Preview : God of War II

God of War II - PS2

Genre : Beat'em all

Date de sortie : 27 avril 2007

Genre
Beat'em all
Date de sortie
27 avril 2007 - France
Développé par
SCE Santa Monica Studio
Edité par
Sony Computer Entertainment Europe
Disponible sur
PS2
Parfois appelé
God of War II : Divine Retribution, gow, gow 2
Site officiel
Site officiel
PEGI
 Interdit aux moins de 18 ans

God of War 2 : Divine Retribution, la suite du célèbre jeu d’action va enfin voir le jour, après quasiment 2 ans d’attente interminable. C’est normalement en février prochain que sortira l’un des derniers gros hits de la PlayStation 2. Le premier opus de la série ayant marqué définitivement le monde des jeux vidéo, cette suite est naturellement un des jeux les plus attendus de ce début d’année, le guerrier sans pitié n’en a apparemment pas encore fini. Du sang va couler…

 
 
S'il y a 2 ans, vous n’avez pas compris que le kilt était de nouveau à la mode, sachez que ce qui a littéralement scotché pas mal de monde dans le premier opus de God of War était son gameplay accrocheur, son scénario dramatique, ses graphismes sublimes et ses musiques héroïques. Le tout avec une subtile violence intense mélangée à une tragédie incomparable. Kratos, héros malgré lui (un peu comme Lucas la fourmi) est le personnage du jeu vidéo le plus dévastateur jamais rencontré jusque là. En résumé il broie, trucide, étripe, arrache ses ennemis... L’anti-héros parfait, plus qu’une machine à tuer, Kratos est devenu avec God of War un personnage mythique du jeu vidéo.
 

Une histoire Barbara Gould

Dans God of War, premier du nom, Kratos est un guerrier conquérant enchaînant les victoires jusqu’au jour où il se retrouve face à une mort certaine et décide de réaliser un pacte avec Arès, Dieu de la guerre, pour sauver sa peau. Avec ce pacte Kratos va devenir plus puissant que jamais mais du même coup, plus violent que l’imaginable. Aveuglé par son avidité, il va tuer sa femme et son enfant, rongé par la haine il décide de se venger et de tuer Arès. Après de nombreuses quêtes et un passage en enfer (normal), Kratos réussit à faire tomber le Dieu de la guerre, et prend sa place.
Divine Retribution débute après l’accession de Kratos à ce poste mais il faut revenir en arrière pour comprendre la subtilité de ce second épisode. En effet, dans sa jeunesse, Kratos qui était déjà un homme fort, fût incorporé à l'armée de Sparte, tandis que son frère, plus faible, se réfugia dans les montagnes. Sur le point de mourir, il réalisa un pacte avec Hadès (c’est de famille), le dieu des Enfers, afin de se venger de son frère qui l'avait abandonné.
Le scénario est donc une nouvelle fois axé sur la famille et la vengeance, après avoir tué sa femme et son enfant, le voilà maintenant face à son frère, une suite qui s’annonce encore plus dark et tragique, et c’est tant mieux.
 

Du neuf

Si le concept ne devrait pas vraiment évoluer, nous aurons droit à quelques petites nouveautés. En effet, les développeurs de Sony of America n’avaient pas pu mettre en place toutes leurs idées dans God of War, faute de temps. Ainsi, on retrouve une majeure partie de ces idées « mise de côté » dans ce second épisode. Kratos disposera entre autre des ailes d'Icare, présentées dans la démo de l'E3. Elles nous permettrons de voler ou plutôt de planer.
De nouveaux personnages mythologiques feront leurs apparitions (des guerriers squelettes ou encore des petites bestioles qui peuvent chevaucher d'imposants cyclopes). De plus, les lames du chaos devraient non seulement disposer de nouveaux combos ultra sanglants, mais elles pourront également être utilisées pour se balancer à l’aide de points d’ancrage.
Pour finir, Kratos pourra chevaucher Pégase, les combats aériens face aux griffons promettent d’êtres spectaculaires ! D’après ce que l’on sait, on pourra sauter sur le griffon ennemi, faire tomber son destrier, et histoire de finir en beauté, arracher les ailes du griffon ! Enfin, les développeurs promettent dans cet épisode un nombre plus important de Boss. C’était un des rares défauts du premier opus (le seul ?).
 

Kratos : La passion de la finesse

Un gameplay très accrocheur était la force de God of War, c’est pourquoi ce second volet reprend également quelques unes de ses particularités. En effet, vous aurez toujours la possibilité après avoir bien démonté un ennemi d’accéder à une scène au « contenu interactif ». Souvent spectaculaires, variées et extrêmement violentes, elles rendent les combats dynamiques et intenses. Une fois un ennemi attrapé, vous n’aurez plus que l’embarras du choix puisque vous pourrez l’exploser, le décapiter, l’arracher, le balancer… Jeunesse quand tu nous prends.
 

Un kilt qui arrache la rétine !

God Of War 2 : Divine Retribution est tout simplement le jeu qui devrait exploiter au maximum les capacités de la PlayStation 2. En effet, avec des environnements toujours aussi vastes et beaux, des effets spectaculaires et une animation stupéfiante, ce second opus rivalise avec les derniers jeux « next-gen » du moment.
 

Article rédigé par SKe , le

Plus sombre et plus soigné, God of War 2 : Divine Retribution est le jeu de ce début d’année. A la fois prenant, très beau et surtout ultra violent il nous promet de belles péripéties face à des ennemis toujours plus impressionnants. Sa réalisation frôlant la perfection lui assure un succès certain, mais nous verrons ça en février prochain. En attendant, faites comme Tatane, sortez le kilt !

Commentaires