Preview : The Last of Us

The Last of Us - PS3

Genre : Survival apocalyptique

Date de sortie : 14 juin 2013

Genre
Survival apocalyptique
Date de sortie
14 juin 2013 - France
14 juin 2013 - USA
20 juin 2013 - Japon
Développé par
Naughty Dog
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS3
Modes de distribution
Boutique
Site officiel
Site officiel
PEGI
 Interdit aux moins de 18 ans
 Grossièreté de langage
 Jeu en ligne
 Violence

Disponible en sus d’une brillante aventure solo, le mode multijoueur deThe Last of Us, dernier né des studios Naughty Dog, s’est laissé approcher le temps d’une session de quelques heures.

 
 
Le multijoueur de The Last of Us se décompose en deux modes de jeu bien distincts : Survivants et Raid sur l’approvisionnement. Avant de faire votre choix parmi ces deux derniers, vous aurez la possibilité de modifier l’apparence de votre avatar, histoire de proposer votre petite touche perso, toujours bien venue dans le cadre de parties contre d’autres joueurs. Une fois cette étape franchie, vous voilà prêt à vendre chèrement votre peau sur les différentes cartes mises à disposition pour l’occasion.


Ainsi, le mode Survivants s’apparente à un Team Deathmatch ou une équipe de 4 joueurs affronte 4 autres survivants. Ici, les munitions et ressources se font rares et une fois que vous mourrez, vous devez attendre la fin de la manche pour réapparaître. Sur des cartes de taille moyenne, vous choisirez votre rôle parmi quatre classes avec la possibilité d’en changer à chaque nouvelle manche :
-Le furtif : équipé d’un arc et d’une arme à poing silencieuse, vous pourrez tenter d’éliminer vos adversaires en silence. Votre avantage vient du fait qu’ils ne pourront pas vous repérer sur la mini-map lorsque vous tirerez dans le tas. En contrepartie, votre puissance de feu est amoindrie. D’autres améliorations sont également intrinsèques à cette classe, comme le fait de ne pas pouvoir être « marqué » par vos adversaires.
-Le sniper : muni d’un fusil à lunettes, il vous sera possible de mettre vos ennemis à bas d’une bonne distance. Votre point faible : la vitesse de rechargement de l’arme vous expose après chaque tir.
-L’attaquant : le rôle d’attaquant est l’équivalent du bourrin de base, avec son canon scié et sa mitrailleuse. Idéal pour des combats assez rapprochés en zone restreinte, l’attaquant est indispensable à l’équilibre d’une équipe.
-L’assistant : le water boy de l’équipe. L’assistant n’est équipé que d’une arme de poing mais peut réanimer ses coéquipiers et fabriquer des objets plus rapidement.
 
 
La plupart du temps, avancer sur la carte sera beaucoup plus aisé si vous êtes accompagné par vos coéquipiers histoire d’assurer une couverture minimale. Les tirs pouvant arriver de tous les côtés, la prudence est de mise, notamment en progressant sur les extrémités de l’environnement, en passant par les maisons et autres balcons hauts perchés. Du coup, les rixes se terminent souvent très rapidement, en une boucherie dans des couloirs étroits. Les plus couillus resteront au milieu de la carte, passant par les rues et risquant de se faire dézinguer par le premier sniper venu. Si vous avez les attributs et le mental de la fouine, libre à vous de contourner vos opposants histoire de les chopper à revers et renverser des situations tendues à première vue.
 
 
Le mode Raid sur l’approvisionnement oppose également quatre joueurs contre une autre équipe de quatre. La différence avec le mode Survivants est qu’ici, il n’y a pas de rounds. Vous devez simplement réduire le compteur de vos adversaires à zéro. Chaque équipe commence avec 20 points et chaque mort dans vos rangs vous retire un point. Des points blancs sur votre mini-carte indiquent l’emplacement dudit approvisionnement qui vous permettra de fabriquer des objets durant la partie. D’ailleurs, selon vos exploits pendant le jeu (nombre de coéquipiers soignés, nombre d’ennemis tués…), vous gagnez des pièces directement dans la partie ce qui vous permet d’acheter munitions et équipement (casque, kevlar…) non pérennes, à utiliser directement dans la partie. Bien évidemment, vous les perdez une fois les joueurs revenus dans le lobby.
A la fin de chaque partie, vous gagnez des provisions quotidiennes et débloquez des « survivants ». Pour un certains nombres de provisions amassées vous débloquerez de nouvelles compétences, tout comme pour un nombre de survivants ramenés sous votre égide. Pour garder vos survivants en vie, il vous faudra obtenir un minimum de provisions quotidiennes. Ainsi, plus vous jouerez pour obtenir des provisions, plus vous maintiendrez vos survivants en vie, plus vous débloquerez rapidement d’autres compétences en avançant dans le temps en maintenant votre niveau de « survie ».
 

Article rédigé par Lorris , le

Au final, malgré une session un peu courte, le multi de The Last of Us repose sur les fondations très solides de l’aventure principale. Plus souvent sous tension à rechercher vos adversaires en parcourant la carte à la vitesse d’une taupe au soleil, les combats demeurent dynamiques mais finiront en un éclair si vous n’êtes pas constamment sur vos gardes. Une balle dans la tête, c’est si vite arrivé. Sinon, les améliorations et le système de progression peuvent proposer une rejouabilité intéressante qui ne pourra être que réellement constatée lors de la sortie officielle du titre. A l’image du mode solo, le multijoueur est intense et nerveux avec ce qu’il faut de tension pour ne pas flirter avec un TPS bourrin bête et méchant. Si l’intérêt ne diminue pas après plusieurs heures de jeu, on tiendrait peut-être ici une vraie valeur ajoutée à un The Last of Us qui n’en a pas fondamentalement besoin.

A propos de l'auteur

Lorris

Lorris

29 ans | Fin limier du mot

Nonobstant les ouï-dires et les non-dits de ceux qui pensent que non et de ceux qui estiment que oui, Lorris demeure un génie incompris. Utilisant constamment un langage profane qui sied à sa caste de jeune kikoo-gamer-du-web, ce candide éphèbe qui newse, teste, et previewte n'est finalement qu'un esprit brillant parmi les autres cucurbitacées qu'il tient pour collègues. Sinon, Lorris est une âme modeste, offrant son corps pour partager avec délectation et frivolité sa passion qui l'anime dans le manoeuvrage du joystick et non pas du droit de cuissage comme certains butors le feraient entendre.

Contacter

Commentaires