Test : Killzone

Killzone - PS2

Genre : FPS

Date de sortie : Décembre 2004

Genre
FPS
Date de sortie
Décembre 2004 - France
Développé par
Guerrilla Games
Edité par
Sony Computer Entertainment Europe
Disponible sur
PS2
Parfois appelé
kin
Site officiel
Site officiel

Les apéricubes grand bleu, c'est franchement degueulasse, et en plus ça pue. Pas question de les laisser dans la poubelle, ça va sentir dans toute la maison ! C'est l'équivalent pour Killzone, enfin pas question de le mettre à la poubelle, je ne suis pas Crésus non plus ! Mais le problème c'est surtout que ça a du mal à passer après toutes les promesses que le studio nommé Guerilla qui abrite les developpeurs de Killzone nous ont faites !

C'etait en sortant Killzone que Guerilla comptait sortir de l'ombre et entrer dans la cour des grands. On ne peut pas leur en vouloir d'être ambitieux, non, mais disons simplement qu'avoir des ambitions c'est bien beau, mais ce qu'il faut, c'est avoir ce qui est necessaire pour les concrétiser. Mais Guerilla fait preuve d'une volonté de bien faire et de séduire assez incroyable, et c'est d'ailleurs pour cela que leurs rêves les plus fous viendraient peut-être à se concrétiser grâce à Killzone.

Sergent ils debarquent !

Prenant place dans un futur pas si proche que ça ni très lointain, Killzone propose un scénario vraiment... Comment dire... Original! Alors, après une avancée technologique plutôt prononcée, les terriens ont conquit des planètes de notre beau système solaire, sûrement pour ne plus être exposé à la pollution engendrée par l'évolution. Et avoir trop conquis conduira à la perte des humains (Paco sors de moi!), car les terriens ont décidé d'aller s'emparer d'une autre colonie de l'espace, comme si ça ne suffisait pas...et c'est cette planète, ou plutôt ses habitants qui déclencheront ce qui fera que Killzone existe, une planète nommée Helga. Après avoir été laissés à part, les habitants de la planète Helga en avaient eu assez et avaient tenté d'envahir la Terre, après avoir perdu, leur sentiment de rancoeur et leur désir de vengeance ne pouvait que s'être aggrandi. Guidés par leurs sentiments et obéissant à un héros de la première guerre opposant les Helgast aux Terriens, les soldats de ce chef patriotique attaquent la planète Vekta et c'est à ce moment-là que vous intervenez pour défendre votre belle planète Vekta et repousser les envahisseurs en accomplissant des missions à objectifs très originales elles aussi...

Déjà dépassée

Oh que oui, la Ps2 est à bout de souffle, les graphismes sont d'une beauté rare pour une console de salon, et on constate malheureusement que l'on ira pas beaucoup plus loin avec la dernière console de salon de Sony. Et il y a un prix à payer pour cette exploitation de la console, des ralentissementsà tout va, un peu de fumée et quelques et ennemis et c'est parti... L'environnement graphique est en général assez soigné, les détails sont nombreux et l'eau est assez bien réalisée, pas besoin de parler de moteur physique ici, tout simplement parce qu'on ne peut pas que constater que Killzone n'en a pas besoin car le jeu souffre réelment d'un manque d'interaction avec le décor. Malheureusement, graphiquement Killzone laisse apparaître un nombre incroyable de bugs comme par exemple des textures qui ne s'affichent pas et qui laissent une belle grosse surface noire en plein milieu d'un mur ou une porte qui n'apparaît pas, heureusement cela n'arrive que quand on regarde quelquechose de loin. Plusieurs autres petits bugs tout aussi magnifiques comme les bugs de collision quand, par exemple, les corps des ennemis s'effondrent arpès avoir été salement mutilés par vos balles tirées avec minutie et precision et j'en passe...

Il ne fait pas exception à la règle

On dit toujours qu'un bon FPS se joue avant tout avec un clavier et une souris, cependant il y a bien quelques petits jeux qui font exception comme par exemple Halo 2 ou Metroïd Prime, mais là, ce n'est vraiment pas le cas de Killzone. La sensibilité est vraiment frustrante, les commandes vachement loufoques et essaient de reprendre le système des gachettes pourtant pratique sur X-Box, mais rien à faire, ça ne veut pas. Concernant la maniabilité du personnage, elle est assez frustrante, car pas de saut, des combats rapprochés vraiment injouables des armes vraiment peu précises etc...Bref, le jeu necessite un temps d'adaptation vraiment conséquent. Quant à votre arsenal de héro de la terre qui va encore une fois sauver l'humanité toute entière, il esttrès complet, allant du petit pistolet à l'énorme lance-roquettes très évolué.

Tac tac, un de moins.. ZzzzZzz

Ah Killzone, malgré ses allures de FPS bourrin pour gros macho amateur de sang, et bien, il est plutôt ennuyeux, je m'explique. Tout d'abord à cause de sa maniabilité vraiment très decevante qui vient grandement nuire au plaisir de jeu. Le joueur n'est pas non-plus complétement libre et on a vraiment l'impression d'être enfermé et de ne pouvoir prendre qu'un chemin, aucun détour, aucun endroit modelisé pour le plaisir, non juste le strict necessaire! Et c'est principalement à cause des deux derniers points abordés que l'on s'ennuie à mourir au bout d'un moment devant son écran, et c'est ainsi que j'ai perdu une après-midi en m'endormant devant ma télé! Killzone devient vite lassant et vraiment vite agaçant quand vous êtes forcé d'y jouer! Pauvre de moi!

La durée du soft

Killzone a su se forger une durée de vie acceptable, de par son nombre de mission e la difficulté de celles-ci, les joueurs avides de nombreuses heures de jeu peuvent s'acharner sur le soft de Guerilla. Mais attention, les gros bourrins n'ont absolument pas leur place ici, au lieux d'avancer en tirant sur totu ce qui bouge, il vous faut temporiser, repérer vos ennemis et avancer lentement, d'ennemi en ennemi avec bien sûr beaucoup de concentration. Les ennemis sont coriaces et pour notre plus grand malheur armés jusqu'aux dents. De plus, le mode multijoueur vient pointer son nez et propose les modes de jeu les plus connus et les plus classiques.

Ils m'ont coincé!

C'est ce qu'ils disent tout le temps ces idiots de Helgasts qui sont pourtant en face de vous avec une porte ouverte derrière, non seulement ils répetent toujours les même choses mais en plus ils les prononcent dans des situation completement inapropriées alors que l'intelligence artificielle est fortement mise en avant et est même considérée comme un des principaux atouts du jeu et pourtant, c'est faux, les ennemis sont vraiment idiots et parfosi sont en face de vous et ne tirent pas, il n'est vraiment pas dur de les surprendre...Tout ce qu'il y a à dire sur l'IA, c'est qu'on en parle beaucoup trop à côté de ce qu'elle est vraiment.

Côté audio

Pardonnez-moi pour ce titre vraiment trop recherché, mais avec mes vannes pourries qui ne font rire personne, autant ne pas abuser! Et donc, "Côté Bande-son" ça veut dire ce que ça veut dire et je vous parler attention *roulements de tambours* de la bande-son (une fraise tagada pour celui qui a trouvé), et on peut dire qu'elle est assez bonne. L'environnement sonore général est soigné, les voix des ennemies sont cohérentes puisqu'elles sont graves, logique puique ce sont de méchants vilains pas beaux, tandis que les nôtres sont comment dire, des voix magnifiques de gentils garçons qui tuent le plus de gens possible afin de défendre sa Vekta chérie. Les bruits d'arme sont bien réalisés et vraiment très réalistes comparés à d'autres softs actuels. Avec des musiques d'une beauté rarrissime puisque jouées par l'orchestre symphonique de Prague, Guerilla s'auto accorde un bon point, bref, ils se donnent les moyens! Grâce aux différents effets sonores que vous pourrez remarquer durant les batailles, l'immersion sera compléte.

Article rédigé par Viki6 , le

Pour finir, Guerilla nous avait promis monts et merveilles, et on doit tout de même avouer que l'on est un peu sur notre faim car on pouvait s'attendre à mieux face à de telles affirmatinos qui pour finir ne s'avèrent être vraies qu'à 50 %. La maniabilité de Killzone excécrable nuit vraiment au plaisir de jeu et surtout à l'aventure, les nombreux bugs graphiques ont le même effet et l'ennui progressif au fur et à mesure que les heures passent sont vraiment très embetantes pour rester polis. Mais grâce à l'immersion dans les batailles et aux graphismes tout de même beaux pour une Ps2, et en mettant la PS2 à bout de souffle, Killzone sait séduire tout en dégoûtant au final. Fortement à conseiller aux plus avisés d'entre vous, et surtout aux moins fonceurs.

Points positifs

  • Des graphismes d'une qualité jamais vue sur Ps2
  • Une notice originale
  • Une bonne durée de vie
  • Une bande-son d'une qualité grandiose

Points négatifs

  • La maniabilité
  • Les nombreux bugs graphiques
  • La liberté de mouvement restreinte
  • Une IA qui ne tient pas ses promesses

Commentaires