Test : Tekken 5 : Dark Resurrection Online

Tekken 5 : Dark Resurrection Online - PS3

Genre : Combat en ligne

Date de sortie : 08 novembre 2007

Ah Tekken… On la connait depuis longtemps, cette série. Et si on peut en dire une chose, c’est qu’elle trouve toujours quelque chose pour s’améliorer. Après un cinquième épisode réussi sur PlayStation 2, Namco nous a réservé à nous, possesseur de PS3, un joli remake téléchargeable sur le PSN auquel il est difficile de résister si on aime un tant soit peu le genre...

 
 
Réadaptation de Tekken 5, ou plutôt de Tekken 5 Dark Resurrection sur PSP, Tekken 5 Dark Resurrection Online (appelons-le T5DRO, c’est plus court) se veut doté de pas mal d’améliorations sympathiques. Déjà, qui dit PS3 dit Haute Définition. Ainsi, le jeu dispose d’une réalisation graphique H.D., et ça n’est pas pour nous déplaire ! En effet, les décors et les personnages sont ultra fins. S’ils ne sont pas totalement remaniés non plus, il est bien plus agréable de les regarder notamment grâce à une fluidité revue à la hausse pour des combats encore plus énergiques. Si Tekken 5 mettait déjà la barre très haut avec des bastons dynamiques et nerveuses, l’effet se veut décuplé sur notre console Next Gen.
 

Même Jin, même Kazuya

Niveau bande-son, cette dernière ne change pas. Toujours à base de musiques d’ambiances plus ou moins plaisantes, de bruitages de bonnes qualités et de cris de douleurs dans tous les sens, ce point-ci stagne par rapport à son grand frère. De même, le gameplay ne change pas d’un poil, et c’est tant mieux quand on connait l’excellente jouabilité dont disposent les Tekken. Tous les personnages disposent des coups identiques, et chacun y trouvera son bonheur. La force de Tekken est aussi là : tout le monde peut y trouver son compte, soit en jouant à l’arrache en matraquant les boutons, soit en peaufinant son gameplay afin d’exécuter des techniques de maître. Du coup, hard et casual gamers peuvent accéder à la célèbre licence de combat et peuvent désormais se rencontrer à tout moment. Et oui, T5DRO ne dispose pas d’une mention « Online » pour rien…
 

Knock Out The World !

Namco a en effet trouvé la recette gagnante. Comprenant qu’Internet et le PlayStation Network étaient le futur du jeu vidéo made in Sony, les développeurs ont donc inclus une fonctionnalité online, vous permettant de vous battre contre le monde entier ! C’est donc la grande nouveauté du jeu, et elle a été prévue pour procurer un maximum de plaisir de jeu. Ainsi, quand vous le souhaitez, lancez le mode Online pour trouver un adversaire, au choix comme aléatoirement. Un système de grade a été inséré de façon à prouver votre valeur aux autres gladiateurs, permettant ainsi la frime et le respect – ou pas – de tous. En plus, un joueur peut réellement se différencier d’un autre grâce à la personnalisation physique du personnage : complète et variée, elle offre, enfin vend, des accessoires différents pour chaque bonhomme choisi. Enfin, pour conclure le tout, sachez que ce mode en ligne est malheureusement équipé de lags et de ralentissements, sans parler des hardcore gamers qui vous ont déjà mis K.O. avant que vous ne touchiez la manette. Donc, dans T5DRO, il vous faut deux choses : une connexion en béton et beaucoup de zen attitude…
 

Perso, j’préfère à l’ancienne

Si le online est le grand plus de cet épisode HD, Namco n’a bien sûr pas oublié les modes traditionnels si chers à la série. Practice, afin de s’entrainer et de devenir le champion, Survie, dans lequel on enchaine les combats sans regagner un millimètre de vie, ou bien Multijoueur, où il faut se taper contre son pote (son vrai pote, qui est en chair et en os à côté de vous, hein…), etc., les différentes façons de jouer sont là pour une variété correcte. Seul défaut : la disparition du mode Histoire au profit du classique Arcade. Du coup, pas de scénarios, pas de cinématiques… Mais le pire est sans nul doute le manque de challenge. Non pas du fait de l’I.A., qui au passage se veut nickel, mais du fait que tous les personnages sont débloqués dès le début. Alors ouais c’est chouette, il y en a plein, c’est un gain de temps… mais certains en seront dégoûtés, surtout s’ils n’ont pas fait Tekken 5 auparavant.
 

Un militaire russe fou, une jeune blonde millionnaire nympho, et monstre psychopathe violet avec une bouche à la place du ventre…

…n’est-ce pas là un casting de rêve ? Ainsi viennent s’ajouter aux célèbres Kazuya, Nina ou King trois nouveaux combattants, dont deux déjà disponibles sur la version PSP : Dragunov, Lili, et Jinpachi. Si vous connaissez un peu le cinquième opus, alors intéressons-nous d’abord à celui qui a sûrement dû attirer votre attention : Jinpachi ! Non, vous ne rêvez pas, le monstrueux boss de Tekken 5 est désormais jouable une fois le mode arcade terminé (8 combats donc). C’est un rêve qui se réalise : quel effet de sentir la puissance d’un boss de fin entre ses petites mains ! On prend alors plaisir à sortir les attaques qui nous ont tant fait souffrir autrefois. Ah, cette boule de feu qui t’enlève la moitié de ta vie… Attention cependant, il n’est pas jouable en ligne. Bon, trêve de nostalgie, et passons aux nouveaux ! Honneur aux dames : Lili, jeune écolière blonde millionnaire ultra sexy que seuls les japonais savent faire, est une vive combattante au style gymnique des plus plaisants. Vive et visuelle, Lili s’avère être une redoutable attaquante (notamment lorsqu'on matraque les boutons). Dragunov, lui, c’est un peu le contraire. Avec une gueule qui ferait fuir les frères Bogdanoff en un clin d’œil, ce militaire aux méthodes radicales est un excellent combattant au corps à corps pur. Certes, il est un peu lourd sur les bords, mais il est inutile de contester : certaines de ses attaques ont vraiment la classe ! En gros, ces trois combattants rajoutent pas mal de fraicheur à une liste pourtant déjà bien remplie. Et dire que Tekken 6 rajoute 6 personnages supplémentaires…
 

Article rédigé par Naxi , le

Pour conclure, on peut dire que ce Tekken 5 Dark Resurrection est une réussite. Fort d’une réalisation Haute Définition et d’un mode online, ce jeu prouve que Tekken est bien un des révérants du genre. Et en plus, il est disponible à 20 € sur le PlayStation Store… Merci Namco !

Points positifs

  • Une réalisation H.D. sympa
  • Un mode online
  • Trois combattants de plus
  • Des combats toujours suprêmes
  • Les modes de jeu qu’il faut pour s’amuser

Points négatifs

  • Des lags en online
  • La disparition du mode Histoire
  • Tous les personnages disponibles dès le départ

Commentaires