Test : Jak and Daxter : The Precursor Legacy

Jak and Daxter : The Precursor Legacy - PS2

Genre : Plate-formes

Date de sortie : Décembre 2001

Genre
Plate-formes
Date de sortie
Décembre 2001 - France
Développé par
Naughty Dog
Edité par
Sony Computer Entertainment Europe
Disponible sur
PS2, PS4
Site officiel
Site officiel

Le test de Jak and Daxter : The Precursor Legacy est en retard, certes, mais il mérite le coup d'oeil, car c'est un des meilleurs jeux de plate-formes de la PS2 !

 
 
Prévu depuis un certain temps, Jak and Daxter : The Precursor Legacy a fait son apparition en décembre dans nos magasins, il apparaît comme le meilleur jeu de plate-formes sur la PS2 et pour la première fois on peut dire que Nintendo vient de passer la main sur ce terrain et c'est Naugty Dog qui réalise une énorme prerformance.
 

Le renouveau de Naughty Dog

Connu pour leur Crash Bandicoot, Naughty Dog faisait pâle figure face à la puissance Nintendo et RARE, en effet les Crash étaient à 1000 lieux d'un Mario 64 et encore plus loin d'un Banjo Kazooie qui proposés tous deux des mondes vastes et tout en 3D. C'est là qu'on peut voir que la N64 était largement plus puissante que la PSOne. Mais aujourd'hui, les petits gars de Naughty Dog ont décidés de tourner la page en vendant leur licence de Crash à Vivendi Universal (ils ne sont donc pas les auteurs du très moyen Crash Bandicoot 5 sur PS2), et ont décidé de se concentrer sur un nouveau jeu, plus fun et plus beau, Jack and Daxter : The Precursor Legacy. Quand le dévelopement du jeu a débuté, l'équipe n'était alors constituée d'à peine une dizaine de personnes, les autres travaillant encore sur la série des Crash Bandicoot, mais très vite le reste de l'équipe s'est joint à eux pour finir à plus de 30 personnes sur le projet. Le producteur de la série Crash ne regrette en rien la disparition de ce dernier et préfère tourner la page pour passer à autre chose, comme par exemple Jack and Daxter : The Precursor Legacy.
 

Un concept simple mais efficace

On commence à être habitué : les scénarios des jeux de plate-formes peuvent tenir sur un timbre poste. On prend deux personnages, ils doivent sauver le monde et il partent dans un univers gigantestque pour récolter des pièces. Ici nos 2 héros sont Jak et Daxter (d'où le titre du jeu), ces deux garçons partent sur une île mystérieuse à laquelle ils n'ont pas le droit d'aller (NDRC : Oh les sales gosses !), ils tombent en pleine conférence, et découvrent en fait une conspiration, ils se font repérer et Daxter tombe par mégarde dans une sorte de vase noire appelée "éco noire". En sortant de la vase, Daxter s'est transformé en une sorte de suricat, et bien sûr vous allez demander conseil au sage du village pour savoir comment redevenir normal. C'est sur cette histoire que se lance Jack and Daxter : The Precursor Legacy. Au fil de l'avanture vous devrez ramassez des Orbes Précurseur, qui en les donnant aux villageois vous apporteront des piles d'énergie, étant les pièces vitales de l'aventure, elles vous permettent d'avancer dans le jeu, vous en trouverez aussi en résolvant des quêtes. Entre autres, elles fourniront de l'énergie à des machines que vous pourrez conduire ou qui vous libereront un passage jusque-là bloqué.

Un Gameplay qui tue

S'il y a bien une chose fondamentale dans un jeu de plate-formes, c'est son Gameplay, et croyez-moi celui de Jak and Daxter : The Precursor Legacy et sans doute le meilleur à l'heure actuel. Concept simple, 3 attaques, 3 sauts différents et une maniabilité de rêve, mais le petit plus du produit réside dans les différentes machines à controler, comme un scooter anti-gravité. Cela peu paraître annodin mais il est essentiel d'avoir ce genre de chose dans un tel jeu, ça apporte un réel plaisir et un brin de nouveauté. Pour ce qui est des attaques, c'est Daxter qui lance Jak en le faisant tourner autour de lui ou en s'en servant comme marteau, bref exactement comme dans Banjo Kazooie. Vous obtiendrez aussi différents pouvoirs dans l'aventure, qui sont produis par l'éco bleu qui vous permez d'aller plus vite et vous transforme en émmant, l'écho rouge qui décuple votre force, l'éco jaune qui vous permez de lancer des boulles de feux, et l'écho... Non je vous laisse découvrire le dernier éco. En tout cas Jak and Daxter : The Precursor Legacy est très maniable et n'a rien à envier à ses homologues de chez Nintendo. En revanche le jeu n'est pas très long, un vingtaine d'heures suffisent pour le finir à 100 % et encore en prenant son temps, comparé aux 50 nécessaires pour Mario ou Banjo, ça fait mal.

Des graphismes riches et variés

Pour la première fois dans un jeu de plate-formes, je peux dire qu'il n'y a aucun monde qui soit mal fait ou ennuyeux, ce qui n'était alors pas le cas dans les autres jeux de Nintendo par exemple. Il y a toujours eu des mondes moches dans les Mario et même dans les Banjo Kazooie, alors que dans Jak and Daxter : The Precursor Legacy, il n'y en a aucun. Les graphismes sont d'une richesse à couper le soufle, c'est du jamais vu, je ne sais pas si la PS2 a atteint ses limites graphiques dans Jak and Daxter, mais croyez-moi c'est bluffant (NDRC : Non, la PS2 n'a pas atteint ses limites dans Jak and Daxter, la preuve : le jeu est fluide, donc il n'exploite pas toutes les capacités de la console et surtout, Metal Gear Solid 2 est plus beau, et V-Rally 3 s'annonce lui-aussi très prometteur). La palette de couleur est impressionnante, et les éléments du décor parfaitement modélisés. Le village du début en est une preuve certaine, il est d'ailleurs lui-même inspiré des villages Gaulois dans la série Astérix et Obélix. Mais le plus impressionnant reste celui des chargements, forcément ils n'existent pas. Comment les dévelopeurs ont-ils fait pour qu'il n'y en ait pas ? Et bien ils se sont servis du chip (la puce) qui sert à émuler les jeux PSONE, évidemment, étant inutile dans ce jeu, les dévelopeurs s'en sont servis pour qu'elle charge les décors au fil du temps sans que la console ne ralentisse. C'est assez ingénieux, mais surtout très efficace et ça permet d'afficher un décor gigantesque avec une profondeur jamais égalée. Du coup l'animation est fluide en permanence, et ne souffre d'aucun ralentisement devant tant de beauté graphique, j'en suis encore abassourdi.

Un jeu sompteux

Rien à redire dans Jak and Daxter : The Precursor Legacy, c'est vraiment du tout bon, l'univers et impressionant, le gameplay colle à l'action en permanence, et de plus, l'humour est omniprésent. On sent que Naughty Dog aime ce genre de jeu et ils viennent de s'octroyer le titre de meilleur jeu de plate forme, ô combien longtemps détenu par Nintendo. Je n'ai qu'une chose à dire : "Bravo".
Alors que vous aimiez ou non les jeux de plate-formes, foncez sur Jak and Daxter : The Precursor Legacy, c'est vraiment ce qui se fait de mieux en la matière, vous n'en serez pas déçu.

Article rédigé par Ferou , le

Un jeu tout simplement magique qui vient tuer Nintendo, du moins jusqu'à la sortie de Mario Sunshine.

Points positifs

  • Les graphismes
  • Les temps de chargement inexistant
  • L'humour omniprésent
  • La distance d'affichage

Points négatifs

  • Un peu d'aliasing
  • Trop court

Commentaires