Test : M.A.G.

M.A.G. - PS3

Genre : Guerre à 256 joueurs

Date de sortie : 27 janvier 2010

Genre
Guerre à 256 joueurs
Date de sortie
27 janvier 2010 - France
Développé par
Zipper Interactive
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS3
Parfois appelé
MAG, Massive Action Game
Site officiel
Site officiel

Amoureux du FPS bonjour ! Zipper Interactive dévoile son petit dernier exclusivement sur PS3… MAG, pour Massive Action Game. Présenté à l’E3 2008 par Sony comme étant la nouvelle révolution en matière de FPS sur console, MAG est le 1er jeu permettant à 256 joueurs en ligne de s’affronter sur une même map. Après COD Modern Warfare 2 et Battlefied : Bad company 2 qui permettaient respectivement des confrontations entre 18 et 24 joueurs en ligne, MAG a décidé de placer la barre beaucoup plus haut. Mais cette ambition affichée par ce FPS multijoueur en ligne uniquement est-elle vraiment en mesure de faire de MAG un jeu de guerre incontournable ?

 
 
C’est en janvier 2010 que Zipper Interactive a célébré en grande pompe la sortie de MAG, 7 ans après SOCOM qui signait l’arrivée des jeux en ligne sur PS2. Pour le lancement, l’éditeur a organisé une guerre en ligne épique : 128 européens contre 128 américains triés sur le volet. Le scénario, classique, vous plonge dans un monde en 2025 bercé par le chaos à l’issue d’une 3ème guerre mondiale. Les armées classiques ont été remplacées par des forces militaires privées. Vous incarnez un soldat de l’une des 3 forces en présence : les SVER composés de tchétchènes, chinois indiens et russes, les RAVEN composés d’européens et les VALOR composés d’américains et d’anglais. Mais attention à votre choix, une fois choisi, il sera impossible de changer de camp ! Votre avatar adoptera alors un look propre à son armée et sa personnalisation se limitera au changement de traits de visage et surtout de son arsenal. Il ne vous reste plus qu’à vous lancer dans la bataille !
 

La guerre, la vraie !

Quelque soit le mode de jeu choisi, l’action est là. Une mission d’entraînement brève vous permet de vous familiariser avec le jeu. Puis rapidement on découvre le mode « Suppression », un team-deathmatch qui oppose 2 équipes de 32 joueurs. Ensuite, le mode « Sabotage », qui oppose également 2 équipes de 32 joueurs. Une équipe d’attaquants tente de contrôler trois cibles défendues par l’équipe de défenseurs. Arrive le mode « Acquisition » qui oppose cette fois 2 équipes de 64 joueurs. Les attaquants doivent s’emparer de 2 véhicules stationnés dans la base des défenseurs. Enfin, le mode « domination » rassemble 256 joueurs et regroupe tous les précédents modes en un seul avec 8 points stratégiques à sécuriser en intégrant l’utilisation de véhicules, à piloter ou à détruire, des tourelles, des parachutages, des bunkers… bref la vraie guerre et pas de quoi se lancer dans des exploits en solo !
 

Tu deviendras commandant petit rookie

Mais attention, avant de pouvoir disposer de ces 2 derniers modes, il vous faudra vous forger de l’expérience. Le principe est simple, vous gagnez des points à chaque frag, à chaque objectif atteint ou assistance médicale envers un de vos coéquipiers et en perdez en cas de teamkill. Cette expérience vous permettra de devenir un leader d’escouade et ainsi de définir les objectifs sur la carte et donner des ordres afin d’établir une hiérarchie. Attention, la stratégie est vraiment importante et se lancer dans la partie sans son escouade relève presque du suicide ! Votre équipement, constitué d’une arme principale et d'une secondaire, peut être choisi parmi 5 configurations possibles. Les points d’expérience vous permettent également d’améliorer ces armes en débloquant de nouveaux accessoires. On peut ainsi ajouter un lance-grenades à un fusil d’assaut ou améliorer la lunette d’un fusil sniper.
 

256 joueurs, oui ! Mais…

Les parties à 256 participants donnent un vrai sentiment d’être plongé dans la vraie guerre. L’action reste toujours fluide et c’est le point fort du jeu. Même dans les moments où vos coéquipiers tombent sous les balles qui fusent de tous les côtés, que les grenades pleuvent comme de vulgaires grêlons, les lags sont inexistants. Un seul bémol : les files d’attentes pour accéder à une partie sont un peu longues. Côté graphismes, les développeurs de Zipper Interactive ont été beaucoup moins pointilleux ! Les textures ne sont pas de grande qualité et les décors, même s’ils sont bien étudiés pour la stratégie, manquent de détails. Autre élément de confort regrettable : les bruitages répétitifs, voire énervants à terme, et la bande-son bâclée.
 

Des maps immenses et efficaces

Côté durée de vie, MAG est plutôt satisfaisant. Les maps ne sont pas nombreuses, une douzaine, mais sont carrément gigantesques ! Certaines nécessitent plusieurs parties pour être entièrement parcourues ! Les objectifs sont disposés de manière à vous assurer des batailles animées et apparaissent au fur et à mesure que l’action se déroule. Tout çà pour vous assurer de la baston en continu ! La grandeur des maps ne suffit quand même pas à contenir 256 soldats. Le joueur est souvent frustré de se prendre un frag sans savoir d’où viennent les balles et l’impression de fouillis est souvent présente. L’ambiance zone industrielle est omniprésente et un sentiment de lassitude apparaît après quelques parties.
 

Article rédigé par PAM , le

Dans un FPS, trouver un juste milieu entre grand nombre de joueurs et jouabilité est chose difficile. MAG n’a pas fait l’équilibre dans cette balance mais peut se vanter d’avoir rassemblé 256 joueurs dans la plus grande guerre en ligne sur console, le tout dans une fluidité exemplaire. Les amateurs de FPS apprécieront ! Le réalisme reste moyen. L’intensité des combats est quant à elle bien présente et le système de grades et de commandement captivant. MAG est donc un jeu qui aiguise l’intérêt mais de là à se délaisser d’un COD ou d’un Battlefield…

Points positifs

  • 256 joueurs sur une même map
  • Une fluidité impressionnante
  • Des maps gigantesques
  • Durée de vie importante
  • La guerre comme si vous étiez !

Points négatifs

  • Réalisation basique
  • Bande-son bâclée
  • Peu d’innovations
  • Rien à côté du multi…

Commentaires