Test : Timesplitters 2

Timesplitters 2 - PS2

Genre : Doom-like

Date de sortie : Octobre 2002

Genre
Doom-like
Date de sortie
Octobre 2002 - France
Développé par
Free Radical Design
Disponible sur
Gamecube, PS2, Xbox
Site officiel
Site officiel

Action rythmée, design délirant et concept original ça vous dit ? Alors, préparez-vous à vivre l'aventure de votre vie avec TimeSplitters 2, qui réussi là où le premier volet à demi-échoué.

 
 
A l'instar du premier volet, des aliens sont maîtres du temps. Le problème, c'est qu'ils sont dissimulés un peu partout à travers le temps. Vous devrez donc faire une multitude de voyages, et traverser les époques, pour les retrouver et les empêcher de réaliser leurs plans diaboliques. C'est ainsi que vous vous retrouverez dans des époques situées entre 1800 et 2300, dans des lieux très variés, genre une planète inconnue, une base en Sibérie, Chicago, etc. Chaque époque est très typée et caricaturale : Chicago est vraiment corrompue jusqu'à la moëlle, à Notre-Dame, vous trouverez des prêtres voulant sacrifier des vierges, etc. Sans oublier que les ennemis et votre arsenal évolueront en fonction de votre époque : lance-roquettes, pétoire, Tommy Gun, lance-flammes, fusil laser, etc.
 

Sympa, mais un concept original ne fait pas toujours un bon jeu

Et pourtant, quand j'ai eu le jeu entre les mains la première fois, je fus assailli par un doute, surtout quand j'ai fini le premier niveau en dix minutes. Mais que diantre ! Ca m'a l'air fichtrement court, mais qu'est-ce que c'est rigolo ! En effet, les niveaux se déroulent en trois temps : premièrement, on vous fait réaliser une petite série d'objectifs bien spécifiques à l'endroit où vous vous trouvez (en général, c'est bien loufoque : genre repousser une invasion d'aliens arrivant en masse de manière grossière et désordonnée, trouver un contact dans Chicago, libérer trois vierges, etc. Mais le premier niveau, la Sibérie, n'est pas aussi fun, car il ne s'agit que d'infiltration et de sabotage, dommage parce que c'est le niveau de la démo et que cela risque de décourager pas mal d'acheteurs potentiels). Ensuite, vous devrez trouver le cristal du temps (facile) et là, vous devrez anéantir un ou plusieurs boss. C'est toujours la même chose d'un niveau à l'autre, donc vous remarquerez que c'est très linéaire...
 

Et puis la sauce prend

Au fil des missions, toutes enchaînées rapidement, pour peu qu'on sache utiliser sa gâchette, nous plongent dans l'ambiance et on a envie d'aller plus loin, ne serait-ce que par curiosité de découvrir les autres époques. Et comme on reste rarement bloqué, on avance plutôt vite (hum, désolé, je viens de me relire et je vois que ce que je viens de dire est un peu naze. Comme ce que je dis en ce moment, remarquez. Oui, je me tais). Donc je disais que le jeu est même trop court car l'aventure initiale est rapidement bouclée. Du coup, je vous conseille le mode difficile pour faire durer un peu. Alors on se jette sur le mode Arcade, qui n'est en fait qu'un UT 2003-like vu qu'on doit martyriser des bots en un minimum de temps. Mais malheureusement, ce mode est beaucoup moins passionnant car la jouabilité n'est pas idéale avec une manette et qu'il faut jouer beaucoup plus rapidement que dans la campagne solo (les joysticks ne sont pas assez nerveux). De toute façon, vous n'avez pas le choix, car le jeu n'est pas compatible avec le duo gagnant Clavier/Souris, probablement parce que c'est une fonctionnalité spécifique de la PS2 et que le jeu a été adapté pour Xbox et NGC... A noter aussi que le mode multijoueur permet de jouer jusqu'à quatre joueurs (avec un MultiTap) sur une console et avec des bots, chose rare pour être signalée, même sur PC. Et jusqu'à huit avec le câble I-Link.
 

Au final

Le bilan de TimeSplitters 2 est difficile à émettre dans la mesure où c'est un des meilleurs doom-like sur console mais qu'il se ferait littéralement jeter sur PC vu qu'on a beaucoup mieux et surtout qu'ils sont bien plus jouables en multi (toujours grâce à la combinaison Clavier/Souris), genre Unreal Tournament 2003, avec des armes mieux équilibrées et des niveaux mieux conçus. Mais d'un point de vue uniquement console, il est difficile de trouver mieux car le concept demeure très accrocheur. Donc voilà mon verdict : si vous voulez un bon doom-like pour jouer en solo, préférez Medal of Honor, et si avez l'intention d'y jouer en multijoueur, direction TimeSplitters 2, c'est la nouvelle référence sur console !
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Un bon p'tit doom-like sur console, qui ravira ceux qui ne possèdent pas plusieurs PC ou une bonne connexion Internet et qui veulent quand même profiter d'un FPS en multijoueur. En revanche, à éviter si vous voulez uniquement y jouer en solo...

Points positifs

  • Scénario original
  • Excellent design
  • Il y a des bots en multi

Points négatifs

  • Campagne solo trop courte
  • Jouabilité moyenne

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

32 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires