Test : LittleBigPlanet Karting

LittleBigPlanet Karting - PS3

Genre : Course

Date de sortie : 07 novembre 2012

Genre
Course
Date de sortie
07 novembre 2012 - France
Développé par
United Front Games
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS3
Parfois appelé
LBP Karting, LBPK, lbp
Accessoires compatibles
Playstation Move
PEGI
 Interdit aux moins de 7 ans

Cela ne vous a certainement pas échappé, Sony montre depuis quelques années une certaine tendance à « Nintendoïser » toute une partie de sa production vidéoludique. Si LittleBigPlanet fait illusion, on ne peut pas en dire autant du PlayStation Move et son jeu phare, Sports Champions. Et c'est le même constat pour PlayStation All-Stars Battle Royale et LittleBigPlanet Karting. Si l'idée de cibler un public plus jeune tient la route d'un point de vue économique, la méthode employée laisse à désirer. Enfin, ces considérations ne doivent pas nous faire perdre de vue la question essentielle : le jeu est-il bon ?

Test effectué à partir d'une version PS3

 
 
Super Sackboy Kart reprend l'idée de base de son homologue moustachu. À savoir : transposer l'univers du jeu de plates-formes dans un jeu de kart, et cela en conservant l'esprit de la série qui se résume en trois mots : jouer, créer, partager. Et qui de mieux que United Front Game, créateur du sympathique ModNation Racers, pour s'atteler à la tâche ? Eh bien apparemment personne, vu que c'est précisément ce studio que Sony a choisi. Et dès le lancement du jeu, on est bien tenté d'admettre que c'était le bon choix, tant le studio canadien a su capter et retranscrire l'esprit de LittleBigPlanet. On est même surpris de voir que les modes carrière et championnat sont ici remplacés par un mode histoire. Bien sûr, étant dans un jeu de course, destiné aux plus jeunes qui plus est, elle ne vole pas bien haut, mais elle habille agréablement les différentes courses. Pour vous la faire courte, des êtres infâmes, appelés stokeurs, ravagent le monde de LittleBigPlanet en volant les éléments qui le constituent. Et Sackboy doit les remettre à leur place en gagnant des courses contre eux.
 

Search and Destroy

Vous prendrez donc part à des courses contre les infâmes stokeurs. La conduite, très orientée arcade, permet de faire de longs dérapages et de les orienter facilement via une pression sur la touche croix et des manipulations du stick gauche. Si vous dérapez suffisamment longtemps, vous laisserez une trainée de feu derrière vous. Ce qui déclenchera un boost à la sortie du dérapage. Mario Kart-like oblige, vous aurez des bonus à ramasser. Ici appelés armators, ils vous confèrent différents bonus une fois ramassés. On trouve donc des missiles verts qui rebondissent contre les parois (tiens, ça me rappelle quelque chose...), d'autres sont téléguidés. On pourra aussi lancer des mines et bénéficier de boosts de différents types, le plus puissant prenant la forme d'une avance rapide façon VHS. Il reste maintenant à déterminer si les plus jeunes savent ce qu'est une VHS. Dans l'absolu, si les bonus prennent des formes sympathiques, on a rien de vraiment original de ce côté là, dommage...
Notons tout de même la présence d'un système de contre bien pratique étant donné que l'I.A. du jeu a tendance à s'acharner sur vous plus que de raison. Lorsqu'un projectile téléguidé se dirige vers vous, un symbole apparaît en bas de l'écran. Quand celui-ci se transforme en bouclier, il suffit alors de pousser le stick gauche vers le bas et de balancer votre armator pour éviter l'impact. Ceci étant dit, vous vous retrouvez à poil si on vous retire dessus juste après. Pour information, le jeu est jouable à la manette, mais également au PlayStation Move, à condition d'avoir le volant adéquat. N'ayant pas ce dernier à disposition, nous avons malheureusement été dans l'impossibilité de tester cette fonctionnalité.
 

