Test : The Walking Dead : Episode 1 - A New Day

The Walking Dead : Episode 1 - A New Day - PS3

Genre : Aventure / Point&Click

Date de sortie : 24 avril 2012

Genre
Aventure / Point&Click
Date de sortie
24 avril 2012 - France
Développé par
Telltale Games
Edité par
Telltale Games
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Parfois appelé
The Walking Dead
Modes de distribution
PlayStation Network

The Walking Dead est à la base une série de comic books scénarisée par Robert Kirkman et mise en image par Tony Moore et Charlie Adlard. Publiée depuis 2003, elle raconte le quotidien d'un groupe de personnes mené par Rick Grimes, un ancien policier, qui tente de survivre dans un monde infesté de zombis. Si The Walking Dead aurait pu être une histoire de morts-vivants parmi tant d'autres, il n'en est rien. La série se démarque en effet par une psychologie très travaillée de ses personnages et l'effet qu'a sur eux le fait de vivre dans un monde rempli de zombis. Et cela à tel point que ces derniers passent souvent au second plan, servant plus de toile de fond que de moteur à l'intrigue. Le comic book connaissant un certain succès, il est actuellement adapté en série télé. Si la première saison était décevante sur bien des points, la seconde s'est montrée bien plus convaincante, sans pour autant atteindre l'excellence de son modèle. La suite logique, étant une adaptation vidéoludique, c'est Telltale Games qui s'y colle. Et après un Retour vers le futur sympa mais sans plus, et un Jurassik Park raté, on pouvait redouter le pire. Et pourtant...

 
 
Contrairement à la série télé, Telltale Games a choisi de raconter une histoire qui se déroule en parallèle de celle narrée dans la bande dessinée originale. Vous n'incarnez donc ni Rick Grimes, ni aucun membre du groupe. Le jeu vous met dans la peau de Lee Everett, un prisonnier qui, lors de son transfert vers la prison où il devra purger sa peine, à un accident de la route. À son réveil, il découvre le cadavre de l'officier charger de le conduire à son lieu de détention, ainsi qu'une dizaine d'autres qui tentent de le bouffer tout cru. Il trouve refuge dans une maison où il fait la connaissance de Clémentine, une petite fille de 10 ans qui à survécu toute seule jusqu'à présent et dont les parents sont très certainement morts, voir morts-vivant. Vous la prendrez alors sous votre aile et tenterez tous les deux de survivre dans ce chaos.
Une chose est sûre, les gars de Telltale Games ont parfaitement saisi l'esprit de la série. Dans ce premier épisode, il est en effet davantage question de psychologie, et de gérer ses relations avec les autres survivants, que de massacrer du zombi à tirelarigot. Et le choix de raconter une histoire originale est des plus judicieux, celui-ci offrant une grande liberté au studio pour développer ses propres personnages et intrigues. Ce qui ne l'empêche pas d'incorporer certains lieux emblématiques de la saga comme la ferme d'Hershel et de croiser des têtes bien connues comme Hershel donc, mais aussi Glen. De plus, la qualité d'écriture est au rendez-vous, et les personnages sont tous crédibles, certains étant particulièrement attachants, comme Clémentine, alors que d'autres ont un caractère bien trempé.
 

Le cul entre deux zombis

Le gameplay du titre pourra en dérouté certains au départ. Si on est dans un jeu d'aventure, et qu'on contrôle les déplacements de Lee avec le stick gauche de manière très classique, le stick droit ne sert pas à contrôler la caméra mais un curseur qu'on peut déplacer librement à l'écran. Celui-ci prend la forme d'une croix reliant les quatre boutons de votre manette. Ces derniers étant représentés par les interaction qu'ils permettent d'effectuer lorsque le cas se présente. On est donc dans un gameplay à mi-chemin entre jeu d'aventure moderne et point'n click à l'ancienne. Si c'est déroutant au départ, on s'y fait rapidement. Et au final, cela ne pose plus aucun problème. Aventure et point'n click oblige, on aura à explorer des environnements à la recherche de divers objets et notre matière grise sera mise à contribution lors d'une séquence de jeu qui s'apparente à une énigme, même si la présentation n'est pas la même. Dans tous les cas, un sens de l'observation affuté sera nécessaire, même si on est quand même bien aidé par le curseur qui nous indique, comme dit plus haut, toutes les interactions possibles lorsqu'on passe sur un objet utile.
 

« C'est moi qui décide qui doit vivre ou mourir. »

