Test : Fire Fighter F.D. 18

Fire Fighter F.D. 18 - PS2

Genre : simulation

Date de sortie : Avril 2004

Genre
simulation
Date de sortie
Avril 2004 - France
Développé par
Konami
Edité par
Konami
Disponible sur
PS2
Site officiel
Site officiel

Amis pompiers, je vous salue ! Tout ce que l’on peut dire, c’est que les softs sur les pompiers, ne sont pas légion dans le monde des jeux virtuels. Pour tenter de faire dans l’originalité, Konami a finalement décidé de sortir un jeu d’un tout nouveau genre. C’est donc avec une curiosité et une impatience non négligeable, que je vais tester pour vous, Firefighter F.D. 18.

 
 
Dans Firefighter, vous incarnerez Dean McGregor qui devra bien évidemment combattre le feu. Il sera accompagné par la journaliste Emilie Arvin, qui recherche l’auteur de tous ces incendies volontaires. Dès la première mission, vous êtes tout de suite dans le bain. Un incendie sous un pont fait rage, et tout menace de s’écrouler. La principale mission de votre équipe sera de sauver les civils en danger. Vous serez bien évidemment aidés par différents pompiers de votre équipe (sachez cependant, qu’ils ne vous suivront pas, mais qu’ils pourront se trouver sur votre passage). Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce passage est très impressionnant. Tellement, que vous aurez le sentiment d’être un vrai pompier, perdu dans toutes ces flammes. Pour vous en sortir, vous aurez bien évidemment tout l’attirail du vrai pompier. Lance à eau (jet léger et jet puissant), roquette à eau, et vous aurez même dans une mission où il vous faudra éteindre un feu avec un extincteur.
 

Des graphismes fouillés

Tout ce que l’on peut dire, c’est que Konami nous a sorti un jeu réellement beau. La modélisation des pompiers est très réussie, ainsi que le rendu des flammes, hallucinantes de réalisme. Les décors ne sont pas en reste, et vous aurez la possibilité d’éteindre des feux sous un pont, dans un immeuble, dans un restaurant et même dans une caserne de pompiers. Les animations sont quant à elles très bien faites, malgré la démarche des pompiers un peu lente. Sans oublier, l’immersion hallucinante pour un titre de ce genre. Sachez par exemple que, dans la première mission sous le tunnel, il faudra éviter de vous brûler avec les feux incandescents qui arrivent au moment où on s’y attend le moins, mais il vous faudra aussi éviter les blocs de béton se délabrant du tunnel et vous tombant dessus à la manière d’un SOS The Final Escape. Bref, que du bon coté technique.
 

Une bande sonore immersive

La bande sonore n’est évidemment pas en reste. Vous aurez à faire entre les cris des victimes, les demandes et alertes de vos coéquipiers, et le vacarme incessant des éboulements et autres projections de feu. Bref, que du bonheur. Les voix sont elles aussi très bien faites. Pour finir, les musiques se placent dans un genre héroïque et épique, ce qui colle vraiment à l’ambiance du jeu. Elles ont également le mérite d'être très variées.
 

Un gameplay qui fait ses preuves

La jouabilité n’est pas ce qu’on peut appeler originale. Je veux dire par là, vous vous déplacerez avec le stick analogique gauche, et pourrez en même temps diriger votre lance comme bon vous semble avec le stick analogique droit à la manière d’un FPS console. Malgré tout, le système a déjà su faire ses preuves a maintes reprises dans beaucoup de jeux. Seul petit bémol, une gestion de caméra pas toujours pratique. En revanche, le gameplay est lui parfaitement pensé. En plus des outils indispensables aux pompiers comme la lance ou la roquette a eau, vous aurez aussi la possibilité de donner un coup de pied pour défoncer les portes ou devrez, à certains passages, vous accroupir et continuer à avancer pour pouvoir voir dans cette fumée. Bref c’est génial. Malheureusement, la durée de vie n'est pas aussi longue que ce à quoi on pourrait s'attendre. Mais même s'il ne vous faudra pas très longtemps pour finir Fire Fighter, celui-ci en vaut largement la peine.

Article rédigé par Seifer , le

Au final, Fire Fighter est une très bonne surprise. Avec de beaux graphismes, une immersion incroyable, et un gameplay bien pensé, Fire Fighter est à conseiller a tout ceux qui rêveraient de devenir pompiers. Ou tout simplement, à tout les fan de jeux d’actions style Resident Evil. Bref, une bombe qui démontre une fois de plus tout le savoir faire de Konami !

Points positifs

  • Ses graphismes
  • Son immersion hallucinante
  • Son gameplay nerveux

Points négatifs

  • Sa faible durée de vie

Commentaires