Variations autour du kart

Notons que l'équipe de United Front Games a fait un réel effort pour varier le gameplay de son titre, et ainsi lui donner une personnalité propre. Si on a bien évidemment des courses classiques, des courses de checkpoints, on a aussi des défis plus originaux comme le mode combat, et surtout des boss fight. Le mode combat s'apparente au mode battle de Mario Kart. Les pilotes sont lâchés dans une arène, et le but est de toucher ses adversaires le plus grand nombre de fois possible. Il conviendra donc de ne pas se tromper quand on prend un armator. Ces derniers étant divisés en différentes catégories, toutes représentées par une couleur, on a la possibilité de sélectionner un groupe de bonus. Et le groupe des rouges est particulièrement intéressant, vu qu'il se compose de bonus téléguidés, il n'est pas utile de viser. Cependant, ces derniers sont également les plus susceptibles de se faire contrer. Il est donc possible de choisir sa catégorie d'arme, en prenant un bonus de la couleur correspondant. Ce qui ajoute un petit côté stratégique aux parties. Cependant, les armators changent continuellement de couleur, il conviendra donc d'apprendre le cycles de ces changements pour optimiser vos chances.
Les combats de boss s'apparentent davantage à des shooters, vous demandant de tirer sur les points faibles des ennemis en question, le tout en restant à bord de votre véhicule, bien sûr. On donnera une mention spéciale au premier boss, pour lequel le jeu prend la forme d'un shoot'em up à l'ancienne, en vue de dessus avec le scrolling horizontal qui va bien. On a aussi pu débloquer d'autres mini-jeux tout aussi originaux, voire davantage, mais plus anecdotiques.
 

C'est pas tout mais il va falloir mettre la main à la pâte maintenant !

LittleBigPlanet oblige, le jeu offre de multiples possibilités aux joueurs pour personnaliser leur kart ainsi que leur Sackboy, via l'incontournable popit. Cependant, il est bien évidement hors de question d'ouvrir ledit menu en course. Celui-ci n'est donc accessible que dans le pod et l'éditeur de circuits. Ce dernier, changement d'interface mis-à-part, vu que toutes les actions sont désormais regroupées dans le popit, ressemble à s'y méprendre à celui de ModNation Racers. Mauvaise nouvelle ? Pas vraiment, l'outil en question était déjà très complet, offrant aux joueurs une très grande liberté d'action. Et c'est toujours le cas aujourd'hui. On peut faire à peu près tout ce qu'on veut. Ceci étant dit, cela demandera aux joueurs voulant exprimer leur créativité un minimum de courage, l'engin n'étant pas forcément évident à appréhender quand il s'agit d'entrer dans les détails. Heureusement, une multitude de didacticiels vidéos est là pour vous guider dans votre création. Nul doute que cet outil va permettre au jeu de se doter d'un contenu gargantuesque, à l'image de sa version plates-formes.
 

Article rédigé par pattoune , le

Le titre de United Front Games a des atouts à faire valoir. Entre sa retranscription fidèle de l'univers de LittleBigPlanet et un gameplay varié, il n'a pas à rougir devant les autres jeux du genre. Seulement il traîne aussi quelques petites casseroles, à commencer par son mode histoire qui se termine en une grosse demie journée, et une I.A. qui vous persécute. Le titre souffre aussi d'une conduite un peu mollassonne et d'un challenge très souvent absent. Mais malgré ces quelques tares, il reste un excellent divertissement pour les plus jeunes. Les plus grands se concentreront plutôt sur le multi.

Points positifs

  • Univers de LittleBigPlanet parfaitement retranscrit
  • Les outils de personnalisation et de création
  • Un gameplay varié
  • Visuellement irréprochable

Points négatifs

  • Un peu mou dans l'ensemble
  • Mode histoire affreusement court
  • Manque cruel de challenge
  • Quelques rares baisses de framerate en multijoueurs

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires