Preview : WRC 2

WRC 2 - PS2

Genre : Jeu de rallyes

Date de sortie : Novembre 2002

Genre
Jeu de rallyes
Date de sortie
Novembre 2002 - France
Développé par
Evolution Games
Edité par
Sony Computer Entertainment Europe
Disponible sur
PC, PS2, PS3, Xbox 360
Parfois appelé
World Rally Championship 2
Site officiel
Site officiel

World Rally Championship... ce nom m’est singulier ; après un premier opus dont le succès étonnant fut fondé sur une facilité d’accès bienvenue mais finalement un peu lassante, la suite, WRC 2, se devait de créer le changement. Et comme vous allez bientôt le constater, ce dernier est radical... peut-être trop, en somme.

 
 
C’est bien ce qu’on peut employer pour introduire la preview de WRC 2 : Extreme Tranche. Vous remarquerez d’ailleurs que le nom du jeu est évocateur du fait de « trancher » avec ce que l’on a pu vivre dans le premier épisode de Sony.
 

Révolution totale ? Non

Bien sûr, nombreux facteurs restent inchangés : les modes de jeux (ils se ressemblent à peu près tous pour tous les jeux de rallye me direz-vous), les tracés malgré quelques nouveaux pays, et la multitude de véhicules disponibles et à gagner conservent l’aspect du premier épisode, à savoir une variété assez appréciable sans toutefois allez jusqu’à l’extravagance. Normal, étant donnée la volonté de créer un effet réalisme qui demeure primordiale dans un jeu de rallye ! Sur ce point-là, on garde donc les bonnes vielles recettes ; mais passons maintenant à la principale modification du jeu par rapport à son prédecesseur : le moteur physique. Comme je l’ai dit précédemment, le premier World Rally Championship était assez facile d’accès…ici, adieu la première place lorsqu’on se prend plus de dix arbres ! Il va falloir jouer serré désormais, c’est un euphémisme ; c’est ici que la « lutte pour la victoire » prend tout son sens… On peut aussi noter, et cela est fort contraignant, la forte instabilité des voitures que l’on peut même qualifier de « savonettes » semblables à celle du premier V-Rally (pour vous donner une idée). Pour rester dans ce domaine, l’intelligence artificielle paraît vraiment perfectible, illustrée par de nombreuses décisions incohérentes de la part des pilotes adverses. En bref, nul doute qu’il sera pour certains très laborieux de passer à ce concept vraiment différent, et qui finalement n’est pas si révolutionnaire ; je dirais même que l’intérêt n’en est pas accentué, mais plutôt moindre…enfin, ça n’est qu’un avis personnel et ce WRC 2 trouvera sans doute lui aussi son public.
 

D’autres changements peu étonnants

Après avoir passé en revue toutes les (nombreuses) modifications apportées à ce jeu, il ne reste pas grand chose à ajouter au niveau du contenu ; un grand nombre de spéciales (115 au total) dans 14 pays et environnements différents. Tout le monde sait que le climat en Suède diffère de celui du Safari Africain ? Conclusion : une multitude de conditions climatique allant de la douce pluie à la forte neige, en passant pas la chaleur tropicale. Il sera donc possible de rouler sur du sable, de la boue… Le tout agrémenté par un réalisme poussé ; il sera biensûr possible de changer les pièces de votre véhicule en cours de jeu, je dirais même que cela vous sera indispensable vu la difficulté accrue du soft.
 

C’est plutôt joli…plutôt

Les graphismes du jeux sont, je dirais..inégaux ; très réussis par endroits, atroces dans certains facteurs (la gestion de la poussière par exemple). Et là on sent bien la différence avec un pur titre réaliste comme Colin Mc Rae qui aligne World Rally Championship sur ce plan-là. Les décors sont, là aussi, encore un peu vides ; on espère une amélioration lors de la version finale. En somme donc, des graphismes généralements plaisants sans être somptueux, et un degré de réalisme inégal ; à ce stade là, on peut considérer ce titre comme un cran en dessous de Colin Mc Rae 3 ou V-Rally 3, mais mieux vaut attendre la version finale pour poster une vision définitive.
 

Article rédigé par n0nam , le

Un titre portant en lui le symbole du renouveau, mais qui n'impressionne pas ; pas de réel point faible, pas de réel point fort. Rien d'étonnant donc, mieux vaut attendre un verdict final mais je doute sincèrement qu'une véritable révolution soit apportée en si peu de temps à un jeu auquel on doit s'intéresser sans le vénérer pour autant.

Commentaires