Test : ATV Offroad Fury 3

ATV Offroad Fury 3 - PS2

Genre : Course de quads

Date de sortie : 09 février 2006

Genre
Course de quads
Date de sortie
09 février 2006 - France
Développé par
Codemasters
Edité par
Climax Entertainment
Disponible sur
PS2
Modes de distribution
Boutique
PEGI
 Interdit aux moins de 3 ans

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, petits et grands, jeunes et vieux, hermaphrodites et australopithèques, veuillez acclamer le grand, le beau, le sensuel (…) ATV Offroad Fury 3. Voici donc le troisième épisode d’une série de jeux de quads (des motos à quatre roues pour ceux qui ne sauraient pas), enfin plutôt de LA série de jeux de quads. Jusqu’à maintenant, les deux premiers volets ont été assez lourdement critiqués, le 3ème remontera-t-il la pente ? C’est ce que nous allons voir.

 
 
ATV Offroad Fury 3 (ATV pour les intimes), ou le successeur de deux jeux qui laissaient à désirer, reprend fièrement le flambeau et la tête haute. Avec une intro qui déchire, la mort sur un fond de musique qui envoie du pâté, le tout a l’air bien ficelé. Celle-ci est assez représentative du jeu, elle nous montre tous les aspects que vous aborderez au fil de vos avancées. Entre les courses classiques, le freestyle et les mini-jeux qui vous lanceront dans des chasses aux trésors et autres parties de foot ou de hockey, le jeu promet une bonne dose de délire. Mais sans plus tarder rentrons dans le vif du sujet, attention ça va faire mal. C’est partie mon kiki, enfin c’est pas pour dire que vous êtes mon kiki, mais juste des kikis, mais non, ça veut pas dire tête de bite, c’est juste une expression… aïe aïe, si même les lecteurs se mettent à nous fouetter maintenant.
 

J’en ai du bon et du bien gras, mais 1 seul !

Good morning tout le monde et bienvenue dans la section je dissèque et j’autopsie le jeu sous toutes ses coutures. Commençons par le plus simple, à savoir le visuel. Tout d’abord, un menu des plus simples qu’il soit (1 Joueur, Multijoueurs, Hall de la Gloire et Options), c’est bien fait et agréable pour la vue. Des vidéos de quads défilent derrière le temps que vous choisissiez où vous voulez aller. En l’occurrence on ira dans 1 Joueur. Une fois dedans, toujours 4 choix qui s’offrent à vous, toujours très classiques (Entraînement, Epreuve Simple, Championnat et Point de Passage). Chaque section est accompagnée d’un cadre explicatif lors de votre passage dessus (c’est très pratique). Si vous connaissez tous les 3 premières catégories, vous vous demandez sûrement ce qu’est la dernière, et bien c’est un éditeur de courses. Vous aurez la possibilité de placer vos « check points » où vous voudrez sur un des 7 circuits proposés au départ. Bien que tout ceci ne soit pas exactement de la « technique » ça en fait tout de même partie. Il faut savoir aussi qu’en mode solo, bien que je vous aie annoncé de mini-jeux sympa, vous ne pourrez que faire voler votre bolide pour arriver premier des championnats, et ça c’est pas très cool. Cependant, les championnats vous en feront voir de toutes les couleurs, car même si les deux premières courses sont gagnées facilement, le niveau monte très vite et si ne connaissez pas toutes les ficelles du jeu (qui sont décrites dans le mode entraînement) vous aurez bien du mal à vous en sortir. Concernant le mode entraînement il est assez bien fait. Vous êtes lâché avec un pilote dans un grand terrain vague muni de tremplins et bâtiments désaffectés. Vous êtes complètement libres de faire ce que vous voulez. Des leçons sont également disponibles. Celles-ci sont très bien conçues, évolutives et pas trop dures. Seul bémol, la voix est en anglais mais les sous-titres sont très lisibles. En gros, chapeau pour ce mode. Ah, j’ai failli oublier, vous avez le choix entre un homme ou une femme. Pas de persos cachés ni de fous du guidon à débloquer, ce qui est bien dommage. En revanche vous pourrez vous amuser à les « customiser » (gants, bottes, casque,…) ainsi que votre quad, vous pourrez en changer la couleur, les stickers, etc… Un garage est aussi mis à votre disposition dans lequel vous pourrez faire des retouches à votre engin, mais celles-ci sont limitées, ce qui donne une impression de pas fini. Enfin tout ça ne concerne que le mode solo et uniquement celui-ci. Voyons un peu ce qu’il y a d’autre à se mettre sous la dent.
 

