Test : Prince of Persia : Les Sables du Temps

Prince of Persia : Les Sables du Temps - PS2

Genre : Plate-formes persiques

Date de sortie : Novembre 2003

Genre
Plate-formes persiques
Date de sortie
Novembre 2003 - France
Développé par
Ubisoft
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
GBA, Gamecube, PC, PS2, Xbox
Parfois appelé
pop, Prince of Persia Sands of Time

Le Prince de Perse est de retour. Après presque plus de 15 ans d'existence, il revient dans un nouvel opus énorme : Les Sables du Temps. Ubi Soft signe ici un des plus beaux PoP jamais créés et tout ça sur toutes les plate-formes. Histoire de montrer qui est le roi... enfin le prince !

 
 
Dévoilé lors l'E3 dernier, Prince of Persia - The Sands of time ou les Sables du Temps n'a cessé de faire parler de lui depuis. Le retour du Prince à récolté ses "vieux" fans et en a semé d'autres et ça grâce autalent énorme de l'équipe d'UbiSoft qui a su lui faire remonter la pente après une version 3D plutôt médiocre. Ce nouvel opus est une vraie claque pour toute personne aimant un minimum le mélange de plate-formes et d'action avec un palais plus immense que nature abritant une multitude de monstres répugnants.
 

La légende des Sables du Temps

Le Roi Shahraman part en campagne en Inde avec son armée (et son fils, le Prince) pour piller les merveilles d'un Maharadja indien et découvrir ainsi la légende des Sables du Temps. Le Prince trouve alors une Dague. Attiré par son pouvoir mystèrieux, le Prince s'en empare. Le Vizir qui est au service du Maharadja pousse le Prince à se servir de sa Dague pour ouvrir le Sablier contenant les Sables du Temps. Par cette action, tous les habitants du palais sont metamorphosés en monstres y compris le Roi. Trois personnes seulement échappent à cette métamorphose: Le Vizir, Farah (lafille du Mahardja et le Prince. Ce-dernier doit maintenant tenter de réparer l'irréparable et ramener le calme dans le palais. Le palais qui, avec la libération des Sables, est secoué de séismes et de nombreux passages demeurent inaccessibles mais qui le seront pour un prince en pleine forme.
 

Ce Prince, quelle classe !

Dans ce nouvel opus, vous verrez le prince comme vous ne l'avez jamais vu auparavant. Non seulement il est en 3D, mais aussi, il a la classe. On parvient rapidement à maîtriser ses mouvements et ses acrobaties. La configuration de la manette est parfaite et permet un nombre incalculable d'enchâinements. Pour ça, UbiSoft a fait fort. On ne distingue aucune rupture au niveau des enchaînement, ni aucun bug qui puisse nuire au jeu. C'est beau voire même spectaculaire. Au niveau des acrobaties, le prince ne se contente pas de sauter et de s'aggriper. Désormais, il court le long du mur, il bondit dessus, il effectue des sauts périlleux, bref, il peut aller presque partout. Et vous devez user et abuser de ces atouts pour pouvoir franchir les différents obstacles au cours du jeu. Mais, PoP n'est pas un simple jeu de plate-formes. C'est également un jeu d'action où vous devrez combattres de nombreux monstres à la fois humains et bestiaux. A ce niveau la, UbiSoft e encore assuré. Le nombre de mouvements lors des combats est immense et les ennemis sont fort nombreux eux aussi. Ainsi, vous pourrez faire des roulades pour éviter les coups des ennemis, sauter par-dessus pour leur passer au dos, changer de cible rapidement. Pour cela, il vous suffit juste de pointer le joystick vers l'ennemi et hop, il sent tout de suite le sabre du prince passer à travers son corps sablé. Pour anéantir les ennemis, il faut leur donner le coup de grâce avec la dague du temps, une fois qu'ils sont à terre. D'ailleurs, la dague, qui est le gros point fort du jeu vous permettra de vous en sortir dans différents périples grâce à son pouvoir sur le temps. En effet, la dague permet de revenir en arrière (de 10 secondes environ), de ralentir le temps durant 10 secondes, de bloquer l'ennemi dans le temps ce qui facilite la tâche, arrêter le temps dans le monde entier pour permettre au prince d'avoir une longueur d'avance sur ses ennemis et enfin le pouvoir du destin, c'est-à-dire avoir des visions de l'avenir. Ces pouvoirs ne vous empêchent cependant pas de rester vivant tout au long du jeu car il arrive souvent que le dague soit vide et donc peu utile au niveau du temps.
 

Tout ça c'est bien, mais...

PoP est un superbe jeu, mais pas parfait. Hé oui, tout le monde sait que le parfait n'existe pas. C'est pourquoi, le jeu comporte quelques défauts quand même. Tout d'abord, l'angle de vue. Il est vrai qu'on a à porté de mains une vue panormaique et également une vue subjective qui permettent d'observer les environs. Cependant, il y a parfois des angles de vue qui nous sont imposés et qui rendent la maniabilité très hasardeuse. Deuxième et dernier grand défaut est la durée de vie. Ne comptez pas plus de 10 heures pour terminer le jeu (perso: 8h20 ;). A l'aide du pourcentage de jeu effectué indiqué lors de la sauvegarde, on remarque qu'on avance rapidement avec une intervalle d'environ 5% entre 2 points de sauvegarde qui ne sont pas très éloignés. Parmi ces 10 heures de jeu, il faut compter le temps de réflexion et d'observation nécessaire pour pouvoir franchir les obstacles. Mais, malgré ces défauts, PoP demeure l'un des plus grands jeu d'action de cette fin d'année 2003.
 

Article rédigé par NKB , le

Avec une telle beauté graphique et un gameplay aussi riche, il est tout à fait normal de voir PoP en haut du classement des meilleurs jeux. On regrette néanmoins la durée de vie un peu courte qui donne cependant envie de recommencer le jeu afin de revivre ces instants de bonheur qu'on aurait aimé qu'ils durent un peu plus.

Points positifs

  • Maîtrise du temps
  • Un grand nombre de mouvements

Points négatifs

  • Angle de vue parfois peu pratique
  • Durée de vie assez courte

Commentaires