Preview : MotorStorm : Apocalypse

MotorStorm : Apocalypse - PS3

Genre : Course post-apocalyptique

Date de sortie : 16 mars 2011

Genre
Course post-apocalyptique
Date de sortie
16 mars 2011 - France
16 mars 2011 - USA
16 mars 2011 - Japon
Développé par
Evolution Games
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS3
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network
Site officiel
Site officiel
PEGI
 Interdit aux moins de 16 ans
 Grossièreté de langage
 Jeu en ligne
 Violence

Depuis le premier épisode, la série des MotorStorm s'est articulée autour de deux grands axes : des courses au rythme frénétique et des décors exotiques de toute beauté : le désert du premier, l'île du second (rien a voir avec Lost) et les sommets enneigés de l'épisode PSP. Si l'urbanisation de la série a de quoi surprendre, le fait que le titre du jeu soit affublé d'un "apocalypse" rassure instantanément, avant même de voir des images du jeu. Et cela, à juste titre.

 
 
Avant toute chose, il faut savoir que deux démos du jeu sont présentées à la Paris Games Week. La première est en 2D et se situe au milieu des autres bornes, la seconde, bien planquée dans le théâtre 3D de la PlayStation City, est en 3D. Et comble du bonheur, joie et allégresse, les deux proposent des contenus différents. Alors on dit merci Sony.
Je commencerai donc par la démo en 2D classique qui propose une course de type rallye, d'un point A à un point B. On se retrouve donc à traverser une ville en ruine à toute berzingue pour tenter de devancer ses concurrents sur la ligne d'arrivée en utilisant le boost avec parcimonie, comme on en a pris l'habitude dans les épisodes précédents.
 
 
Seulement voilà, les développeurs ont dû se dire que ce serait trop simple si la ville était en ruine, du coup, elle tombe en ruine devant vos yeux, pendant la course. Et ils n'y sont pas allés de main morte, c'est un véritable déluge pyrotechnique ! Entre les véhicules du décor qui explosent, ceux des coureurs qui explosent, le sol qui cède parfois sous vos roues et les immeubles qui s'effondrent devant vous, ça n'arrête pas une seconde. On ne sait plus où donner de la tête ! Si bien qu'on ne sait parfois plus du tout où l'on va. Mais on y va quand même, emporté par la frénésie ambiante. C'est l'un des rares jeux de courses où on regarde autant, voire plus, autour de soi, pour vérifier qu'il n'y a rien qui s’apprête à nous tomber sur la gueule, que devant soi, parce qu'il faut bien regarder où on va quand même.
 
 
Et avec la 3D stéréoscopique on est encore plus dedans ! Sur cette démo, on a eu droit à une course classique en deux tours. L'effet de profondeur est des plus saisissants, notamment grâce aux débris qui sont projetés vers nous et au décor qui défile à vitesse grand V. Mais ce n'est pas tout, la ville est certes en plein chaos, mais elle n'est pas déserte pour autant. Ainsi, on pourra croiser un camion citerne en panique, à condition bien sûr de ne pas lui rentrer dedans, et même renverser des passants ! Ces derniers étant pour l'instant des plus stoïques, cette feature sera très certainement sujette à modification, ou carrément à suppression, d'ici la sortie du jeu.
Techniquement parlant, les démos présentées sont toutes les deux plutôt propres bien que souffrant d'un aliasing prononcé. Cependant, elles fourmillent de détails dans ce chaos indescriptible. Seuls les passant souffrent d'une modélisation sommaire.
 

Article rédigé par pattoune , le

MotorStorm Apocalypse nous en met plein les mirettes avec son avalanche d'effets pyrotechniques, et ça devient carrément époustouflant grâce à la 3D stéréoscopique. Le jeu ayant encore largement le temps de se peaufiner d'ici sa sortie, il n'y a plus qu'à espérer qu'il offre un contenu conséquent.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires