Test : Star Wars : The Clone Wars

Star Wars : The Clone Wars - PS2

Genre : Simulation

Date de sortie : Décembre 2002

Genre
Simulation
Date de sortie
Décembre 2002 - France
Développé par
Pandemic Studios
Edité par
Pandemic Studios
Disponible sur
Gamecube, PS2, Xbox
Site officiel
Site officiel

In a galaxy far far away in an époque very very lointaine, there were a war très très not good between the bads and the gentils, with a story of côté obscur of the force and of chevalier jet d'ail, with lots of heroes like luke ans annakin skywalker and princess leia and chewbacca (you know, the big truc poilu) and lot of other. Bref, I am going to test Star wars : the guerre of the clones.

Power, création d'un fichier carte mémoire, gnagnagni, arf, voilà, campagne! Aussitôt le classique fond étoilé surgit, STAR WARS en grosse lettre jaune en plein milieu, et du texte jaune qui défile vers le fond et me raconte l'histoire, tandis que le thème mythique des films retentit et qu'un sourire crétinement béat se dessine sur mes lèvres. C'est donc avec ce sourire d'arriéré mental de fan de la série des films que j'entre dans le jeu, aux commandes d'un char léger.

Yahooooooooooooooooo

Je fonce au travers des dunes avec ma coéquipière en mitraillant tout ce qui passe dans ma ligne de mire. La manipulation est fluide, on straffe avec L et R, B lance des roquettes en nombre limité, bref du classique, mais ca suffit pour s'éclater. Après avoir traversé le désert et renvoyé à leur créateur une cinquantaine d'enfoirés de séparatistes, j'arrive à une phase de combat à pied. Là je suis tout de suite un peu déçu, ça n'est pas terrible, les animations de Mace sont saccadées, mais ne vous inquiétez pas, les phases suivantes avec Annakin et Obi-Wan sont beaucoup mieux. Je note tout de suite un des atouts majeurs du jeu : la diversité des véhicules de combats. Le tank léger, à pied (tranchant comme un sauvage dans des tas de droïdes en faisant des saltos dans tous les sens), à dos de dinosaure, sur moto jet, aux commandes d'un walker, mais aussi dans des engins volant comme les canonnières de l'empire. Bref, les studios pandemic ne se sont pas foutu de nous, c'est jouissif à volonté. Second avantage : les missions se gagnent avec malice et sont très diversifiées. Toutes les situations sont au programme : évacuation catastrophe d'une base, attaque d'un chantier, poursuite à moto, fuite à moto, depuis la bataille seul contre des ennemis éparpillés, avec deux ou trois coéquipiers face à une horde plus imposante, jusqu'à la bataille générale entre deux gigantesques armées. Vous avez bien sur la possibilité de donner des ordres à vos coéquipiers (défendre une zone, attaquer la cible, revenir en formation, rompre la formation). La victoire est souvent une question de subtilité, comme dans la mission d'évacuation catastrophe de la base où la meilleure tactique consiste à abattre les transports avant qu'ils ne larguent leurs troupes.
Notons aussi la présence régulière de boss comme on les aime, surtout le deuxième qui rentre dans les catégories de mes boss préférés, c'est à dire celui avec plein de parties distinctes à exploser (on en voit de moins en moins, les valeurs se perdent .)
Autre élément important : les objectifs bonus. Au nombre de 3 en général dans chaque mission, ce sont des actions facultatives à accomplir pour débloquer des véhicules et niveaux multijoueurs. Ils sont du type « finissez gnagnagni en moins de n secondes », « tous les véhicules du convoi doivent survivre », tuez au moins x ennemis », etc . , et cela rajoute du piment au jeu.
Une campagne donc intéressante, un bon scénario, un bon challenge avec trois niveaux de difficulté, bref du bon à ce niveaux.

Et le multi ?

Le mode multijoueur est présent, il offre de nombreux modes de jeux comme le duel classique, le contrôle de la zone, mais aussi des éléments plus novateurs tel que le mode académie, où vous êtes testé en subissant des vagues d'assaut auxquelles vous devez survivre en équipe le plus longtemps possible. Encore plus intéressant : le mode conquête, ou deux équipes s'affrontent et doivent détruire la base adverse, avec la possibilité de contrôler des avant-postes où on peut construire des tourelles et des unités auxquelles on peut donner des ordres par la suite, c'est très intéressant, une partie peut vous tenir en haleine ½ heure, et surtout ce mode change vraiment de ce que l'on a l'habitude de voir puisqu'il mêle action et STR, il s'agit de gérer ses troupes et ses avant-postes pour gagner du terrain et acculer l'ennemi (j'ai bien dit Acculer).
Par contre, déception, impossible de faire jouer des CPU, visiblement l'IA n'es pas le fort des gars de pandemic, dommage dommage .

Donc .

Une bonne campagne, un bon mode multijoueur (mais sans CPU, vos potes vont devoir squatter), des graphismes très corrects voire excellent pour maître Yoda dans les cinématiques. Programmation sans accroc, sauf parfois lors des collisions avec le décor. Star wars : la guerre des clones est en fait un rogue leader un peu moins parfait, mais plus diversifié avec les véhicules terrestres et le mode multi. Donc un bon jeu, pas excellent certes, mais bon quand même.

Article rédigé par Mefil , le

Un bon jeu bien plaisant et bien Star Wars, les amateurs seront satisfaits. Lucas Arts utilise à bon escient sa licence Star Wars, ce qui n'a pas toujours été le cas ^^.

Points positifs

  • Nombreux véhicules
  • Mode multi, surtout « conquête »
  • Missions subtiles, objectifs bonus

Points négatifs

  • Pas de CPUs en multi !

Commentaires