Test : Torino 2006

Torino 2006 - PS2

Genre : Sports d'hiver

Date de sortie : Janvier 2006

Genre
Sports d'hiver
Date de sortie
Janvier 2006 - France
Développé par
ISM
Edité par
Take Two Interactive
Disponible sur
PC, PS2, Xbox
Parfois appelé
Turin 2006

Nous sommes en plein dedans, les jeux battent la réclame tous les jours sur nos téléviseurs. Il est difficile d’y échapper et comme depuis quelques olympiades, un éditeur dépense beaucoup d’argent pour récupérer la licence officielle. Cette année, c'est Take Two qui se charge de Torino 06.

 
 
Malheureusement, nous avons l’habitude maintenant de voir des jeux estampillés pour lesquels les éditeurs se ruinent en droits divers. Très souvent cela donne lieu a des titres bâclés mais qui se vendront quoiqu’il arrive. Est-ce une nouvelle fois le cas ?
 

Le nez dans la poudreuse

Huit disciplines sont représentées. Si comme moi vous faites le compte, il n’est pas très compliqué de s’apercevoir que certaines ne seront pas de la partie. Pensez-vous qu’un éditeur un peu préoccupé par ses bénéfices proposerait du hockey alors qu’il existe déjà des jeux reprenant la ligue nord américaine ? Il faut donc se contenter des sports jamais représentés en dehors des JO. Ah non, certains disparaissent aussi par manque d’intérêt pour le grand public. A moins d’être sujet de la couronne britannique, rares sont ceux qui apprécient le Curling, une sorte de pétanque sur glace avec d’énormes palets en grey.

Les disciplines présentées sont néanmoins suffisamment différentes pour varier les plaisirs. Du ski alpin bien sûr, du bobsleigh et sa petite sœur la luge, un peu de fond et de biathlon, pour ceux qui rêvent de devenir un oiseau le tremplin et pour les amoureux de la glisse, le patinage de vitesse. Il y a donc de quoi faire, surtout que la prise en main est différente suivant les sports. Comme d’habitude avec ce genre de gameplay, certaines épreuves sont prévues pour martyriser vos pouces et vos manettes. Tandis que les compétences requises pour une descente ou un slalom sont totalement différentes, les deux disciplines sont classées dans la même catégorie.

Le rendu graphique pour la totalité des épreuves est vraiment très bon. Les couleurs et la modélisation des différentes épreuves font preuve d’un grand réalisme. L’impression de vitesse est elle aussi au rendez-vous. Particulièrement lorsqu’il s’agit des courses de luge ! Les développeurs ont dû bien se fendre la poire en développant cette partie car les images sont complètement folles et l’on a peur pour ceux qui font ça dans la réalité. Lors des sauts aussi, la descente qui permet l’élan donne une excellente sensation de réalisme.

Par contre, la réalisation sonore est une calamité. Les dialogues sont insipides et ennuyeux. Ce n’est pas compliqué, décidez de couper le son et allumez votre chaîne Hi-fi car ce que nous propose Take 2 en français est une honte. Carton Rouge obligatoire !
 

Quand j’appuie, ça répond ?

En fait, jusque-là, hormis des commentaires horribles le jeu est parfait. Le problème, c’est que ce qui va suivre n’est pas totalement en adéquation avec le début. Si les épreuves de ski et de fond restent plutôt sympathiques, sans non plus rester dans les anales du plaisir ludique, les autres épreuves sont plus sujettes à la polémique.

Les épreuves de luge mais surtout de Bobsleigh, même si elles sont un plaisir pour l’œil, n’ont quasiment aucun intérêt puisque tout semble dépendre du départ et de la poussée. Il n’y a pas de sensations lors de la descente, voire pire, les véhicules semblent ne pas vraiment agir lorsque l’on joue. Idem pour le saut, une fois que l’on a giclé du tremplin, le jeu semble prendre la main afin d’organiser le vol pour nous. C’est vraiment une sensation frustrante.

Après avoir joué à ce jeu pendant une bonne heure afin de faire le tour des différentes disciplines, il y a peu de chance que vous y reveniez. Hormis, peut-être, pour une petite partie sur le net ou entre amis. Et encore, nos ludothèques ne manquent pas de jeux bien plus amusants que ce Torino 06, du même coup la durée de vie en prend un sérieux coup !
 

Article rédigé par kago , le

Plusieurs jeux sont sortis cet hiver, ayant pour optique de nous présenter le ski par le prisme de la simulation. Take Two et sa licence Torino 06 ne parviennent pas à hisser le gameplay au niveau de la réalisation graphique. Si vous y ajoutez des commentaires honteux et une durée de vie ridicule, l’achat ne semble pas obligatoire.

Points positifs

  • Belle réalisation graphique
  • Bon rendu de la vitesse
  • Licence Officielle JO

Points négatifs

  • Gameplay trop dirigiste
  • Manque de fun
  • Durée de vie trop courte

Commentaires