. Par contre, l'animation des personnages (...et plus particulièrement des visages) n'a jamais été aussi réaliste dans un jeu vidéo!

Pour ce qui est du gameplay, aucun grand changement n'est à noter, si ce n'est le faite de pouvoir choisir entre un mode 3D (mode classique) et 2D (à la Resident Evil) pour le mouvement ce qui est sympathique même si est parfois délicat à manier, surtout dans les moments cruciaux (combats ou autre).. Il n'est pas aidé par les caméras, qui bien que choix pour apporter une vision "cinéma", est parfois plus que gênante (comme lorsqu'elle est bloquée sur l'avant alors qu'une créature est sagement en train de se délecter dans votre dos de vos mollets !).

Enfin, en ce qui concerne le scénario, sans trop en dévoiler, on peut dire que c'est un peu un retour aux sources avec un scénario très proche de celui du premier. Les puristes pourront là aussi regretter que de nombreuses zones d'ombres laissées par les précédentes histoires soient révélées. De plus, de nombreux clins d’œils sont faits à ses prédécesseurs comme le passage du parc d'attractions, ou les passages avec les mannequins.
A noter enfin que la durée de vie reste égale à elle-même, plutôt courte (même un peu plus que précédemment: dans les 7 heures) même si elle est comme toujours augmentée par différents niveaux de difficulté (3) pour les énigmes et aussi par différentes fins.
 

Au Final

Un troisième volet digne de ses prédécesseurs, avec des graphismes toujours aussi réussis et surtout une ambiance (extrêmement) malsaine et effrayante à souhait qui parfois même vire au gore. Il est d'ailleurs réservé à un public plus qu'averti et au cœur solidement accroché.
 

Article rédigé par Pandé , le

Malgré ses petits défauts, un des musts en matière de survival-horror avec scénario qui tient la route et une réalisation à la hauteur. A conseiller à tous les amateurs de sensations fortes.

Points positifs

  • Graphismes
  • Bande-son sublime

Points négatifs

  • Durée de vie plutôt courte

Commentaires

Jeux similaires