Preview : WRC 3

WRC 3 - PS3

Genre : Rallye

Date de sortie : 12 octobre 2012

Nous avons récemment été invités à mettre la main sur WRC 3, le jeu de rallye Milestone. Les deux premiers volets ayant déçu malgré un potentiel certain, à cause de sérieuses lacunes techniques notamment, on avait une certaine appréhension quant à ce troisième épisode. Mais l'utilisation d'un nouveau moteur graphique nous laissait tout de même espérer le meilleur. Petit bilan de notre session de drift.

 
 
En effet, dès le menu principal, le changement se fait clairement sentir, mais plus au niveau de l'orientation du soft que de sa réalisation graphique. On reviendra sur ce dernier aspect un peu plus tard. Ce menu nous donne accès aux trois sections principales du jeu. Le WRC Experience donne accès à tous les rallyes de la saison. On peut, au choix, participer à une spéciale simple ou à un rallye complet. Mais cette section permet également de participer au championnat complet en suivant le calendrier officiel, ou en personnalisant l'enchainement des épreuves. Vient ensuite la section Road to Glory. Étant le cœur du jeu, ce mode carrière est bien différent de ce qu'on a pu voir dans les volets précédents. Enfin, on a un accès à la section multijoueurs, que ce soit offline jusqu'à quatre joueurs à tour de rôle, ou online jusqu'à seize joueurs.
 

En route pour la gloire

Contrairement à ce qu'on a pu voir dans WRC 2 où le mode Road to Glory consistait, en plus de gagner des courses, à gérer son écurie de A à Z, de l'achat des voitures à la direction de la R&D en passant par l'embauche du personnel adéquat, celui de WRC 3 se veut plus immédiat et plus orienté arcade dans son approche. Il s'agit ici de relever une série de défis répartis dans sept groupes correspondants à autant de zones géographiques. Le but est ici de gagner des étoiles, ces dernières permettant de débloquer de nouvelles voitures, pièces, peintures et épreuves. L'objectif est d'en remporter suffisamment pour passer à la zone suivante et, au final, affronter les sept meilleurs pilotes de WRC. Il y a deux moyens d'obtenir ces précieux sésames. Le premier, le plus évident, est d'arriver dans les sept premiers, obtenant d'autant plus d'étoiles que vous êtes bien classés. La seconde méthode consiste à marquer des points en dérapant, faisant des sauts, ou en démolissant des panneaux. Résolument arcade dans l'esprit, ce mode se veut fun avant tout. Et pour ce qu'on en a vu, c'est foutrement réussi.
 

Ravalement de façade

Vient maintenant le moment d'aborder le sujet qui fâchait. Oui, au passé, parce que le nouveau moteur utilisé par Milestone fait des merveilles. On n'atteint pas encore le niveau graphique d'un Dirt 3, loin de là, mais ce WRC 3 reste largement au niveau moyen des productions actuelles. Voire même un peu au dessus. Les voitures sont finement modélisées, même s'il reste encore un peu d'aliasing. Et pour ce qu'on a pu en voir, la gestion des dégâts est tout à fait correcte. Mais les décors ne sont pas en reste. Ceux-ci sont bien plus riches et jolis que dans le passé. Les textures des pistes sont bien plus fines et la réflexion de la lumière sur les flaques d'eau est du plus bel effet. Mais tout n'est pas rose non plus. Pour en revenir à l'eau, on a pu voir dans le décor une chute d'eau et un petit étang qui donnent plus l'impression d'être alimentés par de la gelée que par de l'eau. On notera aussi l'apparition d'effets de particules et des conditions climatiques qui varient d'une étape à l'autre.
Côté prise en main, la conduite a été assouplie, permettant d'enchaîner des dérapages avec une aisance inédite dans la série. Cependant, le titre semble garder un certain réalisme, les véhicules réagissant différemment selon la surface parcourue et les dégâts, toujours très localisés, qu'ils ont subit.
 

Article rédigé par pattoune , le

Fun, c'est le premier mot qui nous vient en tête après avoir gouté au WRC nouveau. Proposant des tracés apparemment moins putassiers, mais tout aussi techniques, ce volet de la série est très prometteur. D'autant que le nouveau moteur utilisé permet à la série de combler son retard technique. On attend de mettre la main sur la version complète avec impatience.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

33 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires