Preview : Pro Evolution Soccer 3

Pro Evolution Soccer 3 - PS2

Genre : Simulation de Football

Date de sortie : Octobre 2003

Genre
Simulation de Football
Date de sortie
Octobre 2003 - France
Développé par
Konami Computer Entertainment Tokyo
Edité par
Konami
Disponible sur
PC, PS2
Parfois appelé
Winning Eleven 7, PES

Le troisième volet de la célèbre simulation de football de Konami s'apprête à paraître dans notre continent, à l'heure ou l'hégémonie de la saga s'avère quasiment indiscutable. Reste à savoir si le titre aspire toujours à révolutionner le genre, ou s'il n'est au final que la consécration d'un long parcours. La réponse, elle se trouve dans les quelques lignes qui suivent.

 
 
Ce qu'on peut affirmer aujourd'hui, c'est qu'aucun épisode de la série des PES n'a déçu. Le premier opus a surpris et enthousiasmé, le second a pu aisément concrétiser une domination nouvelle, marqué par la déchéance progressive des FIFA (nd Jivé : on aura tout entendu ! pfff...). Toujours est-il qu'on peut sa poser quelques questions au sujet de ce nouvel épisode, notamment au niveau des améliorations. Car Konami l'a déjà annoncé, son titre ne sera qu'une "version améliorée" de Winning Eleven 6, dernier volet en date de la série des WE, homologue japonaise de PES. Avec pas mal d'innovations apportées. Reste à savoir si ce qui a été ajouté suffit à justifier l'achat d'un tel jeu. Lorsqu'on connaît la réputation des développeurs du soft, on reste forcément optimiste.
 

Un gameplay retravaillé

C'est sans doute dans ce domaine que les nouveautés et corrections seront les plus nombreuses. La maniabilité sera certainement parfaite, on y est désormais habitué. Par contre, la gestion les coups les plus fins du football a été remaniée. Avoir recours à ces derniers sera désormais bien plus vraisemblable. Par exemple, certains moments de la partie s'avèreront plus adéquats à l'utilisation d'un fin passement de jambes que d'un coup du sombrero. Le joueur verra par lui-même. De plus, l'ensemble des techniques bénéficiera d'une réalisation/animation plus soignée, de sorte à obtenir l'approche la plus réaliste possible. Les coups de pied arrêtés seront eux aussi davantage travaillés, et l'on retrouvera avec plaisir les particularités de certains joueurs (exemple : l'élan de dix mètres pris par Roberto Carlos avant de tirer un coup franc) à la différence qu'elles seront cette fois beaucoup plus nombreuses. Pas difficile vu que dans le précédent volet, elles se comptaient sur les doigts de la main... Une autre nouveauté, et de plus grande envergure, Konami nous promet des commentaires bien moins neuneu qu'auparavant ! Quelle bonne nouvelle, on n'aura plus à couper le son à chaque rencontre. Il ne reste plus qu'à espérer que les développeurs ne se soient pas contentés de changer les commentateurs, car le résultat pourrait être identique. Enfin l'intelligence artificielle sera-t-elle aussi boostée, histoire de ne plus retrouver certaines attitudes incohérentes au cours des matchs. Si leur équipe est en difficulté, les défenseurs (et pourquoi pas le portier !) se tourneront davantage vers l'attaque, en dernier recours. On trouvera donc une multitude de détails réalistes supplémentaires, et l'ensemble promet de frapper fort.
 

Et les graphismes ?

Je l'ai déjà annoncé, c'est dans le gameplay que réside l'essentiel des innovations apportées. L'aspect graphique n'a pas été négligé pour autant ; il sera lui aussi légèrement retravaillé. On peut s'attendre à la même différence de calibre que celle entre PES 2 et son homologue japonais. C'est à dire, avant tout, des animations encore plus fluides et fidèles à la réalité. C'est devenu une coutume chez PES : pousser sans arrêt le degré de réalisme des déplacements des joueurs, ainsi que des différentes actions intermédiaires. On remarquera l'abondance de détails de chaque stade, contrairement aux épisodes précédents - bien moins nombreux. La texture des terrains s'annonce photo-réaliste ! La modélisation des joueurs a également été améliorée, notamment au niveau des différentes mimiques. Celles-ci diffèrent bien sûr en fonction de l'évènement : but ou carton rouge, ce n'est pas la même chose. Pour ce qui est des grands absents, une petite pensée pour le public, qui devrait logiquement conserver ses demi-sprites écrasés. Dommage, PES 3 aurait pu proposer au moins une véritable nouveauté sur le plan graphique ; il faut avouer qu'on n'y fait pas très attention pendant les matchs, donc ça passe. Certains diront : on note quand même pas mal de changements ! En fait, quasiment tous les secteurs ont été retravaillés, mais de manière légère. On s'attend donc à une qualité graphique indéniable, mais de la à constater une différence réelle avec le précédent opus, mieux vaut ne pas se prononcer pour l'instant. L'ensemble s'annonce quand même d'excellente facture.
 

Article rédigé par n0nam , le

Si ce Pro Evolution Soccer 3 n'est qu'une version améliorée de WE 6, il n'en reste pas moins un titre ambitieux. On attend de nombreux perfectionnements au niveau du gameplay, et quelques innovations par-ci par-là. Les graphismes, plus soignés, auront forcément leur rôle à jouer dans l'intérêt du soft. Beaucoup d'attente pour un soft (évidemment) prometteur, dont les plus grands atouts semblent une nouvelle fois résider dans sa réalisation soignée.

Commentaires