Test : Legends of Wrestling : Showdown

Legends of Wrestling : Showdown - PS2

Genre : Catch

Date de sortie : Juin 2004

Genre
Catch
Date de sortie
Juin 2004 - France
Edité par
Acclaim Entertainment
Disponible sur
PS2

THQ s’est depuis longtemps imposé dans le milieu des jeux de catch, et ce sur tous les supports. Jaloux, des éditeurs tentent le coup, souvent sans percer. Mais quelques-uns uns créent la surprise, comme Acclaim, qui nous revient gaiement pour son troisième volet de Legend of Wrestling, baptisé Showdown. Une arrivée qui pourrait éveiller l’intérêt des fans.

 
 
Legend of Wrestling n’a jamais su s’affirmer sur le devant de la scène de catch. THQ a toujours eu le monopole avec ses softs affublés du tampon Smackdown. Pourtant, cette année semble être celle du renouveau pour Acclaim qui réussit à nous proposer un jeu correct, et ce après les échecs essuyés par les deux premiers opus. Description d’un jeu qui a su trouver certaines ressources nécessaires pour se manifester à une valeur honorable.
 

Les légendes du ring dans ma télé !

Comme son nom l’indique, LoW 3 vous offre la magnifique opportunité de contrôler des légendes, mortes ou vivantes, de la lutte, offrant un total de soixante-treize catcheurs. Autant dire qu’on a l’embarras du choix. Ce qui est d’autant mieux, c’est qu’Acclaim a intelligemment offert les meilleurs légendes, faisant partie du gotha des lutteurs de nos trente dernières années, excluant ainsi les simples lutteurs qui n’avaient eu pour gloire seulement la possibilité de combattre de grands catcheurs. Les légendes répondent présents par des noms tels que Ricky ‘The Dragon’ Steamboat, ‘Macho Man’ Randy Savage, Ultimate Warrior, et les très regrettés Mister Perfect et Owen Hart (d’ailleurs membre d’une très nombreuse famille, puisque, outre lui, figurent Bret ‘The Hitman’ Hart ou encore Jimmy). On digère toutefois mal les absences notables de Ric Flair, ou encore de ‘The Hardcore Legend’ Mick Foley voire celles de Big Bossman et Brutus Beefcake. Les fans gardent bien sûr en travers de la gorge ces manques mais, à défaut d’avoir acheté les droits nécessaires (car les gimmicks sont des propriétés de la WWE), Acclaim a tenté de se racheter et de compenser. Ainsi l’éditeur a déversé dans son produit des stars en activité, parmi lesquelles Eddie Guerrero, l’ancien champion de la WWE, Scott et Rick Steiner ou encore Dallas Page. Mais les projecteurs sont naturellement tournés vers ces titans de la lutte, instigateurs de ce spectacle de très grande qualité, prôneurs d’un show moussant. Les stars sont là, et on les accueille à bras grand ouverts.

On ne va guère s’attacher au contenu de ce Showdown qui regroupe, cela va de soi, les grands matchs de ce spectacle, avec leurs dérivés (échelles, TLC, Tables et compagnie) et les différents matchs par équipes. On note toutefois l’apparition du mode Showdown, qui permet au joueur de se livrer à une succession de matchs avec des règles paramétrables (cela me fait personnellement penser à un Three Stages of Hell de la série Smackdown). On constate avec regret la disparition de la jauge Excitement, puisqu’elle demeurait un des atouts du précédent volet.
 

Tap out or Angle slam

Le gameplay de ce LoW a varié depuis l’ancien opus. Varier ne rime pas forcément avec progrès dans ce cas-là. Les changements concernent le système de prises. Hélas, on dénote une légère confusion lors de leur exécution, puisqu’on ne sait pas trop quand on réussit à attraper son adversaire (ou son coéquipier si l’on est sadique). De plus, la gestion des collisions aurait pu être améliorée car on peut se retrouver touché sans avoir été effleuré par son adversaire. On peut aimer cependant l’éloignement de la véracité car les combats n’admettent aucun temps mort. L’inertie des lutteurs est basse, rendant les déplacements assez lents, donc réalistes (les initiales « low » du jeu sont totalement involontaires). Ce réalisme touche aussi les prises, qui ne sont pas des prises qui peuvent seulement être sorties par Hercule, mais bel et bien les prises propres aux lutteurs (certains fans se sont plaints des finishs de certains lutteurs, notamment le Stunner de Tito Santana) avec leur finish et leurs coups spécifiques.
 

Et techniquement ?

Les graphismes de Showdown sont dans la lignée des précédentes moutures. Les lutteurs sont assez grossièrement reproduits. Certes, on les reconnaît, mais les structures corporelles propres à l’être humain ne sont pas prises en compte (le découpage est presque inexistant). On retrouve quand même les tenues vestimentaires de chaque lutteur (dont certaines sont tout bonnement ridiculement exquises) tout comme leur style. Les couleurs assez criardes dans certains cas dépeignent une atmosphère proche de la naïveté, et le réalisme ne prime pas dans la section graphique. Qui a dit que le catch était véritable ? En terme de mise en scène, on se voit accompagné d’un environnement qui a la pêche : les musiques plutôt rock ponctuent l’ambiance « wrestlienne » et les commentaires amènent de la vie dans des combats pas toujours aussi piquants qu’on aurait espéré. Les animations demeurent le gros point positif de ce volet : les coups sont parfaitement détaillés et rendus, demeurant ainsi beaucoup plus agréables à contempler. Quant à l’action, celle-ci est complémentée par des interventions dynamiques des caméras rendant l’aspect bien vivant et mordant, voire spectaculaire, au sens premier.
 

Article rédigé par n0nam , le

LoW : Showdown décroche un verdict assez discutable. On pourrait débattre longtemps de son aspect global, tant il conviendrait aux fans assidus comme il repousserait les non-amateurs. D’une part, on se retrouve avec joie devant un jeu regroupant un tel florilège de légendes mortes ou vivantes et l’on admire la progression dans la mise en scène, mais le gameplay n’est pas exempt de tout défaut. Certes, le fil des combats est incessamment porté, et les combats sont assez réalistes, mais il subsiste une légère confusion lors des chopes. De plus, les graphismes parfois enfantins empêchent à l’apparence des lutteurs d’être vraie. Les fans peuvent y aller, les autres non, mais tout le monde attend toujours un jeu réellement digne de ces lutteurs qui, malgré leur état, auront en permanence une place dans notre esprit.

Points positifs

  • Combats dynamiques
  • Animations
  • Les légendes du catch

Points négatifs

  • Confusion
  • Absence de certaines grandes légendes
  • Barre d'excitement.. ?

Commentaires