Preview : FIFA 2004

FIFA 2004 - PS2

Genre : Football

Date de sortie : Novembre 2003

Genre
Football
Date de sortie
Novembre 2003 - France
Développé par
EA Sports
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
GBA, Gamecube, PC, PS2, PlayStation, Xbox

L’une des plus grosses séries sportives vidéoludique, Fifa, revient donc dans ce nouvel opus baptisé étrangement Fifa Football 2004. On se souvient du choix pris dans le précédent épisode, en l’occurrence rendre le jeu le plus réaliste du marché. Oui mais il va y avoir dispute avec Konami, c’est moi qui vous le dis !

 
 
Dans le foot virtuel, il y avait un grand : Fifa. Puis, ISS et PES sont venus, et là, une véritable guerre fut déclarée, pour proclamer le meilleur jeu, et ce fut la plupart du temps Konami qui s’en sortait vainqueur. Ce qui est sûr, c’est que ces deux mastodontes continuent à déchaîner les foules dans le monde, et même si PES va en s’améliorant, Fifa se rapproche à pas de géants du réalisme du jeu japonais. Entre un gameplay plus fin, des graphismes plus beaux et des modes de jeux à foison, Konami peut se faire du mauvais sang.

Un gameplay en chantier depuis un an

Les principaux reproches que l’on faisait aux précédents Fifa concernaient surtout le gameplay. Les scores ressemblaient plus à un France-Nouvelle-Zélande qu’un France-Italie. Et voilà qu’un coup d’orgueil a réveillé les Canadiens. Depuis un an donc, des travaux ont été entrepris afin de rendre le jeu à la fois accessible et réaliste. Ainsi, les chevauchées solitaires ont été réduites au quasi-néant et les scores fleuves ne pullulent plus. Parmi les nouveautés de ce cru, nous pourrons désormais jouir du ‘mouvement organique’, procédé qui fluidifie de manière remarquable la gestuelle des joueurs. En outre, EA Sports a fait un gros travail sur les caractéristiques des différents joueurs du jeu. Ainsi, les joueurs auront une base de données individuelle et réaliste. En conséquence, les défenseurs auront un mal fou à rattraper Cissé ou Henry, le physique de Van Buyten découragera les ‘petits’ attaquants, Zidane deviendra le coffre-fort imprenable qu’on lui connaît et Sychev continuera à tirer dans les vestiaires (ndr : retourne en Russie !). Au total, on compte trente attributs qui seront distribués, contre dix dans Fifa 2003. Ça calme tout de suite quand même. D’autant plus que les aptitudes auront une répercussion sur le gameplay. Outre cette nouveauté de taille, c’est la possibilité de contrôler les joueurs qui se situent à proximité du porteur de la balle, grâce au pavé numérique. Aussi, l’intelligence artificielle sera plus développée. Dans le temps additionnel, les défenseurs viendront prêter main forte aux attaquants, si l’équipe est menée, ou inversement, l’attaque devra défendre son territoire pour préserver la victoire.

Durée de vie conséquente

On connaissait déjà Fifa pour sa durée de vie très importante. Et cette année ne déroge pas à la règle. En plus des traditionnels matches amicaux, des championnats nationaux, de différentes coupes réelles (UEFA, Champion’s League) et personnalisables, le mode Carrière se greffe à cette belle panoplie. Ce mode prendra clairement une place énorme dans vos parties. Vous serez envoyé à la tête d’une équipe de votre choix et là, autant vous dire que c’est vous le patron. Vous devrez gérer votre effectif, le budget de votre équipe, les propositions concernant vos joueurs d’autres clubs, mais aussi la relégation de certains joueurs jugés mauvais ou encore l’entraînement. En outre, vous pourrez vous attendre à être convoité par de grands clubs et des défis viendront étayer votre vie. Ceux-ci varieront selon le degré de votre équipe. Toulouse évitera la relégation tandis que le Real Madrid devra remporter au moins un trophée. Pour permettre de mettre au point vos tactiques en plein match, vous devrez les avoir opérés durant la mi-temps puis vous les opérerez en temps réel grâce au pavé numérique. Enfin, une modeste parenthèse pour vous annoncer que Fifa accueillera une base de donnée de 350 équipes, 10000 joueurs et seize championnats.

Bon point pour les graphismes

Inutile de tergiverser, les graphismes de Fifa comptent parmi les plus beaux jeux de sport. Et ça depuis longtemps. Sur ce coup, PES peut aller se cacher ! Les maillots seront très fidèles, avec les vrais sponsors et les noms, mais aussi et surtout les stades. Ceux-ci seront plus nombreux (il y aura le stade Vélodrome…) et bénéficieront d’un soin particulier. Jamais nous n’avons vu ça ! La pelouse sera quasi-identique, l’architecture sera caractéristique des stades. En outre, nous aurons le plaisir de les admirer grâce au système de ‘retransmission télé’ qui permet de vivre un début de match comme en vrai à la télé. À propos des joueurs, ceux-ci seront très fidèles. Les plus connus seront très ressemblants et auront des attitudes caractéristiques (Raul qui embrasse son alliance après chaque but, Bakayoko qui, quand il marque, fait sa pirouette, etc.). Une fois de plus, les graphismes de Fifa seront un atout supplémentaire dans la guerre.

Jeu en ligne !

Enfin, un petit paragraphe pour annoncer qu’il y aura un mode online, pour l’instant seulement sur PC et PS2. Dommage pour les autres, mais bon, c’est EA Sports qui décide, que voulez-vous ! Pour ceux qui jouiront de l’option, je ne peux vous dire à combien on pourra y jouer. Deux, quatre, huit, vingt-deux ? Peut-être bien. Mais les joueurs pourront parler dans des salles de discussion, ça, c’est sûr. Dans tous les cas, une bonne nouvelle ; décidément, le online envahit tous les domaines.

Article rédigé par n0nam , le

Voilà ce qu’on pouvait dire sur Fifa 2004. Ce jeu promet vraiment beaucoup de part ses nombreuses améliorations graphiques, mais aussi au niveau du gameplay et enfin l’ajout du mode Carrière qui sera, à coup sûr, long et captivant. Sans oublier le jeu online, nouveauté de taille. Le match entre Fifa et PES s’annonce palpitant, surtout que leur sortie est programmée pour le même mois. Quand à savoir à qui ça va profiter.

Commentaires