Test : Rock Band 3

Rock Band 3 - PS3

Genre : Simulation de musique

Date de sortie : 29 octobre 2010

Ce 3ème opus de Rock Band a de quoi intriguer, et le pari d'Harmonix est pour le moins risqué. Avec l'innovation du "mode Pro" qui se veut ultra réaliste en nous faisant jouer exactement comme avec de vrais instruments, ils s'éloignent finalement de l'idée de base qu'ils avaient lancée avec Guitar Hero : donner l'impression de jouer d'un instrument sans avoir besoin de savoir y jouer. Au risque de s'adresser à un public trop restreint et donc de se couper de leur base de fans ?

 
 
En considérant l'investissement nécessaire (en argent comme en temps) pour profiter du mode Pro, commençons par nous intéresser à l'évolution du gameplay "classique", qui restera probablement l'utilisation principale de la plupart des joueurs.
Après 18 opus sur consoles de salon (Guitar Hero et Rock Band confondus), et en supposant qu'Harmonix s'était concentré sur son mode Pro, autant dire qu’on ne s'attendait pas à être surpris à ce niveau, d’autant que les bases de Rock Band sont très solides, et bien sûr toujours présentes dans cet opus : le style classe du jeu (à l'opposé du design volontairement crade de Guitar Hero) qu'on retrouve dès la toujours superbe cinématique d'introduction et jusqu'à l'interface très propre du jeu ; les nombreuses possibilités de personnalisation ; la tracklist éclectique et pas trop hard (là aussi contrairement à la concurrence qui vise plus les métaleux) etc. Et pourtant, ce Rock Band 3 est loin de se reposer sur les lauriers de ses prédécesseurs.
 

Getting Better

En effet, de nombreux ajouts non négligeables ont été effectués. Le plus notable est la mise en scène générale du jeu, avec l'abandon de la succession d'écrans relativement figés pour quelque chose de bien plus dynamique. La navigation et l'avancée dans le mode carrière sont constamment ponctuées (ou illustrées en arrière-plan) de mini-cinématiques mettant en scène votre groupe, et l'air de rien, ça change complètement l'interface, la rendant beaucoup plus agréable, élaborée et immersive. Vous aurez donc l'occasion de voir votre groupe rejoindre sa limousine sous les acclamations, aller dans un fast-food après un concert, prendre un taxi pour aller chez le coiffeur, et surtout aller à leurs concerts d'abord en métro (en sautant la barrière, rock'n'roll oblige), puis en voiture, bus et avion, au fur et à mesure de l'évolution de leur notoriété.
Car évidemment, le mode carrière est de la partie, même s'il a encore une fois été un peu modifié. Exit le système de défi de Rock Band 2, exit le système de villes et de salles des deux premiers opus, cette fois on se trouve devant une dizaine de "tournées", dans lesquelles on effectue un certain nombre de concerts. Détail non négligeable : au lieu d'avoir une playlist fixe pour chacun des concerts, on nous propose chaque fois le choix entre 3 playlists, qui peuvent être pré-définies, aléatoires, ou personnalisables. Pour les playlists aléatoires, on peut même ré-effectuer le "tirage" autant de fois qu'on veut. Bref, tout a été pensé pour qu'on ne soit plus obligé de jouer des chansons qu'on ne souhaite pas jouer.
 
 
A côté de ça, tout un système d'objectifs a été ajouté, et nous est présenté dès l'arrivée dans le jeu. Il s'agit tout simplement d'un système de succès propre au jeu, et s'ils ont un peu tendance à défiler au fur et à mesure des chansons sans qu'on comprenne exactement pourquoi, ça peut ajouter un challenge intéressant pour les amateurs de ce type de bonus. Autre ajout (très inspiré de la génération 2009 des Guitar Hero avec leurs diamants) : le système de "piques" qui s'ajoutent aux étoiles, faisant passer la notation des chansons sur 10 (5 étoiles et 5 piques). Ces piques se gagnent en réalisant des défis au sein même de la chanson (réussir des séries de notes, déclencher le plus souvent possible le star power etc.), et s'accumulent pendant toute la tournée pour évaluer votre performance globale. Là aussi, rien de révolutionnaire ou d'indispensable, mais on se prend quand même au jeu en essayant de maximiser ces bonus. Voilà pour les principales améliorations, mais il y en a bien sûr de nombreuses autres, et tout a été fait pour rendre le jeu plus souple et l'interface plus ergonomique : nombreuses options en cours de chanson (ajout de joueur, changement de difficulté...), petit retour en arrière dans la chanson après une mise en pause (enfin !), système de "critique" des chansons qui vous permet de les noter sur 5 et ainsi vous souvenir de celles que vous aimez ou non, meilleur système de tri des chansons pour vous y retrouver plus facilement, etc. etc.
 

The Piano

Avant de passer au mode pro, quelques mots sur l'autre grosse nouveauté de ce troisième opus, avec l'arrivée d'un 5ème instrument. Si des parties de synthétiseur étaient déjà jouables (à la guitare) dans Guitar Hero, Rock Band se dote d'un instrument à part entière, avec un clavier à deux octaves (soit quand même 25 touches). En mode classique, on n'est pas dépaysé, vu qu'on joue avec 5 touches adjacentes (donc finalement comme à la guitare, sauf qu'on est à plat et qu'on n'a pas besoin de gratter) mais les sensations sont quand même agréablement différentes. Du coup, c'est que du bonheur de pouvoir directement se mettre en expert et s'éclater à "jouer" d'un nouvel instrument en ayant, comme on en avait l'habitude avec la guitare, l'impression de vraiment jouer sans trop de difficulté.
 

Talkin’ ‘bout a revolution

Mais quand on s'attaque à la véritable innovation du jeu, le mode pro, ce n'est plus la même affaire. Il ne s'agit ici plus de faire semblant, mais de jouer de véritables partitions, pratiquement comme un véritable musicien. La grosse interrogation sur ce mode de jeu est évidemment l'accessibilité, et Harmonix en était bien conscient : ils ont donc mis en place un système d'entrainement et de tutoriaux ultra-complets pour nous guider pas à pas vers la maîtrise des instruments (qui nous est même proposé dès le lancement du jeu quand on dispose d'une guitare pro). C'est très bien réalisé et ça encourage à avancer : on suit les exercices avec attention et on prend vraiment plaisir à sentir qu'on progresse en les maitrisant petit à petit. Tant mieux, parce qu'autant vous dire que vous allez y passer du temps... Eh oui : même si vous enchainiez les 100% en expert sur les précédents opus, là, oubliez. Le passage au mode pro est particulièrement douloureux : l'air de rien, on passe de 5 touches à 25 sur le clavier, et... 102 pour la guitare pro. Fatalement, on n'a plus du tout de repères, et on passe son temps à appuyer sur la mauvaise touche parce qu'on ne sait plus où placer sa main.
 

Highway to Hell

Alors si au clavier, on peut envisager de se passer de mode entraînement, de commencer en normal et espérer s'en sortir en difficile voire en expert relativement rapidement (la principale difficulté étant alors qu'on passe d'un bout à l'autre du clavier assez rapidement, avec beaucoup de dièses et bémols), à la guitare, c'est une autre paire de manches. Pour cet instrument, le mode entraînement est tout bonnement indispensable à partir du niveau normal, ne serait-ce que pour comprendre le système d'accords, qui n'est pas ultra clair : par défaut, au lieu d'écrire le numéro de case de chaque note de l'accord (comme c'est le cas pour les notes "seules"), seule la note la plus haute sur le manche est numérotée, et les autres sont matérialisées par une "bosse" plus ou moins haute, selon si la note est plus ou moins basse sur le manche par rapport à la première. Pas très simple à expliquer, et pas très simple non plus à lire une fois dans le jeu quand les accords s'enchaînent. Heureusement, une option (qu'on vous conseille fortement) permet d'afficher les numéros de chaque note. Ca vous aidera un peu pour la lecture, même si ça ne vous empêchera pas de galérer comme un porc.
 
 
D'autant que, pour compliquer le tout, la difficulté est assez mal dosée. Alors qu'en mode facile il n'y a que quelques notes qui se courent après et aucun accord (ce qui fait qu'on a rapidement envie de passer au niveau au dessus), le mode normal est lui déjà très ardu, avec des enchainements d'accords relativement rapides. Même si le système d'accords est plutôt permissif (vous permettant de ne pas jouer toutes les notes de l'accord sans le compter comme faux), un mode de difficulté entre les deux aurait franchement été souhaitable, avec l'introduction des accords mais un enchaînement de ceux-ci suffisamment espacé pour ne pas trop galérer. Ajoutez à ça le fait que la seule guitare permettant de jouer en mode pro à l'heure actuelle n'est pas aussi agréable et aisée à manipuler qu'une véritable guitare (du fait de son système de boutons sur lesquels il est moins facile de placer ses doigts que sur des cordes), et vous comprendrez qu'il va vous falloir beaucoup de patience et d'entrainement pour espérer maîtriser le mode pro de la guitare. Et encore, on ne parle même pas des modes difficile et expert, où là il s'agira tout simplement d'un véritable apprentissage de la guitare, avec la difficulté que ça implique.
 

The End

A ce sujet, petit rappel sur les instruments utilisables avec le mode pro : si au niveau de la guitare, seule la guitare "Mustang" évoquée (150€) est pour l'instant utilisable (en attendant la Squier, qui sera elle une vraie guitare utilisable avec le jeu, et sortira en mars pour 280$) , virtuellement n'importe quel synthétiseur et n'importe quelle batterie électronique peuvent être utilisés dans le jeu via le "rock band midi pro adapter" de MadCatz : de quoi faire plaisir aux musiciens qui rageaient jusque-là de devoir acheter une batterie en plastique quand ils en avaient déjà une professionnelle à disposition. Pour terminer justement sur la batterie, c'est l'instrument pour lequel les modifications sont les plus légères, et pour cause : c'est celui qui était déjà le plus proche de la réalité en l'état. La seule chose qui distinguait le jeu était la gestion des cymbales (qui étaient en commun avec les toms), et c'est maintenant corrigé dans le mode pro, avec les cymbales qui apparaissent comme des notes différentes et obligent le joueur à taper sur la bonne cymbale et pas le tom associé.
 

Article rédigé par Wuigi , le

Rock Band 3 est impressionnant. Non content d'améliorer significativement les bases solides de ses prédécesseurs et d'ajouter un cinquième instrument, il réinvente les jeux musicaux avec son mode pro ultra ambitieux et aux possibilités infinies. Vu sa complexité, difficile de dire si ça représente réellement le futur du genre - il faudra voir sur la durée - mais on ne peut que saluer les efforts et la solide réalisation, qui en font sans doute le meilleur jeu musical jusqu’ici.

Points positifs

  • Clavier très sympa
  • Mode entraînement complet
  • Cinématiques d'ambiance
  • Nombreuses petites améliorations
  • Style toujours classe
  • Adaptateur midi pour vrais instruments
  • Mode pro ultra ambitieux...

Points négatifs

  • ... Mais vraiment difficile
  • Difficulté guitare pro mal dosée
  • Système d'accords par défaut pas clair

Commentaires