Mais le sel du jeu ne se situe pas là, mais dans les choix que vous devrez faire. Et c'est là encore, une preuve que Telltale Games a parfaitement saisi l'esprit de la bande dessinée de Kirkland. En effet, dans le comic book, la question du choix est centrale, Rick Grimes ayant (très) souvent des décisions délicates à prendre pour la survie du groupe. Celles-ci sont d'ailleurs régulièrement remises en question, que ce soit par les autres personnages ou par lui-même. Ces choix créent des tension ou des affinités au sein du groupe, quitte à ce que des clans se forment. Les lecteurs de la BD se souviennent tous du débat qui a animé le groupe lorsqu'il a été question de tuer ou de laisser vivre le gamin qui a éventré son frère jumeau. Et bien dans le jeu vidéo, c'est le même principe. Ce n'est pas le premier jeu à proposer une telle fonctionnalité, il n'y a qu'a regarder du côté de Mass Effect ou de The Witcher pour s'en rendre compte. Mais là où Telltale Games innove, c'est en laissant un temps très limité au joueur pour faire ce choix, alors que dans les titres précédemment cités, comme dans tous les autres titres offrant de telles possibilités d'ailleurs, on a tout le temps qu'on veut. Cela n'a peut-être l'air de rien comme ça, mais cette barre qui diminue rapidement en dessous de vos différentes options met la pression, surtout lorsque la décision à prendre implique la vie ou la mort de tel ou tel personnage. En fait, elle met le joueur dans un état d'esprit similaire à celui de Lee, ne lui laissant pas forcément le temps de réfléchir. Et c'est là que le studio californien fait fort. En effet, si le joueur a le pouvoir d'influencer l'histoire, on ne lui laisse pas le temps de réfléchir aux conséquences de ces actes, lui retirant ainsi une partie de se pouvoir. Via ce procédé, le joueur agit plus par instinct que part calcul. Il devrait donc obtenir l'histoire qu'il lui correspond, au lieu de celle qu'il souhaite. Mais il faudra attendre la sortie des quatre prochains épisodes et connaître la fin de l'histoire de manière à pouvoir juger de l'impact réel de ces choix avant de nous emballer. On ne sait jamais... Néanmoins, ce premier épisode nous impose déjà des choix compliqués, et pas seulement des choix aussi binaire que sauver un tel ou un tel. Concernant Clémentine par exemple, doit-on lui dire la vérité, ou la protéger de l'horreur qui nous entoure ? Comment lui dire que ses parents sont très certainement morts ? Autant de question auxquelles il vous faudra trouver une réponse, celles-ci influençant non seulement l'attitude de la petite à votre égard, mais potentiellement celle des autres personnages également.
 

Il a une sale gueule ce zombi...

Visuellement parlant, les développeurs de Telltale Games n'ont pas choisi la facilité là non plus. Ils ont en effet choisi un rendu en cell-shading. Si une telle technique semble appropriée pour l'adaptation d'une bande dessinée, les thématiques adultes et l'ambiance oppressante du matériaux original rendent ce choix discutable. Pourtant, malgré le rendu cartoon qu'impose le procédé, on est bien forcé d'admettre que les californiens ont réussi leur coup. Pour ce qui du character-design tout d'abord, fidèle à la BD, le jeu nous propose des gueules burinées, aux traits bien marqués. Les hommes ont la barbe de trois jours au minimum. Dans l'ensemble, on ressent une certaine usure des personnages qui sont las de vivre sous cette perpétuelle menace que constitue les morts-vivants. C'est loin d'être aussi prononcé que dans l’œuvre de Kirkman, Moore et Adlard, mais c'est là. De plus, on est au début de l'aventure et l'invasion n'a commencé que depuis quelques jours. Il y a de fortes chances que cette sensation s'accentue dans les épisodes à venir. De plus les personnages sont incroyablement expressifs, peut-être même un peu trop. On frôle parfois la caricature à ce niveau-là.
Pour ce qui est des zombis, le rendu cartoon n'empêche pas artistes de Telltale Games de nous pondre des têtes en décomposition et aux yeux vitreux bien dégueulasses comme il faut. Surtout quand on les éclate à grands coups de marteau. Et là où on aurait pu craindre de se retrouver face à une multitude d'ennemis clonés, comme c'est le cas dans beaucoup de productions actuelles, même les triple A, on l'agréable surprise de constater que chaque zombi est différent. Que ce soit par leur gabarit ou leurs mutilations. Un très bon point donc.
Les deux seuls vrais points négatifs qu'on peut souligner relèvent plus du chipotage que de la véritable critique. En effet, certains trouveront que les animations des personnages sont parfois un peu raides et que le titre aurait pu être un peu mieux optimisé. On constate en effet quelques baisses de framerate lors de certaines sauvegardes. Ceci étant dit, les temps de chargements restent courts.
 

Article rédigé par pattoune , le

Malgré les inquiétudes qu'on pouvait avoir quant au passif du studio et l'utilisation du cell-shading, force est de constaté que Telltale Games a parfaitement réussi son pari. Dans le respect de l’œuvre originale, en basant son jeu sur les choix du joueurs et la psychologie des personnages tout en nous racontant une histoire originale très bien écrite, que ce soit dans sa narration ou ses dialogues, le studio californien réussi à happer le joueur et à lui faire ressentir cette pression constante grâce à cette limitation de temps pour faire nos choix. Si on ne peut pas se prononcé sur le jeu dans son ensemble, ce premier épisode est en tous cas une excellente introduction et constitue une nouvelle preuve que le jeu vidéo est capable de raconter des histoires fortes avec des personnages attachants. On attend la suite avec impatience...

Points positifs

  • Le respect de l’œuvre originale.
  • La qualité d'écriture.
  • Le système de choix.
  • Une réalisation de qualité.
  • Des personnages expressifs...

Points négatifs

  • ... Mais peut-être un peu trop parfois.
  • Ralentissement pendant certaines sauvegardes.
  • Animation des personnages pas toujours au top.
  • En anglais uniquement.
  • ON VEUT LA SUITE !

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

33 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires