Test : Extreme G 3

Extreme G 3 - PS2

Genre : Course

Date de sortie : Mai 2002

Genre
Course
Date de sortie
Mai 2002 - France
Développé par
Acclaim Entertainment
Edité par
Acclaim Entertainment
Disponible sur
Gamecube, PS2
Site officiel
Site officiel

Fans de courses à des vitesses maxi, de motos et d'armes, ce test est fait pour vous, alors attachez vos ceintures, fermez le cockpit et c'est parti !!!

 
 
Extreme-G3 fait son entrée sur PS2 pour un troisième opus renversant, qui allie à la vitesse extraordinaire un gameplay totalement addictif.
En somme, voici un titre qui n'innove que très peu mais qui devrait donner envie de relever le défi aux fans des jeux de courses à la Wipeout.
Le nom d'Extreme-G résonne dans toutes les têtes, même les plus creuses. Ce jeu créé par Acclaim à l'époque de la Nintendo 64 a fait un carton.
Sa rapidité et sa fluidité en ont fait l'un des meilleurs jeux de courses futuristes. Apres cette bonne entrée sur N64 grâce à Extreme-G 64, la firme s'est sentie obligée de rééditer le jeu dans un second, moins bon, mais tout aussi rapide.
Beaucoup le préfèrent à son concurrent direct, Wipeout, ce même concurrent qui a, lui aussi, réussi à se faire un nom. Les jeux de courses futuristes ne sont pas légion il est vrai, alors pouvons-nous vraiment parler de concurrence ? Je ne crois pas. Celui qui aimera Extreme-G aimera Wipeout même si ce premier est mieux que l'autre ou vice-versa. Certains dont la pensée s'est immédiatement dirigée vers F-Zero, je dois dire que celui-ci bat nettement Extreme-G 1 et 2. Mais ne nous égarons pas et parlons un peu de ce jeu que nous aurons le plaisir de retrouver sur GameCube. Voici en quelque sorte comment résumer la recette d'Extreme-G.
Alors que F-Zero et Wipeout mettent en scène des vaisseaux futuristes (comme beaucoup de clones tels que Pod ou Star Wars Racer), les développeurs d'Acclaim ont misé sur l'originalité, en choisissant des motos futuristes (à moins que ce ne soit pour éviter un plagiat un peu trop flagrant, à vous de choisir).
 

L'histoire du jeu en lui-même

Nous ne pouvons pas parler ici d'histoire car dans ce genre de jeu l'histoire importe peu. Mais il est vrai qu'assortir une histoire à ce jeu ne serait pas une mauvaise idée. Quoi de mieux que d'avoir un but pour gagner chaque course ? Il est en effet possible qu'Acclaim se décide à en faire une, même moindre, mais pour le savoir, il va nous falloir attendre encore, le Spaceworld n'ayant pas révélé grand chose.
 

De la vitesse

Nous voici donc dans un univers futuriste pour y vivre des courses passionnantes à plus de 400 kilomètres par heures niché derrière la bulle de sa moto sur des circuits particulièrement alambiqués. Un principe qui n'a certes pas grand chose d'original mais qui a en revanche le mérite d'être particulièrement efficace. Extreme-G3, ça va vite, ça va même très vite et bien entendu ça pète de partout puisque comme dans Wipeout il ne s'agit pas de se contenter de rester en piste, mais il faut également déverser des avalanches de missiles ou d'autres petites gâteries sur ses ennemis.
On est bien entendu aux antipodes de la simulation de moto et c'est un tout nouveau genre de pilotage que nous invite à découvrir XG3. J'adore ce jeu !

Modes de jeu et motos

Dans la pratique, on dispose donc de différents modes de jeu parmi lesquels le mode championnat qui s'avère de loin le plus intéressant, vous aurez des modes de jeu tels que le mode arcade, le mode équipe (nous pouvons s'aider entre amis) le mode coopératif et bien entendu le mode multijoueur. Revenons au mode championnat, qui n'est pas très intéressant puisqu'il permettra de débloquer les 9 circuits que comporte le titre.
Le gros point positif de Extreme-G3 est sans doute le tracé des circuits. Ils sont remarquablement bien faits et sont construits de telle sorte qu'ils nous provoquent une sensation futuriste et de rapidité extrême (ce n'est pas pour rien que le jeu porte ce nom). Les couleurs et les traits sur chaque circuit sont eux aussi bien pensés, les traits verticaux et horizontaux sont là et les couleurs flashy se marient aussi bien, tout cela pour nous donner davantage de sensations de rapidité. Au fil des courses, on remporte de l'argent qui permet de passer au magasin et d'améliorer les différentes caractéristiques de sa moto en achetant un moteur ou encore une gamme impressionnante d'armements en tous genres.
Une douzaine d'engins sera disponible, ce qui est tout juste satisfaisant. Nous pouvons néanmoins penser que plusieurs véhicules pourront être débloqués une fois fini chaque circuit dans chaque mode de difficulté. Nous pouvons donc en déduire qu'il y aura sur la piste de départ près de 17 concurrents simultanément. Une fois sur la piste, c'est du délire puisque le tout va à une vitesse tout simplement hallucinante sur des circuits particulièrement tortueux et qui enchaînent courbes, loopings ou sauts vertigineux. Le gameplay est bien entendu enrichi par l'utilisation des armes, même si celles-ci s'avèrent quasiment inutiles durant le premier niveau de championnat. Car ce qui différencie vraiment F-Zero d'Extreme-G3 (à part les motos), c'est la présence d'armes dans XG3. Bref, pour votre plus grande joie, aux classiques queues de poissons et autres manoeuvres peu scrupuleuses viendront s'ajouter mines magnétiques, inévitables boosters, boucliers protecteurs, ou missiles en tout genre (et des carapaces rouges ?). Les armes seront d'ailleurs classées en plusieurs catégories, offensives et défensives notamment.

Maniabilité plus que correcte

C'est donc au niveau de sa maniabilité que l'on devait attendre XG3 au tournant. Le moins que l'on puisse dire c'est que globalement le jeu est assez maniable même si on met du temps à prendre le jeu parfaitement en main. On bute sur les parois, on se fait dégommer par les autres, puis on commence à saisir les subtilités du pilotage des motos futuristes pour faire alors le plein de sensations fortes. Et des sensations, il y en a puisque les courses sont difficiles et les ennemis particulièrement combatifs. Le niveau d'I.A est assez satisfaisant et vos onze adversaires ne seront pas décidés à vous laisser passer en tête. Le niveau de difficulté est progressif, mais on reprochera un système de jeu qui impose de refaire toutes les courses d'un championnat lorsque l'on ne réussit pas à accumuler assez d'argent pour poursuivre. Le système de gestion des armes est quant à lui particulièrement sympathique puisqu'il est possible de les faire défiler et de choisir celle qui est la plus appropriée à la situation, donnant à cette occasion un petit côté stratégique au jeu.

Un peu de technique

Au niveau des graphismes les performances d'XG3 sont assez inégales car si le moteur de jeu permet de donner des sensations de vitesse impressionnantes, le reste souffre d'un aliasing trop présent et de textures pas toujours au top.
Car Acclaim semble particulièrement insister sur le moteur physique jugé révolutionnaire. Jugez plutôt : selon les programmeurs, le moteur physique est tel que lorsque vous accélérez, l'arrière de la moto s'affaisse, et l'avant se soulève, comme dans la réalité (enfin si on veut, parce que leurs motos ne sont pas très réelles...), et comme dans Star Wars Racer par exemple !
Nous pouvons dès lors commencer à nous en faire une idée plus large. Le jeu propose des véhicules très bien modélisés, et une définition quasi-parfaite.
Nous pouvons même y distinguer le pilote qui est lui-aussi bien rendu. Il faut dire qu'Acclaim a apporté une attention particulière à ces détails, ce qui en fera certainement le petit plus du jeu. Là où cela se corse un peu, ce sont les décors. En effet ceux-ci sont peu nombreux et plutôt sobres, mais il est vrai que dans ce genre de jeu c'est ce qui importe le moins. Les effets en course sont tout à fait corrects. Le jeu propose six environnements différents comprenant les circuits urbains, dans le désert, en forêt, etc. Certains offrent même quelques effets d'intempéries particulièrement réussis ; nous pouvons aisément remarquer que les effets de lumières sont bien faits, ils le sont tellement qu'on est ébloui devant notre écran, un peu comme lorsqu'on regarde le soleil. Cela sera aussi l'un des gros points positifs du jeu... Côté sonore, le tout est d'assez bonne qualité que ce soit au niveau des effets ou des musiques même si ces dernières s'avèrent parfois lassantes, et puis faut aimer la techno ! (NDRC : Ben quoi, t'aimes pas la bonne zik de djeunz, toi ?)

Pour conclure en beauté

Au final, XG3 crée une excellente surprise sur PS2 en offrant un gameplay qui n'est certes pas très original mais qui est pour le moins efficace.
On se plaît à enchaîner les courses à des vitesses vertigineuses et à customiser sa machine au fil des courses pour rendre les bagarres toujours plus passionnantes. Le jeu permet également de s'affronter à deux en écran splitté mais le titre souffre toutefois d'une longévité un peu décevante en dépit des 9 circuits et des différents modes de jeu. Après toutes ces diverses remarques et analyses, nous pouvons facilement nous rendre compte qu'Extreme-G3 a tout pour devenir le jeu de référence en la matière. Il dispose de tous les atouts pour réussir. Il reste néanmoins quelques améliorations à apporter puisque le titre n'est pas parfait. Nous espérons voir des décors plus fouillés et travaillés ainsi que plus de véhicules.
Pour résumer, si vous voulez voir du révolutionnaire, tournez-vous plutôt vers un possible F-Zero Cube, ou vers WipEout : Fusion sur PS2.

Article rédigé par Fox , le

A réserver aux fans de vitesse pure, de motos futuristes, en attendant Wipeout Fusion, ce titre est un hit, à se procurer le plus vite possible, les autres courez l'acheter aussi !

Points positifs

  • Vitesse
  • Circuits
  • Graphismes
  • Armes

Points négatifs

  • -Mode Championnat
  • -Durée de vie

Commentaires