Test : FIFA 06

FIFA 06 - PS2

Genre : Foot

Date de sortie : Septembre 2005

Genre
Foot
Date de sortie
Septembre 2005 - France
Développé par
EA Sports
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
DS, GBA, Gamecube, PC, PS2, PSP, Xbox
Parfois appelé
FIFA 2006
Site officiel
Site officiel

Nouveau producteur, nouvelle équipe de développement et un gameplay revu, voici ce que FIFA 06 nous offre cette année. Alors, que vaut-il réellement, est-il à la hauteur de nos attentes et poutrera-t-il PES une bonne fois pour toute ?

 
 
Après avoir dominé sans partage le monde du football vidéoludique, FIFA est désormais en perte de vitesse face à la série PES toujours meilleure chaque année. Inutile de dire que EA Sports joue gros. On a beau avoir les licences, ça ne fait pas tout. C’est donc dans ce climat tendu que sort FIFA 06. Les changements annoncés sont nombreux, et une fois le jeu lancé, on est plongé dans l’ambiance du jeu comme sait le faire EA. La bande-son n’est pas faite que de musique, il y a des moments d’anthologie qui donnent des frissons comme le « Luis Fernandez » de 1986 et le fameux « petit bonhomme ». Vraiment très fort. Pendant qu’on y est, il y a tout un tas de rétrospectives footballistiques avec par exemple 10 buts mythiques, une rétro des jeux FIFA, des biographies de joueurs à débloquer et la possibilité de jouer au tout premier FIFA. Amusant, mais pas indispensable. Concernant la boutique, vous pourrez acheter tout un tas d’extras : des biographies de joueurs, des célébrations, des équipes à débloquer dans le mode Carrière, les meilleurs moments de la saison passée, etc. Les points ne se gagnent pas à chaque match comme dans PES mais en remportant des défis, au nombre de 100. Si vous marquez 25 buts, que vous gagnez une ligue, que vous remontez un 3-0 et gagnez, ou que vous arrivez à 25 victoires, vous débloquerez un défi et surtout des points.
 

Quand FIFA simule, ou tente de le faire

Principale nouveauté de FIFA 06, c’est le passage de l’arcade à la simulation. Enfin, c’est ce que l’on nous dit. Pour en avoir le cœur net, je lance un match. PSG-Marseille ? Aucun souci, je prends le PSG et je lance le match. La gestion des tactiques est simple, mais pas assez approfondie, à l’inverse de PES dans lequel on peut choisir le placement de ses joueurs, l’attitude offensive ou défensive, le marquage, etc. Le match se lance, c’est joli, les stades sont bien faits, par contre je trouve le public moche comparé au progrès qu’a fait PES dans ce domaine. Bref, il va en falloir pas mal pour me convaincre. Concernant les graphismes et la modélisation des joueurs, on reconnaît les vedettes mais les visages sont très simplement modélisés, ça manque cruellement de détails et de finesse. Jouons. Le coup d’envoi est donné. Pratique et tellement significateur, je peux configurer mes commandes « à la PES », parfait pour l’immersion, bien que ce ne soit pas un PES-like. Tout est donc instinctif, les frappes sont sympas, il y a des petits détails bien pensés comme la jauge des frappes avec une petite barre bleue pour doser la puissance. Très pratique sur les coups francs. Jouer un match est sympathique, mais on tourne un peu en rond. Le goal ne sort pas de ses cages, je n’ai jamais tenté aucun lob, à quoi bon. Les trajectoires de balles paraissent encore un peu trop calculées. C’est sûr, on est loin des opus précédents avec des frappes soit en lucarne, soit sous la barre ou au ras du poteau, mais une fois l’astuce trouvée, on marque à tous les coups. Il suffit de se frayer un chemin dans la surface et hop, la petite balle à ras le poteau, ou sinon en dehors de la surface, la grosse frappe qui passe sous la lucarne, quand elle ne touche pas le poteau. Car les poteaux, vous en toucherez beaucoup. C’est affligeant. Quand on voit que dans PES il est rare de mettre deux fois le même but ou la même frappe, le constat est là. Les animations sont correctes, les gestes techniques répondent présent, mais je ne vous cacherai pas qu’on se retrouve vite à gagner 5-0 sans souci. Le côté simulation n’est toujours pas présent, les mauvais esprits de FIFA sont toujours là.
 

Tout n’est pas perdu

Si son gameplay et ses lacunes techniques et graphiques sont impardonnables, FIFA 06 possède cependant quelques avantages dans ses modes de jeux. Outre le coup d’envoi, vous pourrez jouer toutes les ligues existantes au monde ou presque, on s’en perdrait. Tous les championnats sont jouables, mais le plus intéressant des modes est le mode Carrière. Vous créez votre entraîneur, choisissez parmi plusieurs zones et prenez ensuite la tête d’une des équipes. Exemple, je prends la zone France-Allemagne, et j’ai le choix entre toutes les équipes de L1, de L2, de Bundesliga et de D2 allemande. Je prends Créteil, histoire de cœur (vous ne pouvez pas comprendre). On sent la petite patte de LFP Manager puisque les développeurs du jeu de gestion sont venus travailler sur FIFA 06. Vous devez gérer les médias, la fatigue accumulée de votre équipe, recruter des joueurs, et gagner pour augmenter la confiance de vos dirigeants et des supporters. Vous jouerez les coupes nationales et monterez en L1 si vous terminez dans les trois premiers. Vous pourrez en fin de saison quitter l’équipe et partir vers d’autres cieux. Ce mode est de loin le plus intéressant et bien plus poussé que la Ligue Masters de PES. Vous pourrez créez vos joueurs, de façon très détaillée et leur attribuer diverses choses, comme la célébration, des bandages, et bien évidemment les compétences. C’est sympa mais moins complet que son homologue de chez Konami.
 

Article rédigé par Robinsoldier , le

La révolution tant attendue pour FIFA 06 est en fait superflue puisque le jeu se cantonne à son rôle de challenger sans menacer l’ombre de PES. Faire venir les fans de PES sur FIFA 06, ce ne sera pas pour cette année tant la qualité du jeu est à des années-lumière de celle du soft de Konami. C’est dommage car il y avait de la volonté, des moyens, de l’envie mais pas de résultat. Et dans le football, c’est le résultat qui compte.

Points positifs

  • Le mode Carrière
  • Les licences

Points négatifs

  • Graphismes à chier
  • Le gameplay n'a pas changé
  • Encore un FIFA

Commentaires