Test : Curse : The Eye of Isis

Curse : The Eye of Isis - PS2

Genre : Action/Aventure

Date de sortie : Décembre 2003

Genre
Action/Aventure
Date de sortie
Décembre 2003 - France
Développé par
Asylum Entertainment
Edité par
Wanadoo Edition
Disponible sur
PC, PS2, Xbox

Comme tout bon anglais, le Dr Darien Dane etait prêt à se bourrer la gueule ce samedi soir. Malheureusement -et malgré le large éventail de fausses excuses qu'il a prétexté-, Dane est obligé de se rendre à l'exposition égyptienne organisée par Victoria Sutten, une soit-disante très bonne amie. Encore une soirée perdue en perspective...

 
 
Mais la vie fait bien les choses, et lorsque Darien sort du métro, à quelques enjambées du musée où siège l'exposition, qu'elle ne fut pas sa surprise en découvrant une trentaine de flics en train de s'affairer autour du monument... Une sombre histoire de crime semble planer dans le musée. Et tandis qu'on vous incite poliment à quitter les lieux, votre "indiana Jones spirit" vous parle de l'interieur. "Go go GI Joe" qu'il vous dit. Pas de doute, c'est un signe. Vous tournez les talons et mimez l'homme super classe qui s'en va (mais super classe quand même). Et tandis que chaque policier retourne à ses occupations, vous foncez dans une brèche et gagnez l'interieur de l'établissement, entouré d'un très large brouillard jaunâtre.
 

The Curse of eye of isis...

Votre amie avait pour rôle d'organiser la somptueuse exposition que vous veniez admirer. Cette dernière relatait l’histoire égyptienne, et on pouvait y admirer d’innombrables objets de cette civilisation, dont un en particulier, la statuette Eye of Isis. En arrivant sur les lieux, vous découvrez que quelque un semble s'en être emparé, lâchant ainsi une terrible malédiction sur le musée. Il ne vous faut pas longtemps pour comprendre que cette malédiction a le pouvoir de faire renaître des monstres venus du passé, et d'animer certains objets. Ca y est, votre soirée est définitivement foutue.
 

Un Resident-Evil like bien emballé

The eye of Isis se présente comme un survival Horror classique. ca n'est rien de plus d'ailleurs. Au fil de vos pérpipeties dans les salles du musée et des autres décors, vous devrez dégommer monstre sur monstre. La mise en scène n'est pas particulièrement travaillée, mais l'atmosphère tombe agréablement. Votre personnage pourra porter plusieurs armes, du fusil à canon scié jusqu'au lance flamme, sans oublier le timide baton. Tout cela lui servira à préserver sa peau face aux envahisseurs venus d'outre tombe. Le jeu se base sur un système d'énigmes assez simples, qui permet à chaque fois d'ouvrir une énième porte et de passer à la table suivante. Rien de bien original à l'horizon. Néanmoins, votre parcours arrivera à vous faire bouger dans divers environnements, des égouts jusqu'à la visite d'une pyramide.
 

Tout plein de persos

Lors de votre périple, vous serez amené à rencontrer quelques personnages, eux aussi pommés au fin fond d'un beau merdier. Victoria, votr amie perdue au fin fond du musée, deviendra ainsi une alliée précieuse, que vous serez amené à manipuler. Vous pourrez d'ailleurs vous servir de son inventaire et le mélanger à celui du Dr Darien, afin de trouver les bons ingrédients à la résolution d'énigmes, ou tout simplement pour échanger quelques armes. Un autre perso, dénommé Abdul, vous sera bien utile. Il pourra servir de mule pour porter quelques meubles et autres mobylettes dont vous pourriez bien avoir besoin à l'occasion. De même, c'est grâce à lui que s'effectueront les sauvegardes. En effet, vous pourrez effectuer ces dernières à n'importe quel moment du jeu, enlevant par la même le petit frisson qui vous parcourt l'échine lorsque vous rencontrez un boss sans avoir pu sauvegarder. Ca a ses bons comme ses mauvais cotés...
 

Une réalisation honorable

The Eye of Isis possède une identité graphique réussie. Assez sombre dans l'ensemble, avec des semblants de brouillard jaune de ci de là, le jeu se base énormément sur l'univers égyptien. Et il fait bien. Les pièces recelle de pièces de musée à admirer, tandis que les ennemis momies et autres squelettes fantômes sont de la même cuvée. Bref, sûrement le meilleur atout du jeu. Au niveua purement technique, on peut tout de même reprocher à l'IA son manque d'alternative. Les ennemis sont prévisibles à 100%, c'est bien dommage.
Au niveau sonore, le jeu a du mal à s'extirper de défauts notoires. Les musiques sont sans génie, tandis que les bruitages ne valent rien. Bref, même si les voix des persos sont honnêtes, l'ambiance sonore est sacrément faible, pour un style de jeu qui mise généralement beaucoup dessus.

Au final

Un jeu d'aventure qui se vaut. Le scénar' n'est qu'un prétexte pour se lancer à corps perdu dans une aventure sanguinolante contre les démons de l'Egypte ancienne. La réalisation graphique agréable cache plutôt bien l'ambiance sonore moyenne, et arrive à faire perserverer le joueur grâce à une variété de décors assez plaisante. Reste une jouabilité pas toujours aisée, ou le duo clavier/souris a du mal à se défaire d'une caméra mi-libre, mi-fixe.

Article rédigé par Rick28 , le

Une aventure classique emballée dans un univers original et un moteur graphique plutôt réussi. si la jouabilité n'est pas du tout au rendez vous, les fans de survival horror pourront néanmoins penser à acheter cette copie mitigée de Resident Evil.

Points positifs

  • Moteur graphique sympathique
  • Univers original, décors variés
  • Arsenal cossu

Points négatifs

  • Scénar bateau
  • Jouabilité vraiment lourde
  • Caméras mal foutues
  • Pas d'IA
  • Enigmes simplistes

Commentaires