Test : flOw

flOw - PS3

Genre : Simulation de vie de créatures microscopiques sous-marines

Date de sortie : 06 avril 2007

Genre
Simulation de vie de créatures microscopiques sous-marines
Date de sortie
06 avril 2007 - France
Développé par
thatgamecompany
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS3
Parfois appelé
FlOw
Modes de distribution
PlayStation Network
Site officiel
Site officiel

flOw n’est pas un jeu comme les autres. Le contexte devrait simplement vous le confirmer : on incarne une créature marine microscopique dont le but est de manger des organismes dans les bas-fonds de l’océan… Fume, c’est d’la bonne.

 
 
Figurant dans le line-up du lancement du PSN le 23 mars 2007 en Europe, flOw a dès le début été perçu comme un concept simple mais fichtrement bien pensé. À cette époque, les fonctions SixAxis de la manette PS3 étaient encore plébiscitées : c’est donc avec elles, et uniquement avec elles que nous jouerons tout au long du jeu. Le gameplay se veut on ne peut plus simple, puisqu’il s’agit tout simplement d’incliner le pad dans un sens ou dans un autre pour diriger notre petit organisme gourmand. Appuyer sur un bouton lui fera faire un petit sprint, et à vrai dire, c’est tout ce qu’il faudra retenir pour s’immerger dans l’étrange aventure de flOw.
 

Relax…

Ainsi, la première chose que l’on remarquera dans flOw, c’est sa beauté. D’une simplicité étonnante, la réalisation graphique se veut tout simplement superbe : les couleurs sont chatoyantes, flashy, les contours sont d’une extrême finesse, et l’animation magnifiquement fluide. Si vous possédez un bel écran H.D., attendez-vous à en prendre plein les yeux ! La bande-son, quant à elle, est minimaliste. Peu consistante mais d’une grande efficacité, on est très vite pris dans une ambiance vraiment originale… ou pas. En effet, ce ne sera la tasse de thé de beaucoup de joueurs tant l’action est parfois tranquille et le concept simple. Se fait-on suer par moment ? Peut-être. Nous vous dirons que tout dépend de votre profil personnel : ceci est une expérience pas comme les autres, certains s’y ennuieront tandis que d’autres y seront embarqués. Vraiment, c’est spécial.
 

Take it easy…

On commence avec une créature rigolote : une sorte de pince oreille marin. Notre but : manger les petites cellules vivantes qui se déplacent dans l’espace de jeu. À l’aide de la SixAxis, on déplace notre bestiole avec facilité : il faudra tout de même se faire à la maniabilité pendant quelques petits temps. Une fois l’organisme dévoré, la créature contrôlée s’agrandit d’un segment, et ce sera le cas pour tous les autres casse-dalles engloutis. On atteindra alors des longueurs démesurées qu’il faudra gérer pour ne pas se faire bouffer par les autres prédateurs microscopiques. En effet, vous n’êtes pas seul à vouloir évoluer ! Au fur et à mesure que vous plongez dans les abysses, car à chaque cellule dévorée vous plongerez d’un niveau, la difficulté s’accroit. On rencontre alors tout un tas de bizarreries : des géantes qui veulent vous faire la peau, d’autres qui flippent et qui se protège, ou bien d’autres qui s’en foutent totalement et qui attendent de finir en casse-croûte… Une fois une certaine profondeur atteinte, on termine le stage en bouffant le dernier machin bizarre. Le jeu vous fait remonter alors mystérieusement à la surface pour accéder au niveau suivant… Avec une nouvelle créature ! Ainsi, à chaque nouveau « héros » contrôlé, la difficulté est croissante et les couleurs varient. Seulement voilà, flOw se termine en une petite demi-heure, et il faut bien avouer que c’est très, très peu. D’un autre côté, on prendra plaisir à se relancer cet univers aquatique après un passage éprouvant. Y jouer, c’est un peu comme fumer de la bonne weed. Mais ne mélangez pas les deux, ça pourrait partir en bad trip…
 

Article rédigé par Naxi , le

flOw a le mérite d’innover en proposant un concept étrange mais savoureux. Disponible pour seulement 4,99€, certains se laisseront tenter par cette aventure relaxante et visuellement époustouflante : d’autres n’y accrocheront pas car peut-être un peu trop molle… Dans tous les cas, le PSN se devrait d’accueillir plus de perles comme celle-là, et on remercie ThatGameCompagny pour nous proposer à chaque fois ces jeux originaux et ambitieux. Et rien que pour ça, on pourrait vous conseiller de l’acheter.

Points positifs

  • Un concept original
  • Des graphismes qui claquent
  • Une B-O efficace
  • Relaxant...

Points négatifs

  • ...ou parfois chiant
  • Très court

Commentaires