Test : Tales of Xillia 2

Tales of Xillia 2 - PS3

Genre : Action RPG

Date de sortie : 22 août 2014

Genre
Action RPG
Date de sortie
22 août 2014 - France
01 novembre 2012 - Japon
Développé par
Bandai Namco Entertainment
Edité par
Bandai Namco Entertainment
Disponible sur
PS3
Modes de distribution
Boutique

Dans le vaste monde des Tales of, les suites ne sont pas franchement quelque chose de récurrent. En règle générale, chaque épisode propose son nouveau monde, son nouveau bestiaire, ses nouveaux donjons et, bien entendu, ses nouveaux personnages. Mais, parfois, des suites sortent de l'ombre, comme cela a déjà été fait avec Tales of Symphonia, et comme cela se reproduit aujourd'hui avec Tales of Xillia.

Test effectué à partir d'une version PS3

 
 
L'histoire de Tales of Xillia 2 se déroule un an après les événements de l'épisode précédent. Le joueur suit les aventures de Ludger Kresnik, jeune homme vivant en Elympios avec son grand frère Lucius et son chat Rollo. Désirant devenir mercenaire chez Spirius Corp. comme son aîné, le héros échoue l'épreuve d'entrée et doit trouver un boulot de rechange, à savoir cuisinier à la gare. Mais tout ne se passe évidemment pas comme prévu puisqu'une petite fille, prénommée Elle, va l'entraîner dans ses aventures. C'est au cours de ses pérégrinations que Ludger va découvrir qu'il possède des pouvoirs spatio-temporels, mais aussi qu'il va rencontrer tous les héros de Tales of Xillia premier du nom. En effet, le schisme séparant Elympios de Rieze Maxia ayant disparu, les peuples de ces deux mondes peuvent enfin vivre ensemble, même si certaines tensions restent encore assez vives. Du coup, certains personnages ont décidé de s'installer en Elympios pour y travailler, à l'image de Jude.
 

Le retour des héros

Et comme si le fait d'être entraîné malgré lui dans une quête n'était pas suffisant, Ludger va devoir sous la contrainte souscrire un prêt astronomique de 20 millions de Gald qu'il lui faudra bien entendu rembourser au fur et à mesure. En effet, les endroits à visiter sont bloqués et il s'agit de payer régulièrement pour pouvoir les débloquer, ce qui permet au joueur de sentir une vraie impression de progression via ce fil rouge présent tout au long du jeu. Malheureusement, cela a également un gros aspect négatif : puisqu'il faut gagner de l'argent, il faut tuer des monstres et / ou réaliser des quêtes « annexes », qui du coup ne le sont plus vraiment. Extrêmement répétitives (principalement trouver un objet et tuer un ennemi spécifique), ces quêtes deviennent donc obligatoires, un gros changement pour les habitués de la série qui jusqu'à présent n'avaient pas vraiment besoin de les faire pour pouvoir progresser. Et, fatalement, on se retrouve bien trop souvent à devoir s'adonner au monster bashing, là où la série réussissait à faire en sorte que les combats ne prennent pas le pas sur l'histoire. Ici, l'histoire se met bien trop souvent en pause, et c'est bien dommage.
 
 
L'autre gros point noir de cet épisode est son recyclage à outrance. En effet, puisque l'histoire suit les aventures d'un Elympien devant souvent se rendre à Reize Maxia, le joueur parcourt fatalement les mêmes endroits que ceux déjà présents dans Xillia 1. Du coup, l'impression de déjà vu se fait immédiatement ressentir : le bestiaire, les villes, les zones de combat, les personnages composant l'équipe, les musiques et même certains boss sont déjà connus ! Bref, on a bien plus l'impression de jouer à un gros DLC du premier épisode qu'à une vraie suite. Rien de bien original donc dans cet épisode et c'est bien dommage. Le système de combat est d'ailleurs également un copier-coller fidèle : des affrontements en temps réel dans des arènes, des personnages secondaires maîtres de leurs mouvements et actions, des Artes en veux-tu en voilà, un système de liens permettant de bénéficier de petits bonus (Jude soigne, Rowen protège des artes magiques...), des combos dévastateurs, des points faibles à attaquer, etc. Heureusement, certaines nouveautés ont été injectées histoire que le fan trouve tout de même un certain intérêt dans ce nouvel opus.
 

Chapristi !

Ainsi, les Orbes de Lys du premier jeu ont nettement évoluées et sont devenues des Orbes d'Allium. Le principe est toujours le même, à savoir débloquer des capacités et Artes, mais leur utilisation diffère ici. En effet, il faut collecter des matériaux élémentaires (feu, tempête, foudre, etc) associés aux orbes pour débloquer tout ça, orbes qui peuvent être inter-changées à tout moment entre les personnages afin d'optimiser le tout. Mais la plus grosse nouveauté reste le personnage de Ludger, qui possède trois types d'armes différentes, proposant donc autant de gameplays variés. Le bougre a en effet droit à deux épées, deux pistolets et un maillet. Ces dernières peuvent être changées en combats afin de pallier à toutes les situations. Un ennemi se met constamment en garde ? Le maillet est tout indiqué. Un monstre est difficile à atteindre puisque volant ? Pas de problème, il y a les pistolets ! Une nouvelle jauge a également fait son apparition, la transmutation. Celle-ci se remplit rapidement et, une fois activée, elle permet à Ludger de devenir plus puissant, plus rapide et invincible pendant une poignée de secondes. Bref, il y a de quoi vraiment s'éclater pendant les affrontements, en switchant entre les armes et les Artes, et c'est bien ce que l'on demande principalement à un Tales of : proposer des combats carrément jouissifs. A ce niveau-là, la mission est clairement réussie, comme toujours.
 
 
Lorsqu'il ne combat pas, le joueur peut s'occuper de différentes manières. Si l'histoire principale est mise sur pause, il peut par exemple décider de se lancer dans les scénarios de ses compagnons de route, qui ont tous des missions inédites. Cela débloque des séquences bonus lors des cinématiques et fait grimper les jauges d'affinité présentes entre Ludger et chacun d'entre eux. Une fois un palier atteint (il y en a plusieurs), un petit bonus est accordé, bien souvent un objet ou un Arte. Ces jauges d'affinité augmentent également lorsque le héros passe du temps lié à quelqu'un d'autre en combats et, enfin, lors de certains choix lors des dialogues, le joueur pouvant en effet bien souvent décider des réponses à donner. Il est également possible d'envoyer son chat en vadrouille lors des expéditions félines, qui permettent de récupérer des objets bien souvent introuvables autrement. Enfin, certaines zones n'étant pas du tout exploitées dans l'histoire, le joueur s'y rendre pour affronter des monstres « d'élite » ou trouver des matériaux rares.
 

"Qu'en penses-tu Ludger ?" "..." "Bon sang mais c'est bien sûr !"

Enfin, un petit mot sur la réalisation de ce Tales of Xillia 2. A ce niveau-là, il est clair que le titre a un wagon de retard sur sa génération. Les textures sont baveuses, les environnements vides, le clipping est omniprésent et les villes sont assez peu détaillées même si un effort a été fait par rapport au premier opus. La bande-son est pour sa part réussie et variée, et le doublage est convaincant. Il est simplement dommage de voir que ces doublages sont en anglais et non en japonais, malgré les demandes incessantes des fans. Enfin, décision incompréhensible : Ludger est muet. Oui, il ne parle pas, mis à part quelques onomatopées de temps à autres, alors qu'il participe à quasiment tous les dialogues. Alors, évidemment, cela permet au joueur de décider des réponses à donner lors de choix cruciaux mais c'est très clairement un gros pas en arrière pour la licence. Ces choix ne servent d'ailleurs pas vraiment à grand chose, si ce n'est augmenter les jauges d'affinité et visionner des cinématiques quelque peu différentes en fonction de la réponse. Mais le scénario n'est pour sa part en rien changé par ces décisions.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

Tales of Xillia 2 est un très bon opus de la série. Il propose un système de combat au poil, avec notamment les armes différentes de Ludger proposant des approches différentes en fonction des ennemis, une histoire agréable à suivre, quelques nouveautés sympathiques et de nombreux à-côtés agréables à parcourir. Il est simplement dommage de voir que les combats sont prédominants, que la réalisation est datée et que le personnage est muet. Malgré tout, il reste un indispensable pour le fan, son plus gros défaut restant d'arriver après Xillia 1.

Points positifs

  • Le retour des héros de Xillia 1
  • Les combats toujours aussi agréables
  • Les histoires des personnages
  • Les trois armes de Ludger
  • Quelques nouveautés bienvenues

Points négatifs

  • Du recyclage à outrance
  • Le héros est muet
  • Réalisation à la ramasse
  • Pas de doublage japonais
  • Beaucoup trop de combats

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires