Preview : Journey

Journey - PS3

Genre : Errances lyriques

Date de sortie : 14 mars 2012

Genre
Errances lyriques
Date de sortie
14 mars 2012 - France
Développé par
thatgamecompany
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
Amiga, PS3, PS4
Modes de distribution
PlayStation Network

S'il est une conférence qui était singulière à la Gamescom, c'est certainement celle où l'un des créateurs de l'ovni Flower du PSN présentait son prochain bébé, Journey. Pour rappel, Flower est un petit bijou de la création vidéoludique. A mi-chemin entre le jeu et la performance artistique, celui-ci s'affranchissait de valeurs communes du jeu vidéo comme les boutons de la manette ou les infos à l'écran qui pourraient parasiter l'expérience.

 
 
On ne change pas une équipe qui gagne, et Journey est aussi loin du jeu vidéo traditionnel que l'était Flower. Bercé par une musique onirique, vous incarnez un curieux personnage déambulant dans les dunes de sable. C'est simple, et joli à la fois. Il y a un vrai souci du détail sur le physique et la gravité que l'on peut constater simplement en observant les traces de pas dans le sable derrière le personnage lorsqu'il glisse sur les dunes. Circuler dans cette ambiance donne un sentiment de légèreté, d'atemporalité. Il est très difficile de trouver un réel but de jeu à Journey, et pourtant le concept est saisissant. Il cherche à donner des sentiments, à offrir une expérience inédite via le jeu. Dans ces décors, on se sent tout petit, voire minuscule. Le protagoniste progresse de manière un petit peu féerique, récoltant des papiers volants pour lui permettre de planer un petit peu. On interagit avec le décor et celui change, nous offrant de nouvelles possibilités d'exploration. Les chemins invisibles apparaissent devant vous lorsque vous effectuez les bonnes actions.
 
 
Une autre facette du jeu est l'interaction avec d'autres personnes, humaines. Au cours de vos balades, vous serez très probablement amenés à rencontrer d'autres joueurs. Vous n'obtiendrez aucun indice sur l'âge, le sexe, ou le pays de la personne que vous rencontrerez. Aucun chat non plus, vous n'entrerez en communication que via les actions. L'intérêt est simplement de partager le moment présent, vivre une expérience unique. A l'image de Flower, les développeurs ont encore une fois tenté de sortir des carcans classiques des jeux. Pas d'indication à l'écran venant parasiter l'expérience, seulement deux boutons sur la manette servent à jouer, rendant l'expérience accessible à tous dans la plus grande simplicité. Les développeurs rechignent à parler de durée de vie, réel but du jeu et on les comprend. Il ne veulent que fournir un bon moment, différent de ce que vous téléchargez habituellement sur le PSN.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Vous l'aurez compris, Journey a de quoi interloquer. Mais cette tentative d'offrir une sorte d'alternative aux jeux vidéo traditionnels est à la fois courageuse, difficile et périlleuse. Encore plus ambitieux que son prédécesseur, le nouveau bébé de Thatgamecompany s'annonce sous de bien beaux auspices. On n'a pas fini de rêver.

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires