Test : TH3 PLAN

TH3 PLAN - PS2

Genre : Simulation de hold-up

Date de sortie : Mars 2006

Genre
Simulation de hold-up
Date de sortie
Mars 2006 - France
Développé par
Eko Software
Edité par
Monte Cristo Multimédia
Disponible sur
PC, PS2
Parfois appelé
TH3 PLAN, The Plan
Site officiel
Site officiel

Quand EKO Systems s'inspire d'Ocean Eleven pour faire un jeu d'infiltration, ça donne Th3 Plan, où le but du jeu est de suivre le plan, comme le titre l'indique. A vous de devenir un Danny Ocean et d'orchestrer le plus gros casse de votre vie.

 
 
Vous commencez le jeu dans la peau de Robert Taylor, spécialiste du vol à la tir, et actuellement en prison. Il y a cinq ans, la mafia engagea Stephen Foster et vous-même afin de dérober deux Rembrandt d'une valeur inestimable. Après le casse, votre collègue n'hésita pas à s'enfuir avec les tableaux en vous laissant seul face à la police. Cinq ans plus tard, un ancien ami, voleur lui aussi, vient vous sortir de taule afin de prendre votre revanche et surtout pour récuperer le butin. Désormais, vous êtes la nouvelle tête pensante pour mener à bien le plan de mission. Th3 Plan.
 

Syndrôme Driv3r

Th3 Plan. Ah, ce mot vous allez l'entendre dans le jeu. "We must follow th3 plan !" ou encore "Good Luck, and follow th3 plan !". Ce plan, qui vous servira dans la mission, très souvent. Après une cinématique assez longue qui retrace votre vie jusqu'à la prison, sous la forme d'un comic strip (des dessins, quelques fois brièvement et sommairement animés) à la façon d'un Sin City, vous vous retrouvez dans la peau de votre premier personnage, et son nom de code "The Mind" (on se croirait dans X-Men). Avec votre coéquipier, qui vient vous libérer, votre première mission consiste à vous échapper de la prison, en suivant le plan. Le jeu se passe dans la peau de The Mind, puis ensuite de Poker qui vous aide à sortir de la cellule. Enfin, vous jouez à deux joueurs, en switchant entre les deux avec les boutons de la tranche. Après cette première mission d'entraînement, vous allez comprendre le reste de l'histoire, et rencontrer de nouveaux personnages avec des noms de codes tout aussi étrange (Headshot, Geek etc.) afin de former des équipes d'infiltration et de reconnaissance. La particularité et l'originalité du jeu réside dans le fait que vous pouvez switcher (boutons L2 et R2) entre 2 ou 3 personnages par mission, grâce à un systeme de multi-fenêtrage découvert dans la série 24 (une fenêtre prend la moitié supérieure de l'écran tandis que les deux autres sont affichés sur les quarts inférieurs droite et gauche). Ainsi, vous pouvez voir et contrôler trois personnages en même temps sur un même écran. Et si vous ne voulez pas changer de personnage, vous n'avez qu'à laisser le bouton L1 ou R1 appuyé pour le contrôler directement. Les deux boutons pressés vous permettent de coordonner une action à deux voleurs, comme par exemple, inserer deux cartes d'ouverture de coffre en même temps. Le gameplay s'en trouve grandi et non pas bordélique comme on pourrait le croire.
 

C'est le plus grand des voleurs...

Chaque mission (treize au total) finira par une cinématique (une vraie cette fois) de fin, puis un briefing de mission en comic, toujours multi-fenêtrage, puisque c'est la particularité principale du soft, et que le développeur a tout misé dessus. Ensuite, un plan de mission sera rapidement expliqué par The Mind, et vous vous retrouverez dans la peau de vos trois personnages, parfois accessibles seulement après avoir fait quelques objectifs seuls. En jeu, vous pouvez rapidement aller dans le menu des objectifs qui seront tous expliqués dans une grosse "feuille de route". Vous pouvez accomplir les objectifs dans le désordre, et à côté de chaque, une case sera cochée de vert si cet objectif est rempli. Chaque mission permet également de gagner de l'argent, en objectif secondaire : fouiller les passants, les visiteurs du musée, les passagers du train ou les gardes de prison. Assez d'argent gagné vous offre la possibilité de rejouer la mission en multijoueur depuis le menu principal du jeu. Des petits bonus qu'on aurait préféré plus variés. Le plan quant à lui, sera parsemé de petits détails scénaristiques qui vous donneront souvent envie de revoir des films d'infiltration. Chacun des sept personnages à jouer dispose de deux spécialités ou plus, que ce soit manuelles ou avec des gadgets. Ainsi, l'ouverture d'un coffre se fera grâce à des compétences : un stétoscope ou un kit de crochetage. Utilisez une des deux compétences et vous arriverez dans une interface jouable avec les deux joystick. Ainsi, toutes les techniques de vol à la tir, de crochetage etc. se joueront aux deux joy, où vous devrez vous servir habilement de vos deux mains. Sinon, le reste du jeu se fera grâce aux compétences habituelles : sauter, s'accrocher aux parois, grimper sur des objets de temps en temps, activer des portes et désactiver des alarmes grâce à des modules de cryptage, graver des données... Bref, un scénario assez bien conçu avec des passages dignes des plus grands films. Courir sur le toit d'un train et utiliser le multi-fenêtrage afin de passer discretement devant les fenêtres lorsque vous êtes suspendu : ça c'est du neuf !
 

Une réalisation inégale

Vous vous retrouverez donc à bord d'un train en marche, dans une prison, dans un musée afin d'organiser la casse du siècle. L'univers du jeu et l'ambiance sont très variés et vous donneront quelques fois du fil à retordre. Malheureusement, le jeu est taché de points noirs qui donnent vraiment envie de jeter sa console par la fenêtre, des fois. Déjà, l'absence de sonorisation complète. Si les cinématiques et les cut scenes sont en anglais sous-titré bien rendu, le jeu sera sans doublage. Les mouvements de bouches sont bien présents à l'écran, durant le jeu, mais le sous-titrage VF est le seul indice qui nous permet de savoir ce qui se dit. J'ai d'ailleurs pensé à un bug de voix au départ. Pour le reste de l'ambiance sonore, ne comptez pas trop non plus sur les musiques, qui sont quasiment absentes, mais toujours à tendance funk pour coller au style du jeu. On regrettera également les mouvements de caméra, qu'il faudra replacer avec le joystick afin de pouvoir voir son personnage de temps en temps, surtout dans des scènes genre : "je dois utiliser la paire de lunettes infrarouge afin de savoir sur quelles dalles je ne dois pas mettre le pied sous peine d'alerter la moitié de la ville". En bref, même si la réalisation, du moins du côté scénaristique, est bien conçue, avec de l'intrigue, des séquences variées qui oscillent entre infiltration ou suspense, mettant en oeuvre toutes les spécialitées des joueurs (crochetage, tir au sniper, ouverture de porte, décodage de données, vol à la tir...); la réalisation du soft est décevante sur certains points. Les objectifs multiples sont trop nombreux et quelques fois trop détaillés (pas besoin de solution pour finir le jeu, c'est carrément fourni avec, grâce à la liste d'objectifs) et des bugs de collisions font souvent apparitions. Moi-même, j'ai du recommencer deux missions entièrement à cause de bugs de collisions à la con à la fin de mes missions (le sniper tombe de son étage pendant une cut-scene et donc impossibilité de continuer la mission; la voleuse reste bloquée dans les toilettes et donc le jeu ne peut pas finir... ridicule tout ceci, non ?). On regrettera également l'absence de voix et de VF, ainsi que des temps de chargements un tantinet trop longs. Pourtant le jeu e semble vraiment pas optimisé pour la puissance de la console, dommage.
 

Article rédigé par Jivé , le

Th3 Plan ou une semi deception. Un bon concept avec des idées originales et travaillées, un scénario prenant et scénaristiquement à la hauteur des films d'infiltration, en bref, une bonne surprise sur ce point. Mais malheureusement trop de bugs et trop d'inégalités pour se démarquer d'un autre jeu. Si vous cherchez le côté infiltration, repartez sur les valeurs sûres, mais si vous voulez de la nouveauté, n'hésitez pas ! "Et suivez le plan", comme dirait l'autre.

Points positifs

  • Scénario
  • Les cadres
  • Switcher entre les joueurs
  • Mode multi
  • Les spécialisations
  • Les phases de crochetage
  • Headshot

Points négatifs

  • Pas de voix dans le jeu
  • Bugs relous
  • Mouvements de caméra
  • Ambiance sonore
  • Linéaire
  • Liste des objectifs

Commentaires