Test : Fight Night Champion

Fight Night Champion - PS3

Genre : Simulation boxe

Date de sortie : 04 mars 2011

Genre
Simulation boxe
Date de sortie
04 mars 2011 - France
Développé par
EA Canada
Edité par
EA Sports
Disponible sur
PS3, Xbox 360
Site officiel
Site officiel

Ladiiiiiiiiiiiiies and geeeentlemeeeeeen... Bienvenue pour ce test tant attendu du poids lourd de la simulation de boxe sur console HD, pesant plusieurs gigas de viande et de transpiration, absolument invaincu dans sa catégorie pour la bonne et simple raison qu'il est le seul, j'ai nommééééééé Fight Niiiiiiiiiiiiight Champions!

 
 
Fight Night, c'est une série qui a su se bâtir au fil des années à la force des poings. Il s'agit de son cinquième titre et du troisième sur consoles next gen. Le round 3, sorti d'abord sur Xbox 360 puis sur PS3 pour accompagner le line-up de lancement de la console, constituait un titre absolument génial, tant sur le plan graphique que sur le gameplay. Le 4e round fut une démonstration technique impressionnante lui aussi mais la nouvelle direction empruntée par EA Sports a déçu quelques personnes. Non pas que le titre était mauvais, très loin de là, simplement différent. Le jeu avait pris une tournure résolument plus accessible au grand public et les habitués n'ont pas forcément retrouvé les sensations qu'ils recherchaient. Et voici que débarque aujourd'hui sur nos écrans Fight Night Champions, qui marche sur les traces de l'épisode précédent tout en essayant de pousser encore plus loin le côté simulation et en l'agrémentant, et c'est une première, d'un vrai petit mode solo.
 

"J'ai affronté Sugar Ray tellement de fois qu'il est incroyable que je n'aie pas de diabète." Jake Lamotta

Fight Night Champions est un jeu, qui, comme ses prédécesseurs, bénéficie d'une réalisation assez hors du commun. Les graphismes sont sublimes, proposant des boxeurs toujours plus détaillés et réalistes. Chaque personnage est la copie conforme de son alter ego de chair et de sang, tout simplement. Les muscles saillants des boxeurs, les gouttes de transpiration qui perlent sur leur corps, les corps et visages qui se déforment sous les coups... EA a réussi l'exploit d'aller encore plus loin que dans le Round 4, déjà franchement impressionnant. L'animation des personnages est très bien rendue et le gameplay est relativement similaire au précédent opus. Le " Full Spectrum Punch" est un système qui permet de porter des coups à l'aide des deux sticks analogiques. L'un permet de se déplacer et viser, l'autre de porter les coups. Le stick droit est dévoué aux coups, la trajectoire de votre stick mimant celle du poing de votre personnage (demi-tour pour un crochet, direct pour un jab etc.) et sa direction indique le bras que vous brandissez. Ces coups peuvent être réalisés puissamment combinés avec la touche R2. Ce type de maniabilité est immersive, c'est vrai, mais ne correspondra pas à tous les types de joueurs. Pour y remédier, des raccourcis de ces coups sont placés sur les touches de votre manette. Bien manipuler l'esquive et la distance permet de placer des contres ravageurs. La maniabilité est extrêmement bien pensée et on regrettera simplement que parfois votre personnage soit trop pris dans le feu de l'action et qu'il décoche quelques coups de trop, gênant votre stratégie. Il en résulte parfois des combats qui dégénèrent en pluie de coups n'importe où des deux côtés.
 
 
Au cours du combat, il est très important de gérer votre endurance, indiquée par une barre sous votre personnage. Celle-ci baisse lorsque vous frappez et plus elle descend, plus elle met longtemps à remonter. De plus, si vous vous fatiguez trop, par exemple en utilisant les gros coups ou en frappant souvent dans le vide, le maximum de cette barre finira par baisser de manière définitive. Lorsque la barre est très basse, votre garde est foireuse, votre attaque minable et vous risquez le K.O à n'importe quel instant. Lorsque les combats s'éternisent, les regards des joueurs se rivent sur cette barre qui rythme leurs attaques et leurs esquives, ce qui donne encore plus de piment aux affrontements. Le moins que l'on puisse dire c'est que le système de combat est tout sauf bourrin. Bien pensé, il offre un grand nombre de possibilités stratégiques. Le panel de personnages disponibles, plus d'une cinquantaine de boxeurs dont la plupart des plus grandes légendes ayant existé en boxe anglaise, est plutôt impressionnant. De plus, les connaisseurs seront heureux de constater que le style de leur boxeur a été respecté au pied et à la lettre. On retrouve le type "in-fighter" de Tyson, ayant tendance à se ruer vers l'adversaire pour le ruer de coups, ou encore l'excentricité d'un Roy Jones Junior avec des coups où il jette son corps très rapidement. Chaque joueur peut trouver le personnage qui lui correspond le mieux : rapidité, allonge, résistance...
 

"Sur le ring, il y avait deux gars qui s'entre-tuaient, mais quand même, c'est mieux que deux millions" Rocky Balboa dans Rocky 4

La grande nouveauté de ce Fight Night Champions, c'est son mode story, tout nouveau tout beau. Vous suivrez donc l'histoire ô combien poignante d' André Bishop, un jeune boxeur afro-américain en quête de gloire mais dont la route est semée d'embuches. On ne vous épargnera aucun cliché, entre amours impossibles, rivalités épiques et drames sociaux, vos combats bercés par la voix rassurante de votre coach, portrait craché du vieux Mickey de Rocky. Le cocktail fonctionne extrêmement bien grâce à une mise en scène franchement magistrale. Les plans sont soignés, bien réalisés, les doublages excellents... Et puis in-game, c'est un vrai plaisir puisque les combats qui défilent ne se ne sont pas un enchaînement de sempiternelle bourrinade répétitive. Ceux-ci se suivent sans se ressembler, ce qui est une sacrée performance dans une simulation de boxe. Certains de vos adversaires ont des faiblesses sur lesquelles il faut jouer, d'autres nécessiteront que l'on s'adapte à leur genre de combat, etc. Le mode solo est tellement bien fichu qu'on ne voit finalement pas passer les 4 ou 5 toutes petites heures de jeu que compte le scénario. Jouissif dans son intégralité, il permet aux néophytes de la licence de découvrir ainsi à quel point Fight Night Champions est bien pensé dans son gameplay. Les différents duels qui vous attendent illustrent très bien les nombreux styles de combats et les tactiques pour venir à bout des autres challengers.
 
 
Ces combats sont une préparation exemplaire pour attaquer le mode Palmarès où vous gérerez la carrière de votre boxeur de A à Z, de ses matchs et entrainements à ses sponsors en passant par ses stats. L'éditeur de personnages permet de se faire un boxeur à son image et si la précision ne vous suffit pas, on vous propose même de vous prendre en photo avec le PS Eye ou encore d'importer votre photo depuis la console pour la coller sur la tronche de votre boxeur. Le résultat n'est certes pas vraiment crédible mais c'est tout de même une option assez comique dans son ensemble. Le online est, malgré parfois quelques lags, plutôt bien fichu. On retiendra en particulier la possibilité de participer à de véritables saisons de boxe, de se faire recruter par un gymnase et de participer à des tournois où vous pourrez représenter les couleurs de votre clan.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Force est de constater que ce nouvel épisode de Fight Night est sacrément percutant. Sublime, bénéficiant d'un gameplay sacrément bien pensé pour un jeu de boxe, même s'il a tendance à être de plus en plus simpliste, et d'un très très bon mode scénario, il s'impose encore une fois comme une référence en la matière. A ne pas louper!

Points positifs

  • Graphismes somptueux
  • Gameplay intelligent
  • Choix des personnages et le respect de leur façon de combattre
  • Mode scenario très sympa...

Points négatifs

  • ... mais trop court!
  • Quelques imprécisions dans le Full Spectrum Punch
  • Pas de grande évolution par rapport au round précédent

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires