Preview : SSX

SSX - PS3

Genre : Snowboard

Date de sortie : 01 mars 2012

Genre
Snowboard
Date de sortie
01 mars 2012 - France
Développé par
EA Sports
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
PS2, PS3, Xbox 360
Parfois appelé
SSX Deadly Descents, SSX, SSX 1

Enfin, SSX revient ! Et c’est avec le Paris Game Week 2011 qu’il se laisse tâter pour la première fois en France. Impressions toutes fraîches d’un jeu de snow-board complétement ouf.

 
 
Une seule descente était proposée, et dieu sait qu’elle était intense. Armé d’une planche et d’un courage inconscient, notre « snowboardeuse » se jette du haut de son hélico pour dévaler une montagne un petit peu dangereuse. Une chose à dire : c’est monstrueusement fun, et ça fait du bien !
 

Triple backflips vrillés planche dans les mains frontflip réception en grind

C’est alors avec un plaisir non dissimulé que l’on se jette sur le pad pour retrouver enfin les sensations inédites d’un SSX. Et en effet, tout est là, et c’est à des années lumières d’un Shaun White Snowboarding : on trace sur la poudreuse, on fait un saut complétement malade du haut d’une falaise pour enchainer avec des figures vraiment abusées. Pendant cinq petites minutes, le temps d’arriver en bas de la montagne, on s’éclate alors à sauter partout et à martyriser les boutons du pad pour espérer faire le combo le plus mortel de tous les temps : et c’est le cas ! Grâce à un gameplay plutôt intuitif bien que demandant un temps d’adaptation, on a plaisir à tenter des acrobaties plus incroyables les unes que les autres. Un multiplicateur de point s’affiche en bas de l’écran : plus vous en accumulez, plus la jauge se remplira pour atteindre la phase « Tricky ». C’est alors là que le délire s’installe : lors d’un saut, il suffit d’appuyer sur à peu près tout et n’importe quoi pour faire des tricks absolument déjantés et ô combien jouissifs. Serait-ce justement un peu trop simple ? Non, loin de là, puisqu’il faut tout de même gérer l’atterrissage, ce qui n’est pas toujours simple, et aussi gérer le temps avant de quitter la phase « Tricky » et de retomber dans le plus « classique ». Se viander dans la poudreuse n’est pas rare, surtout les premières fois. Heureusement, grâce à la touche L1, on peut remonter le temps, option un peu casual, certes, mais plutôt rigolote et qui permet surtout de se croûter comme un gros blaireau et de perde tous ses points. Avec R2, on utilise sa jauge de point comme jauge de boost, ce qui permet une accélération particulièrement déjantée. En gros, comprenez par-là qu’il y a vraiment moyen de s’éclater comme un dingue, et ça tombe bien, puisque c’est bien ce que l’on attendait de ce nouveau SSX.
 

Attends, tu veux vraiment sauter d’aussi haut ?!

Petit point négatif cependant : les graphismes ne sont pas excellents, bien au contraire. Le tout manque de finition, et il y a de nombreux problèmes de collision. Rien ne gâche vraiment l’expérience de jeu, mais cela aurait pu grandement l’intensifier. La caméra par défaut, qui est située un peu trop loin du personnage, offre une longueur de champ impressionnante mais donne une réalisation du personnage hasardeuse. C’est dommage, mais l’on sait bien que le jeu est encore loin d’être terminé et on espère donc une amélioration d’ici sa sortie, en janvier prochain. On l’espère, car SSX possède un potentiel énorme qu’il serait inadmissible de ne pas exploiter pleinement… Mais ne soyons pas pessimistes, on s’est déjà bien amusé sur cette démo du PGW, et c’est un très bon signe.
 

Article rédigé par Naxi , le

SSX est de retour, et il va tout chambouler sur son passage. C’est fun, addictif, et en dépit de graphismes décevants, le titre propose une dose d’amusement que seul la licence peut proposer. Vivement janvier prochain !

Commentaires