Preview : Mass Effect 3

Mass Effect 3 - PS3

Genre : Action/RPG

Date de sortie : 09 mars 2012

La fin est proche. Celle d’une ère, celle d’une épopée incroyable, celle d’un héros qui aura su galvaniser ses troupes et sauver un grand nombre de vies. Que va-t-il advenir de Shepard et ses acolytes ? Ce n’est pas ci-dessous que vous le découvrirez.

 
 
Pouvoir poser ses mains sur Mass Effect 3 plus d’un mois avant sa sortie est un privilège qui peut faire beaucoup d’envieux. Durant deux heures, bien trop courtes d’ailleurs, la bête s’est offerte sans pudeur, telle qu’on l’aime. Après deux premiers volets excellents, ce ME3 marque la fin de l’aventure Shepard mais pas celle de l’univers créé par BioWare avec brio. Les événements font suite au DLC sorti l’an dernier, L’Arrivée, qui envoyait Shepard sauver un soldat qui détenait la preuve de l’invasion imminente des Moissonneurs. A son retour, alors qu’il rend des comptes lors de son propre procès, Shepard devient spectateur de l’attaque dévastatrice des Moissonneurs sur la Terre. Une intro époustouflante, totalement immersive qui met le joueur en condition. Il faut fuir face à la menace, et c’est non sans un certain soulagement que Shepard monte à bord du Normandy dans le but de trouver des alliés partout dans l’univers afin de constituer une véritable armée.
 

Les Moissonneurs des Lilas

Les Moissonneurs ne seront d’ailleurs pas les seuls ennemis de Shepard, qui a réussi à se mettre Cerberus à dos. L’Homme Trouble ne se fait pas prier pour annoncer clairement à notre héros qu’entre eux deux, il n’en restera qu’un. Les bases de l’histoire sont donc rapidement posées, BioWare nous a cependant promis une évolution de la trame plus proche du premier opus, afin de satisfaire les joueurs mécontents de la tournure de Mass Effect 2, beaucoup trop orienté vers l’action. D’ailleurs, dans Mass Effect 3, dès le début, vous pourrez choisir votre genre, ni plus ni moins. Un jeu d’action avec l’histoire au second plan, c’est possible, vous passerez du temps à canarder et les choix de réponses lors des dialogues n’existent plus. Vous pouvez aussi privilégier l’histoire et l’action passera au second plan, ou alors vous pouvez choisir le juste milieu et jouer à du Mass Effect classique, avec de bonnes séances de gunfights et d'histoires de fesses comme on les aime. Ce choix du genre semble plutôt déroutant et démontre l'envie de BioWare d'élargir le public de sa franchise. Une idée curieuse qui peut marcher mais il vaut mieux commencer Mass Effect depuis le premier pour en savourer tout le contenu. On le joue tel qu'il est, on ne rajoute pas de l'action, on n'en enlève pas. Comme au début du second volet, vous pourrez importer votre sauvegarde de Mass Effect 2 et ainsi retrouver les conséquences de vos choix et surtout la tronche de votre avatar dont vous êtes si fier. Et ça, c’est la classe façon BioWare. Votre personnage est avec vous depuis les premières secondes de Mass Effect, rien de plus plaisant, franchement, non ?
 

Sauver la Terre, mais sans Ben Affleck

L’une des forces de la série Mass Effect, c’est sa construction globale, pour chacun de ses jeux. A la fois linéaire et libre, il permet de se balader, faire des quêtes secondaires à l’autre bout de l’univers, de découvrir des endroits retranchés et dangereux. Après cette attaque sur la Terre faisant office de mise en bouche qui présage de l’intensité du soft, notre escouade se retrouve sur Mars pour une mission dangereuse sur les traces de Cerberus. Sans en dévoiler davantage, il n’est pas possible dès le début de l’aventure de s’adonner aux joies des promenades en Normandy, de trainer à La Citadelle ou de draguer chaque membre d’équipage du sexe opposé. On sait juste que le scénario promet d’être riche et plein de rebondissements, avec plusieurs fins, heureuses ou non. On a hâte de voir tout ça pour profiter pleinement de ce monde si envoûtant.

Les mécanismes de jeu n’ont pas beaucoup évolué, Mass Effect 3 reste un jeu d’action et RPG à la troisième personne avec tout ce qui fait son charme, la biotique, les techniques de combat selon votre type de personnage, et la progression en ramassant tout ce qui traine. Le bestiaire semble s’être encore élargi, tout comme l’IA de vos coéquipiers bien meilleure désormais. Du point de vue technique d’ailleurs, Mass Effect 3 tient bien la route, la maniabilité reste exécrable au pad, mais l’ensemble est fluide. Pour les graphismes, on attendra de voir leur pleine mesure sur un PC digne de ce nom pour se prononcer mais après cette session, il en ressort une qualité honorable proche des précédents volets mais avec plus de détails, notamment sur les différents protagonistes.
 

Article rédigé par Robinsoldier , le

La fin des aventures du commandant Shepard s’annonce épique, incroyablement immersive et longue, comme les deux Mass Effect précédents. On a très envie d’en voir davantage, on espère un scénario en béton et une fin à la hauteur de la série.

Commentaires