Test : Mortal Kombat : Deadly Alliance

Mortal Kombat : Deadly Alliance - PS2

Genre : Baston

Date de sortie : Février 2003

Genre
Baston
Date de sortie
Février 2003 - France
Développé par
Midway Games
Edité par
Midway Games
Disponible sur
GBA, Gamecube, PS2, Xbox
Site officiel
Site officiel

La série des Mortal Kombat, il faut bien le dire, s'est vue de plus en plus négligée en raison de ses innombrables suites aussi bâclées qu'inintéressantes. Pourtant, Mortal Kombat Deadly Alliance annonce le grand retour de la saga sur PS2, relevant un défi de taille. Va-t-il pouvoir renouer avec ses fans ? Réponse... dans les lignes qui suivent, mais autant vous l'annoncer : le soft surprend, dans le bon sens du terme.

 
 
Provocateur, sanglant, amoral et ultra violent ; certainement les quatre termes qui caractérisent le mieux le principe de Mortal Kombat. Assez dérangeant pour beaucoup, c'est aussi ce qui a permis au jeu de se faire connaître du grand public. Certes, le tout premier (datant quand même de 1992) eut un succès relatif, mais depuis ? Plus rien. Une flopée de suites qui n'ont jamais su confirmer le bon départ de la série. Ajoutez à cela une concurrence assez rude et voilà Mortal Kombat complètement oublié ! Ou presque, puisque Midway s'est finalement décidé à sortir un nouvel opus sur Playstation 2. C'est pas gagné, d'autant qu'on se souvient (malheureusement) de la version Dreamcast. Allons, à quoi cela sert-il d'être pessimiste d'entrée de jeu ? Tiens, voilà la cinématique d'introduction. Et déjà un mort ; ça commence plutôt bien.
 

Quelques nouveautés

Pour commencer, le jeu propose une vingtaine de personnages jouables. Pas mal d'anciens restent encore présents (dont Johnny Cage, Raiden, Reptile et le fameux Sub-Zero) mais on remarque aussi l'apparition de quelques nouveaux venus. Citons par exemple Frost, un élève de Sub-Zero, ou encore Bo Rai Cho l'alcoolique, un bon gros bourrin en somme. Evidemment, toutes ces personnalités ne seront pas disponibles dès le départ ; il faudra les acheter, par le biais d'un système assez original : les Koins (cela ne vous rappelle pas un autre jeu de combat ?) En remportant des matchs en mode Arcade, vous gagnerez différents koins (six types au total : onyx, platine, or, saphir, émeraude, rubis, diamant) On peut également s'en procurer dans le mode "Konquest" et ses quelques 218 défis. En fait, il s'agit presque d'un didacticiel où le joueur apprendra à manier correctement son personnage, via un total de 10 missions. Intéressant et efficace. Ainsi en possession d'un nombre conséquent de Koins, rendez-vous dans la Krypt (décidément, que des noms en K) et ses 676 cercueils. L'argent précédemment amassé permettra biensûr d'ouvrir l'un d'entre eux et de récupérer son contenu. Des vidéos et des artworks par exemple, mais aussi (avec un peu de chance) des personnages cachés, et parfois... rien du tout. Une sorte de loterie, si vous préférez. Une option facultative, mais qui joue forcément en faveur de la durée de vie. Bref, quelques innovations qui valent le détour. Pourquoi s'y refuser ?
 

MK et son Gameplay

C'est bien connu, le Gameplay a toujours été un véritable point noir pour tous les jeux Mortal Kombat. Ici, un réel effort à été réalisé, ça se sent. Les développeurs auraient-ils enfin compris ? Le Gameplay est original et intuitif, c'est déjà un bel exploit pour un MK. Le système de combat a été totalement remanié et propose désormais 3 styles pour chaque personnage : deux à mains nues, et un à l'arme blanche (katana, nunchakus etc.) On peut passer d'un style à un autre en appuyant sur la touche L1. C'est pas bien compliqué. Bien évidemment, tous les combattants n'ont pas les mêmes préférences, et l'on verra par exemple Sub-Zero maîtriser la technique du Dragon comme aucun autre. Cela assure des enchaînements variés de coups et de combos, selon le personnage. Certains se ressemblent beaucoup, mais il faut admettre que l'imagination a des limites. On arrive même à trouver un sens tactique à cet ensemble de styles : lequel est le plus efficace, et contre quel personnage ? Au joueur de choisir. Enfin, on retrouvera avec joie les multiples attaques spéciales propres à chaque guerrier, toujours plus provocatrices les unes que les autres. Encore une fois, ça ne plaît pas à tout le monde.
On peut aussi remarquer que l'Intelligence Artificielle (IA) n'est plus aussi primaire. Certes, nous ne sommes pas face à de vrais génies rusés et calculateurs, mais la machine saura éviter vos coups avec tact et même s'adapter à votre style de combat. Vous l'avez compris, le jeu n'est pas facile, vous allez devoir batailler ferme. La durée de vie n'en est qu'augmentée, surtout si l'on rajoute le système de Koins et le mode multijoueurs, qui n'a rien d'exceptionnel mais qui reste efficace. Disons que vous en avez bien pour 30H de jeu, si vous voulez le finir à 100% ; et encore, les habitués seulement. Le jeu est long, c'est indéniable, au risque de devenir lassant... Tout dépend du joueur.
 

Animation, qualité graphique et ambiance sonore

Le titre de Midway est toujours en 3D, mais cette dernière est nettement supérieure à celle du précédent épisode. Se déplacer devient maintenant plus aisé, tout comme esquiver les coups de l'ennemi. Bref, des combats violents et tendus vous attendent, respirez un grand coup avant de commencer. Petit point négatif, mais on s'y attendait un peu : le tout reste très bourrin, et l'on est souvent amené à utiliser les mêmes techniques (malgré leur diversité) seulement dans l'optique de frapper le premier, et de frapper fort. Et à partir de là, aurevoir l'aspect tactique... sans parler de certains personnages assez pénibles à prendre en main. Prenons par exemple Bo Rai Cho, qui se révèle finalement très déséquilibré ; un vrai Kombat pour jouer correctement. En voilà un, de défi à relever!

Graphiquement, Mortal Kombat : Deadly Alliance constitue une étonnante surprise. Les personnages sont bien modélisés et animés, et quelques jolis effets donnent de l'allure au combat. A contrario, le rendu graphique des décors reste relativement moyen. Bref, ce n'est pas du Soul Calibur ni du Death by Degrees, mais ça reste dans l'ensemble assez réussi. Mais venons en à l'un des critères essentiels de tout Mortal Kombat qui se respecte : l'hémoglobine. Autant vous le dire tout de suite, ce dernier opus ne fait pas dans la dentelle : giclements et gerbes de sang à profusion, visage ensanglanté, déformé... Le summum du gore est atteint via les désormais célèbres Fatalités, avec au programme éclatement d'organes en tous genres, écrasement des membres, etc. A noter que leur animation est particulièrement réussie. Le jeu est déconseillé aux moins de 16 ans, je vous le rapelle.

Le contexte sonore reste sensiblement indentique aux précédents épisodes. Des bruitages relativement convaincants (surtout les plus gores) et des musiques adéquates, sans être exceptionnelles. Mêmes si elles correspondent généralement bien à l'atmosphère et à la tension entraînée par le jeu, elles demeurent bien vites oubliées une fois que l'on a éteint sa PS2. Une ambiance sonore qui reste donc correcte, sans plus.
 

Au final ?

Il convient de l'amdettre, Mortal Kombat : Deadly Alliance est un titre d'une étonnante qualité. Les innovations sont nombreuses et non négligeables, la durée de vie relativement longue. Il ne faut quand même pas oublier qu'il s'agit d'un Mortal Kombat, et que ce type de jeu ne plaît pas à tout le monde. Mais dans son genre, il reste très réussi. Sans atteindre le grade prestigieux de titre exceptionnel, ce dernier MK atteint parfaitement son but : reconquérir ses fans. Avis aux anti-Tekken, ce jeu est fait pour vous ;)

Article rédigé par n0nam , le

Long, innovant et étonnamment digne d'intérêt, Mortal Kombat : Deadly Alliance en comblera plus d'un. Espérons qu'il soit symbolique du renouveau de la série sur nos puissantes consoles.

Points positifs

  • Véritable surprise
  • Durée de vie conséquente
  • Original

Points négatifs

  • Parfois trop bourrin
  • Musiques loin d'être inoubliables
  • Nette différence graphique entre persos et décors

Commentaires