Test : Burnout

Burnout - PS2

Genre : Course de voitures

Date de sortie : 16 novembre 2001

Genre
Course de voitures
Date de sortie
16 novembre 2001 - France
Développé par
Criterion Games
Edité par
Acclaim Entertainment
Disponible sur
Amiga, Gamecube, PS2, Xbox
Parfois appelé
Grand Heat
Site officiel
Site officiel

Voici Burnout, le jeu de course de voiture dans la ville au milieu du trafic routier, édité par Acclaim.

 
 
Vous avez dû certainement voir la publicité de ce jeu à la télévision vous montrant des courses de voitures et avec un slogan qui tue : "ça passe ou ça casse" ce qui résume en quelques mots le jeu.
Eh oui (NDRC : Encore cette manie du "eh oui"), ce jeu vous propose des courses sur des circuits fermés, mais dans d'excellents décors, c'est pour cela que dans ce jeu vous pourrez faire des courses sur des autoroutes, dans la ville etc...
Mais ce n'est pas tout, pour pimenter le tout, il y a la présence du trafic routier... mais pas la même circulation que l'on peut trouver dans certains jeux où il n'y a que deux voitures qui se battent en duel, mais je veux dire que c'est pendant l'heure de pointe où la circulation est la plus importante. Du coup, le but essentiel de ce jeu sera d'arriver premier tout en évitant les voitures arrivant à contresens car elles n'essayeront pas de vous éviter, elles ne contenteront de klaxonner et de faire des appels de phare. Pour ce principe, le jeu s'apparente à Midtown Madness, mais surtout à des jeux comme le premier Need For Speed où le trafic était assez important.
En slaloment entre les voitures et les camions, plus vous vous rapprocherez de ceux-là, plus la barre qui se trouve en bas de l'écran augmentera. Cette barre est la nitro et quand elle est pleine et que vous enclenchez le turbo, les décors vire au trouble pour encore plus de sensation de vitesse sachant qu'à vitesse normale, le jeu bénéficie déjà d'une excellente sensation de vitesse. Mais ne croyez pas que c'est aussi simple que ça, si vous avez un accident, la barre diminue, et elle met beaucoup de temps à remonter même en conduisant dangereusement.
Dans ce style de jeu, vous pouvez facilement prendre l'avantage mais vous pouvez aussi finir dernier après une simple collision d'où le terrible slogan du début.
 

Les accidents

Burnout gère les collisions à merveille : chaque fois que vous aurez un accident avec un automobiliste ou même un concurrent, une sorte de cinématique vous montrera votre accident de plusieurs points de vue. En plus les collisions sont très réalistes et les chocs sont tellement violents que chaque fois que le jeu vous repositionne automatiquement sur la route, la voiture a subi toutes les réparations pour quelle soit toute neuve, mais tout n'est pas gratuit... en haut de l'écran un compteur vous montre l'argent que vous dépensez dans les réparations. Gare à vous s'il tend vers zéro...
 

Les voitures et la maniabilité

Les voitures ont toutes été imaginées par les développeurs du jeu, c'est pour cela que vous trouverez tous styles de voitures, allant de la petite qui n'avance pas à la super puissante qui a une impressionnante accélération et vitesse de pointe.
Burnout ne bénéficie d'aucune aide à la conduite tellement que la maniabilité du jeu est bonne et pendant les courses, pour vous aider à bien prendre les virages les plus inattendus, le clignotant gauche ou droit de la voiture s'allume pour vous signaler un virage dangereux. Enfin, les voitures sont classées par difficulté suivant leur puissance.
 

Les graphismes

Les graphismes qui sont plutôt beaux, mais ont tendance à scintiller à l'écran, ce qui fait mal au yeux et qui est fort dommage car ça casse un peu l'ambiance, mais sinon, le jeu est très fluide et très rapide.
 

Article rédigé par The Gremlin , le

Un très bon jeu dû à la présence du trafic routier, d'une excellente sensation de vitesse, et au réalisme des collisions.

Points positifs

  • Réalismes des colision avec le "replay"
  • Le taffic très dense

Points négatifs

  • Les graphismes scintillent

Commentaires