Test : LittleBigPlanet 2

LittleBigPlanet 2 - PS3

Genre : Plateforme totalement customisable

Date de sortie : 19 janvier 2011

Genre
Plateforme totalement customisable
Date de sortie
19 janvier 2011 - France
18 janvier 2011 - USA
Développé par
Media Molecule
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS3
Parfois appelé
Little Big Planet 2, lbp, lbp 2, lbp2
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network
Site officiel
Site officiel
PEGI
 Interdit aux moins de 7 ans
 Peur
 Jeu en ligne
 Violence

Êtes-vous passé à côté de petit bijou de la plate-forme qu'est LittleBigPlanet en 2008? Vous savez, ces petites poupées de chiffon affublées d'une fermeture éclair sur le bide, offrant des heures et des heures de jeu à travers des niveaux crées par des tas d'utilisateurs en ligne? Si vous avez loupé le coche il y a 2 ans, les voici qui reviennent en force.

 
 
LittleBigPlanet, c'est en 2008 pas moins de 15 récompenses en tant que jeu de l'année et depuis sa création, ce sont 3 millions de niveaux créés par les fans, partagés sur le Playstation Store. Véritable petite révolution dans le monde de la plate-forme, il proposait un gameplay ingénieux, simple et diablement efficace. LittleBigPlanet 2 reprend les bases du premier opus et part encore plus loin pour proposer un jeu qui réussit le terrible pari d'allier simplicité dans son déroulé et profondeur dans son game design.
 

Little Big Man

Pour jouer à LittleBigPlanet, vous n'avez pas besoin d'apprendre grand chose. En fait, le stick directionnel vous dirige, vous avez un bouton pour sauter et un bouton d'action, permettant au choix de s'accrocher ou, nouveauté de cet opus, d'utiliser l'arme dans votre main. La gestion de la physique est très importante et absolument excellente. Il est crucial de bien savoir jauger ses sauts (en fonction du temps que vous appuyez sur le bouton), vous devrez en permanence interagir avec des décors destructibles, déplaçables, modulables, encastrables.... L'une des nouveautés de LittleBigPlanet 2 est maintenant la possibilité d'utiliser des accessoires, comme un grappin pour vous balancer ou divers pistolets à projectiles absurdes. Votre Sackboy, la petite poupée que vous manipulez, évolue dans des décors jolis et variés. Les choix musicaux sont judicieux et clairement l'ambiance musicale est absolument géniale. Du disco à l'électro en passant par funk, comme dans le premier épisode, la B.O. est tout simplement sublime. L'aventure, si elle ne brille pas spécialement par son scénario grotesque (et c'est probablement voulu puisqu'un gros aspirateur a envahi LittleBigPlanet et vous êtes appelés à sauver tout le monde...), vous entraine dans des niveaux qui se renouvellent sans cesse grâce à une immense diversité de décors et de gameplays. Vous devrez tantôt secourir des petits personnages en actionnant moults interrupteurs, tantôt vous frayer un chemin à travers une jungle broussailleuse armé d'un casque à eau pour éteindre les incendies qui vous barrent le passage.
 

Mais porte-moi bordel!

LittleBigPlanet 2 est jouable jusqu'à 4 persos simultanément, et on ne saurait que trop vous conseiller de jouer à plusieurs. Tout d'abord parce que l'expérience multiplie le fun, on se met des claques dans la tronche, on s'accroche les uns aux autres, mais surtout on se porte, on s'aide, et comme on le sait, 2 cerveaux, voire 4 valent mieux qu'un. D'ailleurs, si progresser seul est toujours possible, certaines zones nécessitent plusieurs joueurs pour être accessibles, ainsi, se la jouer solo ne suffira pas hélas à récolter tout ce que LBP vous propose. Si la plupart des niveaux se déroulaient de cette manière dans l'épisode précédent, vous pouvez maintenant compter sur de nombreuses nouvelles opportunités. Par exemple, vous pourrez chevaucher des montures ayant chacune bien sûr une jouabilité différente. Ainsi, le chameau marche seul et crache des rayons lasers, le lapin se déplace à coup de super-sauts et peut écraser ses ennemis, le petit chien poilu a des aboiements fatals, etc... Le tout est agrémenté de divers mini-jeux offrant encore et encore une infinité de gameplays différents. La plupart sont inspirés de jeux déjà existants mais impérissables, comme Space Invaders, des courses auto, du basket ball, du flipper... Tous ces éléments pourraient, énoncés de but en blanc, faire penser à un joyeux bordel fourre-tout mais il n'en est rien. Tout est agencé, trié, et proposé de manière à ce que fréquemment on marque une pause pour se dire "qu'est-ce que c'est bien foutu quand même...".
 

You recognize me! It is me! Sackboy!

Si le but premier est bien de terminer votre quête, il est aussi important voire indispensable de récolter les bonus sur votre route, et ce pour deux raisons. La première, c'est que pour vous procurer tous ces bonus, il vous faudra bien souvent faire fonctionner vos méninges. Qui a bien pu foutre ces machins là haut et comment les atteindre ? D'ailleurs, est-ce que j'essaie de les rejoindre ou je trouve un moyen de les faire venir jusqu'à moi ? Il s'agit donc d'un défi à part entière pour terminer un niveau à 100%, loin des habituelles débilités que proposées d'habitude pour nous dire qu'on a terminé un niveau, comme fouiller les moindres recoins d'une pièce mollement. Ne pas se creuser la tête pour les atteindre, c'est clairement passer à côté d'une partie cruciale du jeu. Et puis l'autre intérêt de courir après les bonus est que ceux-ci sont en fait des éléments du jeu à part entière. Votre sackboy ne tient pas à rester à poil, et vous avez des tas et des tas d'options pour customiser celui-ci, sa matière, ses habits, sa couleur, les éléments de son visage, les accessoires, etc... Des milliers de possibilités de combinaisons ingénieuses, rigolotes vous feront épisodiquement passer du temps à créer des nouveaux personnages. Et plus on avance, plus les éléments se débloquent bien sûr, permettant encore et toujours de personnaliser votre mascotte avec plus de diversité. Les bonus ne sont pas que de l'ordre de l'esthétique puisqu'on vous propose aussi et surtout d'acquérir des objets, des musiques, des autocollants, des décorations, etc. Et pourquoi faire ma bonne dame ? Cette question, mais pour créer ! Car c'est là l'autre intérêt principal de LittleBigPlanet, et particulièrement le 2, à savoir son incroyable atelier de création de niveaux, et même maintenant de création de jeux.
 

Et si je te demande en plus des cacahuètes, le costume bleu là qu'est joli et que je te dis que je te paie plus tard tu vas pas me dire que c'est possible ?

LittleBigPlanet 2 propose un éditeur de niveaux si complet, si précis et si diversifié que c'est à se demander ce qu'auraient pu faire les développeurs que vous ne pouvez pas reproduire. La réponse est simple, rien. Si l'envie vous en prend, vous pouvez reproduire le jeu à l'identique tant l'outil proposé est complet. Quelques fonctionnalités rigolotes ont été ajoutées afin de profiter des nouveaux accessoires de la PS3. Le PS Eye vous permet par exemple de coller des photos de vous partout sur les décors, ce qui, nous n'en doutons pas, va donner énormément de boulot aux modérateurs de chez Sony (espérons que les joueurs seront plus inspirés que les utilisateurs de chatroulette) ou encore d'enregistrer votre voix pour préparer des messages le long de l'aventure que vous contez. Vous pouvez même les écrire et les faire réciter avec différentes voix et bruitages. Ce qui est impressionnant, c'est que tout est paramétrable jusque dans les moindres détails. Des centaines et des centaines d'éléments, de décorations, de possibilités pour donner le moins possible de limites à votre imagination. On manipule les matières, on coupe, on met au point ses propres petits engrenages avec la précision d'une montre suisse. Vous maîtrisez absolument tout, du pourcentage de gravité de l'eau par programmation, un automate. La grande nouveauté de cet épisode, c'est aussi la possibilité de créer vos propres mini-jeux. Vous pouvez ainsi créer un flipper, un shoot'em up ou toute autre chose parmi les nombreuses possibilités qui s'offrent à vous. A vous d'y intégrer les sublimes musiques du soft, mais vous avez aussi l'obligation de vous essayer à la composition de morceaux originaux avec le petit piano virtuel à dispo... Si les jeux ne vous amusent pas, vous pouvez toujours créer des émissions de télé, des défilés, des clips, des albums photo etc...
 

Si si, c'est possible ! Et ça c'est cadeau.

Il y a des tutoriels simples, clairs, expliqués avec humour pour chaque outil de création à votre disposition, et s'il est possible qu'au départ vous vous fassiez quelque peu dépasser par les événements, surtout dû au nombre impressionnant de fonctionnalités, les choses sont moins compliquées qu'elles n'y paraissent et quelques heures de pratique devraient vous offrir les compétences nécessaires à créer tout ce qui vous chante. En résumé, c'est une véritable orgie de créativité qui s'offre à vous avec ce LittleBigPlanet 2. Si avec des moyens bien plus limités, les joueurs ont réussi à mettre au point 3 millions de niveaux, qui sont par ailleurs 100% compatibles avec le nouvel épisode, on n'ose imaginer jusqu'où nous emmènera cet épisode. Tout a été d'ailleurs une fois encore pensé autour du partage, de la communauté et de l'échange. Plusieurs options sont prévues via Youtube pour vous exposer, et surtout via Facebook, pour tenir au courant vos amis en temps réel de vos progrès créatifs, les comparer, les inviter à les utiliser, etc. Les gars de chez Media Molecule ont vraiment offert aux joueurs quelque chose d'unique. Plus qu'un jeu, une surface d'expression et une logiciel de partage à côté duquel tout amateur de jeux de plate-forme ne devrait surtout pas passer.
 

Article rédigé par JoKeR , le

LittleBigPlanet 2, ou comment repousser les limites des possibilités d'un simple jeu de plate-forme. Avec une prise en main d'une simplicité enfantine, LBP 2 est un bijou d'ingéniosité, et une incroyable surface d'expression pour les créateurs en herbe. A ne louper sous aucun prétexte.

Points positifs

  • Simple
  • Extrêmement ingénieux
  • 1 à 4 joueurs simultanément
  • Les jeux dans les jeux
  • Les possibilités gigantesques de l'éditeur de niveaux
  • Le partage

Points négatifs

  • La somme des tutoriels à se taper pour pouvoir profiter pleinement de l'éditeur peut heurter la sensibilité des plus jeunes.

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires