Preview : Might & Magic : Clash of Heroes

Might & Magic : Clash of Heroes - PS3

Genre : Puzzle-Game / Jeu de Rôle

Date de sortie : 14 avril 2011

Genre
Puzzle-Game / Jeu de Rôle
Date de sortie
14 avril 2011 - France
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
DS, PS3, Xbox 360
Parfois appelé
Might and Magic Clash of Heroes
Modes de distribution
PlayStation Network

A la frontière du RPG tactique et du puzzle-game Might& Magic : Clash of Heroes, portage de la version DS, annonce une alternative intéressante à tous les joueurs lassés des PuzzleQuest et aux curieux souhaitant s’aventurer dans un genre tactique fun et facile d’accès. La présentation du titre signé Ubisoft qui est attendu sur les deux plateformes HD et en téléchargement pour le mois d’avril à venir, s’est faite dans les locaux de Microsoft avec humilité et nous allons essayer de vous retranscrire nos impressions.

 
 
Le style Might & Magic c’est des dragons et des fées qui se foutent joyeusement sur la tronche sous le joug d’un sorcier maléfique, d’un arbre millénaire ou d’un archange en armure. On est jamais loin, dans l’esprit, du jeu de carte Magic l’assemblée (pour ceux à qui ça évoque quelque chose…). C'est un univers médiéval fantastique qui est généralement dominé par cinq factions que sont : les saints humains (gorgés de lumière !), les morts malfaisants (gorgés de ténèbres !), les elfes et autres bêtes de la forêt, les mages et les scientifiques issus du ciel et des mers et enfin les démons rouges sang qui crachent du feu à qui mieux mieux entourés de gobelins et autres joyeuseries. L’idée c’est que ces cinq archétypes ne peuvent pas se piffrer (pour une question idéologique qui me semble évidente…) et doivent en découdre pour savoir qui est le plus balèze et surtout qui devra s’écraser comme une fiotte, parce qu’il a perdu (comme un gros nul), pendant les deux mille ans à venir.
 

Un peu casse-tête le puzzle !

Le principe du jeu est simple comme bonjour ! L’écran est divisé en deux parties par une ligne horizontale, de chaque côté de cette ligne se trouve une armée et à chaque extrémité (haut et bas…) se trouve le héros des armées respectives. Le but est d’amener les points de vie du héros adverse à zéro et pour ce faire vous devez utiliser vos troupes qui sont placées sur le terrain en les alignant horizontalement par trois du même type pour créer des barrières de défense et verticalement par trois du même type pour créer des lignes d’attaque. Ces dernières attaqueront au tour suivant. Vous avez le droit à trois déplacements par tour pour déplacer vos troupes sur le damier et ainsi préparer vos attaques et vos défenses. Arrive de nouveau votre tour et vous voyez au début de ce tour vos lignes d’attaques sauter par-dessus vos défenses et s’en prendre rageusement aux lignes ennemies qui défendent, elles aussi, férocement leur côté. Une fois qu’une tranchée est faite dans ces lignes ennemies vos troupes peuvent atteindre le fond du coté adverse et infliger des dégâts aux héros, ce qui vous rapproche un peu plus de la victoire.
 

Toi y en a comprendre ?

Ce sont les bases du gameplay, qui peut paraître un peu barbare au début mais avec lequel vous vous familiariserez très vite car il utilise un système logique qui fonctionne toujours de la même façon. Vous disposerez par la suite d’unités variées et spéciales et d’un système qui permet de lier les unités de la même couleur pour rendre leurs dégâts accrus. Egalement, vous verrez une jauge près du portrait de votre héros se remplir à mesure de tatanes sur l’adversaire. Cette jauge, une fois pleine, vous octroie la joie et l’honneur de déclencher une attaque furieuse et dévastatrice sur le camp opposé, qui est différente en fonction dudit héros (c’est clair ?). Pour résumer, le titre propose cinq factions avec des héros et des pouvoirs différents, des unités de base et spéciales très différentes les unes des autres, aussi en fonction de votre faction ; ce qui laisse entendre des façons de jouer propres à chaque camp, sans pousser non plus dans la tactique trop évoluée parce qu’on est à la même hauteur que la tactique dans un puzzle-game au design dessin animé avec du fun immédiat dans les doigts, une fois les quelques règles de base assimilées.
 

Tu veux goûter de mon glaive vermine ?!

C’est bien beau ce gameplay fun, original et un tantinet briseur de méninges mais ce n’est pas tout ! Pour vous exercer et vous donner de l’aisance, on vous a concocté une campagne où vous retrouverez, d’ailleurs, au plaisir les personnages croisés dans le dernier Heroes of Might &Magic qui se situe historiquement aux alentours de ce dernier. L’esthétique du jeu n’est pas ce qui vous en mettra le plus plein la vue, mais ce style dessin animé est soigné et c’est au final une jolie 2D qui ne gâche rien, colorée et pleine de féérie comme on peut s’y attendre. Une fois que vous vous serez bien fait les dents sur cette campagne on passe aux choses sérieuses avec le multi, la nouveauté par rapport à la version DS, sur le même écran et en ligne avec les classements. Le multi en écran partagé est tout à fait recommandé (on peut l’imaginer…) pour passer une bonne soirée avec votre seul ami (ou plusieurs pour les autres…) sur votre canapé en modifiant vos armées en début d’escarmouche. Enfin, le multi en ligne qui, à défaut d’avoir été testé, peut, comme on peut facilement le pressentir , devenir le centre d’intérêt du jeu et offrira sans mal une rejouabilité satisfaisante à ce titre.
 

Article rédigé par Ickar , le

Ce Might & Magic : Clash of Heroes sera à n’en pas douter dès sa sortie un jeu à avoir sur son disque dur. Il faut tout de même préciser qu’il s’adresse à un public averti de son contenu qui trouvera un intérêt dans cet aspect jeu de plateau. Mais il pourra séduire les curieux par son gameplay original et son aspect dessin animé. Un jeu qui nous fait attendre le mois d’avril avec plus d’impatience encore que pour les rayons de soleil !

Commentaires