Vous en voulez 2, y a pas problème !

Il suffit de demander et hop, on passe au mode multijoueurs, un peu plus poussé que le premier. Pourquoi ?! Et bien premièrement, il y a déjà plus de choix, ce qui donne un peu plus de liberté. Bien évidemment le mode championnat est toujours là mais n’est pas imposé. Il est accompagné d’un mode course classique et course libre, d’un mode freestyle et d’un mode mini-jeux. Je suis sûr que vous vous demandez tous depuis le début ce que c’est que ce mode mini-jeux ! Et bien c’est un mode qui propose des parties de foot, de basket, de hockey, de chasse au trésors et de ce qu’ils appellent « Roi des collines ». Comprenez pour ce dernier un mode identique au système de TAG de la série des Tony Hawk, vous devrez faire des figures sur des bosses avec votre machine afin de vous approprier la bosse, le joueur en ayant le plus à la fin du temps règlementaire gagne la partie. Pour les autres jeux, il va de soi que tout se fait en quad. C’est bien pensé me direz vous, mais hélas seulement pensé car les matchs laissent beaucoup à désirer. Avec un maniabilité un peu rude, vous ne serez que deux sur le terrain (vous et votre adversaire), le ballon (ou palet) sera soit très facilement mis au fond des cages ou bien impossible à attraper. C’est une bonne initiative mais dommage qu’elle soit mal exploitée. La chasse au trésors quant à elle consiste à ramasser le plus de pièces (or, argent, bronze) possible (indiquées avec une flèche). Pour les autres modes, le système classique du jeu refait surface toujours sur un fond de musique qui pète toujours autant, en allant du métal au rap. Décidément, la B.O claque vraiment !
 

Si on passait aux détails ?!

Voici la partie qui, le plus souvent, déclenche des réactions extrêmes. Soit elle est complètement enchanteresse et ravit tout le monde, soit elle est désastreuse et met tout le travail des développeurs à l’eau. Et bien ici ce n’est pas le cas, car voyez-vous, ATV est à la limite entre les deux. En commençant par les graphismes, on peut apercevoir un très gros manque étant donné que le jeu arrive sur la PS2 alors qu’elle est en fin de vie, et mis à part les personnages, on a l’impression qu’il est sorti il y bien plus longtemps. Avec des circuits à la Moto Racer (pour ceux qui s’en souviennent), et des décors qui auraient pu être un peu plus travaillé, le jeu s’en tire limite. Les coureurs et quads sont bien léchés. Un autre bon point du jeu, la fluidité lors des phases de jeu. Les développeurs se sont apparemment beaucoup penchés sur le cas et leur travail n’a pas été vain. Ils ont assuré sur le rendu de l’impression de vitesse, c’est sûr que ça ne va pas jusqu’à Wipeout mais bon, ce n’est pas l’intention voulu non plus et ça nous plonge vraiment dans la course (si ce n’est la tête dans les obstacles…). Ensuite, et c’est une des bêtes noires du jeu, les chargements de partie. Ces derniers sont interminables et bien que les écrans d’attente soient sympathiques, ça ne fait pas tout, donc hop, un autre mauvais point. Histoire de compenser, il faut bien alterner un peu, le jeu propose des parties à 4 ce qui promet de bons gros délires entre potes. Toutefois, le manque de vitalité du jeu nuit un peu partout et enlève du panache à l’éclate attendue. Enfin, je vous épargnerai les détails sur la B.O, vous aurez tous déjà compris qu’elle est très bien (même s’il y a du Good Charlotte dedans…) et à conseiller aux amateurs de rock fort !
 

Article rédigé par Neji , le

ATV Offroad Fury 3 est un jeu qui a un gros potentiel mais qui malheureusement n’est pas exploité à son maximum. Avec des graphismes moyens et des lenteurs de chargements, des problèmes qui auraient été excusables à l’aurore de la Playstation 2, mais pas vraiment maintenant. Un jeu qui est à conseiller aux fans du genre ou aux amateurs de nouvelles sensations. Des nombreux modes qui auraient pu promettre de longues heures de jeux mais qui hélas, par manque d’approfondissement lassent assez vite. Bien mais pas au top.

Points positifs

  • Une bonne modélisation des personnages et des quads
  • Une B.O. très réussie
  • Une intro très représentative

Points négatifs

  • Le manque d’approfondissement
  • Les temps de chargement
  • Des mini-jeux sans véritable intérêt

Commentaires