Preview : SOCOM : Forces Spéciales

SOCOM : Forces Spéciales - PS3

Genre : Action / Tactique

Date de sortie : 22 avril 2011

Genre
Action / Tactique
Date de sortie
22 avril 2011 - France
Développé par
Zipper Interactive
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS3
Parfois appelé
Socom : Forces Spéciales, SOCOM Forces Spéciales, SOCOM 4, SOCOM Special Forces
Accessoires compatibles
Playstation Move

SOCOM : Confrontations ayant déçu de par sa réalisation médiocre et son faible contenu, Sony se doit de rattraper le coup avec ce nouveau volet. C'est donc à Zipper Interactive, studio responsable du très bon M.A.G., que l'éditeur en a confié le développement. Choix judicieux ? Le petit coup d'oeil qu'on a pu jeter sur le mode solo du jeu nous a apporté quelques éléments de réponse.

 
 
C'est donc à la Paris Games Week, encore une fois, qu'on a pu s'essayer au mode solo du jeu, le temps d'une mission. Et cela dans une petite pièce à la lumière tamisée, à proximité de bornes Killzone 3, histoire de bien en profiter.
Le premier constat évident est d'ordre purement technique. Sans être éblouissant, à ce stade du développement, le jeu est beau. Certes, il pêche par certains points comme la modélisation des véhicules qui aurait mérité plus de soins et la gestion des effets de particules qui laissent apparaître par moment des choses qu'elles devraient masquer, mais soyons honnêtes, Socom : Forces Spéciales ne pique pas les yeux, loin de là. D'autant pus que les développeurs ont donné un grain à l'image qui sied plutôt bien aux jeux de guerre et qui soutient la mise de l’ensemble qui est, de son côté, diablement efficace.
 
 
Pour ce qui est du déroulement de la démo en lui-même, il est très scripté. C'est effectivement le prix à payer pour avoir une mise en scène spectaculaire. Cependant, le jeu jeu est à ce stade moins scripté, en apparence tout du moins, qu'un Call of Duty, nous laissant une vague impression de liberté même si, au final, on évolue dans des couloirs qui s'élargissent relativement souvent.
Durant la première partie du niveau, on doit retrouver une escouade aux prises avec l'ennemi et lui prêter main forte. Seulement, on se fait attaquer avant même notre départ par une grosse quinzaine de soldats adverses. Une bonne entrée en matière pour essayer le système de couverture qui marche parfaitement. Et heureusement d'ailleurs, parce qu'il est indispensable de s'en servir si on veut survivre à ces combats urbains. Les ennemis ne vous font pas de cadeaux et ils visent plutôt juste comparé à ce qu'on peut voir dans les autres productions de ce genre.
 
 
Une fois tout ce petit monde envoyé ad patres, on peut enfin avancer et rejoindre les alliés dans le besoin en prenant soin d'éliminer les vilains pas beaux qui ont le malheur de croiser notre route. Et on arrive enfin sur une portion de route en piteux état surplombant une aire de stockage sur laquelle l'unité à secourir se trouve. Il ne reste donc plus qu'à l'aider à éliminer ses assaillants, chose aisée du fait de notre position. Mais c'est sans compter sur l'arrivée d'un char d'assaut qui vient compliquer la chose. Mais pas tant que ça en fait étant donné qu'on a la possibilité d'avoir recours à une frappe aérienne bien pratique dans ce genre de situation. Ceci-dit, elle comporte tout de même un inconvénient, et de taille, puisque pour lancer la frappe, il faut viser la cible durant un certain temps, nous obligeant de la sorte à nous exposer aux tirs ennemis. Il faut donc nettoyer la zone un minimum avant d'avoir recours à de tels moyens.
 
 
Suite aux jolis effets pyrotechniques accompagnant la destruction du char, nous devons désormais nous rendre sur une place, un peu plus loin, pour détruire un canon anti-aérien bien gardé. Ce sera là l'occasion de se rendre compte de l'intelligence artificielle des ennemis qui est d'un bon niveau. Si ils savent se mettre à couvert sans laisser dépasser un bout de crâne juste assez grand pour qu'on puisse les aligner, ils savent aussi se couvrir mutuellement et vous contourner pour vous prendre à revers. Il faut rester très vigilant quant à leurs déplacements, surtout que les alliés contrôlés par l'I.A., si ils vous filent un petit coup de main, nous laissent clairement faire la plus grosse partie du travail tout seul. Mais ils ont au moins le mérite de ne pas se mettre dans nos pattes, et c'est déjà très bien. Une fois la zone nettoyée et le canon détruit à l'aide d'une frappe aérienne, la démo, malheureusement trop courte, se termine.
 

Article rédigé par pattoune , le

SOCOM : Forces Spéciales possède à ce jour énormément de qualités, une mise en scène efficace, une réalisation honnête, un gameplay sans accroc et un bonne I.A.. Si il se dote d'un level-design élargi sur le reste du jeu et qu'il corrige ses quelques écueils techniques, il pourrait tout déchirer lors de sa sortie.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires