Preview : Assassin's Creed : Revelations

Assassin's Creed : Revelations - PS3

Genre : Action

Date de sortie : 15 novembre 2011

Cela ne vous aura pas échappé, la bêta Assassin's Creed : Revelations a débuté ce week-end. Et si vous faites partie de ceux qui enragent de ne pas avoir reçu leur clé, la petite preview qui suit devrait fortement vous intéresser. On est comme ça à Gamehope, on aime vous faire plaisir.

 
 
Avant d'aller plus en avant dans cette preview, il convient de faire le point sur le contenu qu'elle propose qui est, il faut bien l'avouer, un peu faiblard, même pour une bêta. En effet, on a, en tout et pour tout, accès à un seul mode de jeu, deathmatch facile, et deux maps. Pas de quoi s'éclater pendant des heures donc, mais c'est néanmoins suffisant pour se rendre compte de quelques changements mineurs qui ont des effets majeurs. D'un point de vue technique, il n'y a pas vraiment de révolution, Assassin's Creed : Brotherhood avait déjà une sacrée gueule, mais on dénote tout de même pas mal de petites améliorations ici et là, ce qui suffit largement à augmenter de façon significative la qualité de l'ensemble, surtout au niveau de la modélisation des personnages.
 

Que la traque commence

On vous a assez fait mariner, rentrons maintenant dans le vif du sujet. Et un petit éclaircissement s'impose : le deathmatch facile n'est pas un mode de jeu bourrin façon FPS. Non, on est dans un Assassin's Creed, et il s'agit en fait du mode traque du précédent opus qui a été renommé pour d'obscures raisons (sans doute pour être plus vendeur vis-à-vis des gros bourrins qui achètent des FPS). Il n'y a donc pas lieu de s’inquiéter. Mais il ne faut pas croire que les p'tits gars d'Ubisoft se sont reposés sur leurs lauriers pour autant, ils ont en effet apporté quelques modifications notables à ce mode de jeu, et sans doute au multijoueur d'Assassin's Creed en général.
La première chose qui nous saute aux yeux est la disparition du radar, outil indispensable dans le volet précédent pour repérer ses cibles. Il est ici remplacé par un cadre autour du portrait de la cible qui s'illumine quand celle-ci est dans votre champs de vision. Attention, ça ne veut pas dire que la cible est à l'écran, mais qu'elle est visible de là où vous êtes. Même avec le cadre allumé, il faut jouer de la caméra, et repérer sa victime est loin d'être une chose aisée. Heureusement, les maps ont vu leur taille diminuer environ de moitié en contrepartie. Et ce n'est pas forcément un mal puisque cela oblige les joueurs à être encore plus discrets. En effet, vu la taille réduite des maps, les chances d'être repéré par son poursuivant si on fait quelque chose de louche, comme grimper à un mur par exemple, sont bien plus importantes.
 
 
La qualité de la bande-son a également été revue à la hausse. Si les musiques sont tout bonnement excellentes et contribuent largement à faire monter la pression, ce n'est là qu'une partie du travail effectué sur cet aspect du multi. Le son devient ici un élément de gameplay à part entière. En effet, on peut entendre des bruits caractéristiques quand on est à proximité de sa cible (un cœur qui bat) ou que son poursuivant se rapproche dangereusement (des murmures). L'utilité du premier ne saute pas aux yeux, mais ça peut être utile si votre cible est sur un toit. En effet, dans ces cas là, le cadre n'est pas en surbrillance et ces battements de cœur sont vos seuls indices. Pour le second en revanche, on en perçoit l'utilité bien plus aisément. Il est facile de se mettre à courir dès qu'on entend les murmures, mais ne sachant pas qui est votre poursuivant, vous prenez le risque de lui foncer dessus et de faire une cible de choix. D'autant plus que le fait que votre poursuivant soit à proximité ne veut pas forcément dire qu'il vous a repéré. Alors il vaut mieux la jouer fine et guetter le moment opportun pour fuir votre assaillant ou l'humilier.
 

Article rédigé par pattoune , le

Si dans cette bêta, Assassin's Creed : Revelations ne montre pas de grands chamboulements dans la recette proposée par son aîné, il n'est pas moins vrai que les ajustements proposés suffisent à renouveler l'expérience de jeu pour la rendre plus tendue. Les moments pour lesquels on n'a pas peur pour sa peau sont très rares et on est constamment à l'affut du moindre comportement suspect. Car derrière chaque PNJ peut se cacher un assassin. Et c'est là la grande force du mode deathmatch facile.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires