Test : L.A Rush

L.A Rush - PS2

Genre : Course de caisses

Date de sortie : Novembre 2005

Genre
Course de caisses
Date de sortie
Novembre 2005 - France
Développé par
Midway Games
Edité par
Midway Games
Disponible sur
PC, PS2, PSP, Xbox
Parfois appelé
LA Rush

Marre de Midnight Club 3 ou des jeux de course dans son genre ? Alors retranchez-vous sur des petits nouveaux comme L.A. Rush de Midway, un jeu bien comme il faut, avec des morceaux de Fast & Furious dedans. Ou pas.

 
 
Non, en fait, si vous n'aimez pas ce genre de jeu, n'achetez pas celui-ci. Les jeux de courses se suivent et se ressemblent, plus ou moins bien réussis selon les studios, les machines et les envies de l'éditeur. En bref, L.A. Rush est un jeu de courses urbaines sauvages et sur fond de hip-hop, sur PS2. Nouveauté ? C'est à Los Angeles. Bah quoi, au moins c'est neuf ça non ?
 

Yo niggaz, wanna ride wit' me ?

Après lancement du jeu, on se rend compte de la première chose : les graphismes sont vraiment bien foutus. Malheureusement un peu trop pour que la gentille petite PStwo supporte l'effort. Néanmoins, la conduite est souple et efficace dans un univers de Los Angeles retranscrit à la perfection, que ce soit dans la modélisation des voitures ou dans la textures de tout le décor. Tous les grands monuments et endroits célèbres sont disponibles pour faire des tours de chauffe dessus, et la carte est assez large pour s'amuser quelques heures. Mais cette carte, vous ne la verrez qu'après avoir passé la vidéo d'introduction qui vous met dans l'ambiance mafia-drogue-hip hop-niggaz et avoir effectué votre première course dans une voiture pourrie face à des concurrents hargneux. Bref, comme toujours, le terrible combat de la machine contre... la machine zut (du coup mon effet tombe à l'eau).
 

Mais alors, c'est que du bon ?

Attention, jeune pourceau, n'abandonne pas ton jeu de courses urbaines habituel, car tu seras déçu sur le reste de L.A. Rush. Bon ok, les crashs sont retranscrits à la manière de tout Burnout qui se respecte, mais le principe du jeu est la course, tu sais, la chose où il faut être le premier dedans. Et justement, ces "missions" ne ressemblent pas tellement à ce que l'on retrouve dans GTA par exemple. Elles seront bien trop souvent fades, avec simplement deux tours de ville à réaliser plus vite que le chrono ou les concurrents, sans un scénario vraiment béton derrière. Le trafic rend la chose plus spectaculaire et un peu plus ardue, mais loin d'être excitant. De plus, votre personnage devant récupérer de l'argent, ce qui ne se trouve pas à chaque coin de rue, finir dernier à une course lui en fera perdre. Alors le joueur s'intéressera plus souvent à des courses simples qui gagnent moins et qui se ressemblent toutes.
 

Mais alors, c'est que de la daube ?

Non mais t'as finis d'interpréter tout ce que je dis ? C'est pas forcement de la daube... C'est un style qu'il faut aimer. Les courses plates et le martèlement de hip hop de rue (ambiance scandale, danse de vandales) doit être votre trip, car c'est ce que vous aurez à longueur de jeu. Seule pause possible : passer en mode libre où vous pouvez naviguer où bon vous semble, sans faire trop de bêtises sous peine de se faire filer par les LAPD (en fait, si vous grillez un feu ou roulez comme des dingues, pas de problème, mais si vous tamponnez une corvette, faites gaffe). A l'instar des méchants flics de GTA, ceux du LAPD sont très agressifs et n'auront qu'un but : retourner votre voiture sur le toit. Si si, c'est rigolo au moins, ça change des courses. Et si vous voulez empêcher ça, il faudra attendre que les petites étoiles de police (ouh, copieurs !) baissent. Le hic, c'est que la physique semble mal réglée : il est presque impossible de détourner les concurrents de courses ou les LAPD de leurs trajectoires. Ce sont des veaux et votre voiture est toujours plus légère. Finalement, je vais retourner sur GTA moi.
 

Article rédigé par Jivé , le

C'est bien joli de faire un soft avec des graphismes de toute beauté et des rendus réalistes, mais si le gameplay est si mal équilibré et la diversité complètement absente, le jeu risque de passer à la trappe. Avec une conduite arcade et des dialogues stéréotypés au possible, L.A Rush n'est pas assez convaincant pour contrer ses concurrents. Dommage, c'était pourtant bien parti.

Points positifs

  • Graphismes
  • Crash

Points négatifs

  • Physique
  • Dialogues
  • Répètitif

Commentaires