Test : The Cave

The Cave - PS3

Genre : Aventure

Date de sortie : 23 janvier 2013

Genre
Aventure
Date de sortie
23 janvier 2013 - France
Développé par
Double Fine
Edité par
Sega
Disponible sur
Android, PC, PS3, Xbox 360
Modes de distribution
PlayStation Network
Site officiel
Site officiel

Le jeu vidéo nous a déjà donné l’occasion de jouer le rôle de pourritures humaines. Mais les personnages de The Cave sont quasiment hors-concours. Pour arriver à leurs fins, ils auront recours aux mensonges, aux meurtres ou même à la destruction totale. Bref, ce jeu est génial mais ce n’est pas la seule raison.

Test effectué à partir d'une version PS3

 
 
Ron Gilbert a marqué l’histoire du jeu vidéo avec Monkey Island ou Maniac Mansion. Bref, dès qu’il fait un nouveau jeu, il a un peu la pression. Ce qui était le cas pour The Cave qui, en plus d’être un jeu de Ron Gilbert, a un concept intéressant. Le jeu se concentre sur 7 personnages qui veulent parcourir les profondeurs de La Caverne. Une caverne spéciale puisqu’elle permet aux personnes qui osent s’y aventurer de réaliser leur vœu le plus cher. Accessoirement, c’est aussi une caverne qui parle avec une grosse voix (que d’aucuns qualifieraient de caverneuse) et qui a un magasin de souvenirs (à part la grotte de Lascaux, quelle caverne à un magasin de souvenirs, sérieux ?). Elle commentera alors la progression des personnages. L’intérêt du jeu sera en premier lieu de découvrir les histoires des 7 héros qui vont s’aventurer dans cette caverne hors du commun : le fermier, le chevalier, la voyageuse dans le temps, la scientifique, les jumeaux, l’aventurière et le moine bouddhiste. Pour explorer les tréfonds de cette grotte bavarde, il faudra en choisir trois.
 

« Veuillez vous laver les mains après avoir lancé le missile nucléaire »

Le jeu se permet de poser une réflexion sur les choix à faire et sur le désir qui aveugle au point que l’on oublie tout le reste. Deux thèmes qui font écho au monde dans lequel on vit. Mais, comme vous le voyez, il s’agit de sujets lourds. On aurait vite fait de tomber dans la tambouille philosophico-moraliste. Ron Gilbert a décidé d’y aller avec humour. De l’humour noir (et pas qu’un peu). Nos 7 héros doivent en effet être les pires crapules que le monde ait jamais porté, on n'entrera pas trop dans les détails mais à leurs yeux, la vie des autres est négligeable face à leurs désirs. On citera juste l’exemple de la scientifique pour qui lancer une tête nucléaire et tuer 100 millions de personnes (avec une marge d’erreur de deux millions dans l’estimation), c’est comme allumer la télé. Un moyen efficace de faire passer le message susnommé. De plus, les graphismes cartoonesques abondent dans ce sens… Et ils sont très chatoyants pour vos petits yeux ébahis. Enfin, les doublages sont superbement réussis. Surtout la voix de la caverne qui est géniale dans ses commentaires.
 

Un jeu où il faut penser comme un sadique

Bon, l’histoire et l’humour font tout le charme du jeu mais il y a du gameplay quand même. Une déclaration avant de se lancer dans ce paragraphe : contrairement à ce que laisse penser la magnifique vue de côté en 2,5D, il ne s’agit pas d’un jeu de plates-formes. Les quelques rares séquences qui y font penser ne sont pas bien compliquées. The Cave est avant tout un jeu d’énigmes. A chaque partie, il y a 7 niveaux. Chaque niveau étant une grosse énigme. Les énigmes ne sont ni trop dures ni trop faciles. Il y a juste de quoi vous faire réfléchir et vous ne resterez pas bloqués pendant des heures sur un niveau. Elles reprennent des mécaniques assez simples du point’n'click comme aller chercher tel objet pour avancer. Mais elles tirent aussi profit du fait d’avoir trois personnages. Un des personnages appuiera sur un bouton pendant qu’un autre posera une bombe etc… Il faudra donc régulièrement switcher entre les persos. Enfin, en plus d’avoir sa propre histoire, chacun des barjots du jeu a son propre pouvoir qui sera mis en avant dans son niveau (et quelques fois en dehors) : la scientifique peut hacker les ordinateurs, la voyageuse dans le temps peut se téléporter… En un mot, c’est du gameplay solide mon bon monsieur. De plus, voir les plans machiavéliques se mettre en place est passionnant (et drôle). A noter qu’il est possible de jouer à plusieurs mais pas d’écran splitté, vous devez passer d’un personnage à l’autre comme en solo. Un ajout toujours appréciable.
 

Quelques brèches dans la caverne

Même si ce jeu est hautement apprécié en ces lignes, il n’est pas exempt de défauts. L'un d’entre eux pourra peut-être en repousser certains. Il faut donc choisir 3 héros au début. Ce qui veut dire qu’il y aura 3 niveaux dédiés à chacun d’entre eux. Mais les autres niveaux sont des niveaux communs à tous nos lâches. Ce qui veut dire que quand vous irez dans la Caverne avec 3 nouveaux héros (et vous en aurez l’envie), il faudra les refaire encore. De plus, avec 7 héros, il faudra faire une partie avec le dernier perso non joué combiné avec deux déjà joués. Ce qui veut dire refaire ces niveaux consacrés aux personnages (en plus des niveaux communs qu’il faut faire pour la troisième fois). Cela peut être rébarbatif. L’univers décalé, les histoires pleines d’humour noir et les graphismes chatoyants peuvent, au contraire, faire passer la pilule facilement. Si vous êtes prêt à vous relancer, le jeu a une bonne durée de vie : la première partie durera 5 heures, la deuxième trois heures et la dernière se finira en deux heures. On regrettera aussi une BO qui tient plus de la musique d’ambiance qu’autre chose (à deux exceptions près), des ralentissements un peu trop fréquents et du clipping tout aussi présent. Bien regrettable tant les niveaux sont agréables à voir et très variés tout au long du jeu.
 

Article rédigé par Neo , le

The Cave est un jeu dont l'univers singulier ne peut qu'emporter les suffrages. Le jeu se permet de passer un vrai message et est doté d'un humour noir à toute épreuve, que ce soit dans les histoires des "héros" ou dans les commentaires de la Caverne la plus bavarde qu'on ait connue. The Cave propose également de bonnes énigmes et est très beau d'un point de vue graphique. Il souffre de quelques ralentissements et de clipping. Le plus gros regret vient surtout du fait qu'il faille refaire certains niveaux plusieurs fois pour profiter des histoires de chaque personnage (ce qui est le principal but du jeu). Cela n'empêche pas le jeu d'être hautement recommandable et de faire de chaque voyage dans cette caverne un moment inoubliable.

Points positifs

  • Des bonnes histoires
  • Un humour noir comme on en veut plus souvent
  • Une caverne à mourir... de rire
  • Des graphismes en 2,5 D magnifiques
  • Des bonnes énigmes

Points négatifs

  • Il faut refaire certaines parties du jeu pour profiter de toutes les histoires
  • Des ralentissements et du clipping
  • Une musique qui fait un peu tapisserie

A propos de l'auteur

Neo

Neo

29 ans | L'élu des gamers

Après avoir détruit la matrice, Neo s'est dit « Pourquoi pas bosser sur GameHope ? ». Un nouveau défi pour l'élu. Après sa victoire incontestable, le monde réel lui paraissait fade et il est retourné dans le virtuel. Il est d'ailleurs en permanence branché à une PS3 en intraveineuse. Egalement passionné de cinéma, on le reconnait à ses yeux injectés de sang à force de passer des heures devant les écrans. Il a malgré tout réussi à apprendre à écrire et, afin de devenir le prochain Victor Hugo, expose sa prose sur GameHope.

Contacter

Commentaires