Test : Angry Birds Trilogy

Angry Birds Trilogy - PS3

Genre : Lancer d'oiseaux

Date de sortie : 26 septembre 2012

Genre
Lancer d'oiseaux
Date de sortie
26 septembre 2012 - France
Développé par
Rovio Mobile Ltd.
Edité par
Activision
Disponible sur
3DS, PS3, Xbox 360

Après avoir inondé nos smartphones, Angry Birds se devait de sortir sur consoles. Angry Birds Trilogy compile ainsi les trois « épisodes » de la première saison. De quoi vous occuper de longues heures à tenter de battre records sur records.

Test effectué à partir d'une version Xbox 360

 
 
Souvenez-vous. En 2009, un jeu nommé Angry Birds débarquait sur l’Apple Store. Ce puzzle-game donnait l’occasion au joueur de résoudre de nombreux tableaux dans un univers coloré et rigolo. Le succès est alors immédiat pour Rovio qui vend son jeu comme des petits pains tout chaud sorti tout droit du four d’un boulanger parisien. Au fur et à mesure, l’éditeur balance des mises à jour et de nouveaux niveaux débarquent pour le plus grand plaisir des fans. Fort de son succès, Rovio sort de nouvelles déclinaisons de son titre, chacune disposant d’une identité visuelle qui lui est propre. Seasons prend son inspiration des fêtes comme Noël ou Halloween, tandis que Rio utilise l’univers du film du même nom. Le principe reste toutefois le même, avec des oiseaux aux aptitudes diverses et variées, il faut dégommer les cochons verts qui ont osé voler leurs œufs. Dans chaque tableau, il faudra engranger le plus de point possibles en tuant ces gros porcs et en détruisant les éléments du décor. Tout un programme.
 
 
Toute la force d’Angry Birds sur smartphone résidait dans son gameplay tactile des plus ergonomiques. Il suffisait de glisser son doigt en arrière pour tirer l’élastique et relâcher pour envoyer son oiseau dans les cieux. Aussi, l’arrivée du titre sur console aurait pu être casse-gueule. Que Nenni, Rovio s’en sort ici avec les honneurs. Si nous passerons sous silence les essais avec Kinect pas très jouable, la maniabilité au pad est quant à elle tout ce qu’il y a de plus ergonomique. Presser une première fois la touche d’action permet d’envoyer le piaf tandis qu’une seconde pression déclenche sa capacité. Chacun dispose en effet d’une caractéristique propre à sa race. Ainsi, le petit bleu peut se démultiplier, le blanc lâche un œuf explosif et le noir fait éclater son corps, faisant de gros dégâts. Ce sera très utile lorsque l’on voudra faire péter les high-score.C’est bien beau tout ça mais quelles sont les nouveautés de cette version console ? Mis à part 19 niveaux inédits perdus dans les 680 tableaux, ne vous attendez pas à grand-chose. Certes, la qualité graphique du titre est bien meilleure que la mouture smartphone mais on en demandait tout de même plus. En regroupant tous les « épisodes » en une seule galette, Rovio a dû penser que ce serait suffisant. Perdu, d’autant qu’à sa sortie, le jeu coûtait 30€. Quand l’on sait que chacun des épisodes coûtent 0.89 € sur iOs et que certains sont gratuits sur Android, on est en droit de crier au scandale. Toute l’histoire d’un petit jeu qui a connu un succès fulgurant et sur lequel l’on veut faire de l’argent facilement. Si vous avez déjà les jeux sur smartphone, passez votre chemin, sinon, achetez-les sur smartphones. Et si vous n’avez pas de smartphone et une Xbox/PS3 et bien … Pourquoi pas.

Article rédigé par Le Cactus , le

Angry Birds Trilogy permet certes de retrouver les trois épisodes de la première saison mais il ne propose aucune réelle nouveauté. Et ce n’est pas des graphismes HD, 19 niveaux supplémentaires et une jouabilité avec Kinect/ PS Move qui réussiront à sauver tout ça. Faudrait pas trop nous prendre pour des jambons, non mais !

Points positifs

  • Joli en HD
  • Un contenu conséquent…

Points négatifs

  • Cher quand l’on sait que les trois épisodes se monnayent même pas 3 euros sur iOs

Commentaires