Preview : Far Cry 3 : Blood Dragon

Far Cry 3 : Blood Dragon - PS3

Genre : FPS

Date de sortie : 01 mai 2013

Genre
FPS
Date de sortie
01 mai 2013 - France
Développé par
Ubisoft Montréal
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Modes de distribution
PlayStation Network

Diffusé le premier avril, le premier trailer de Far Cry 3 : Blood Dragon ne laissant pas vraiment de place au doute par rapport à son statut de poisson d'avril. Et pourtant, il fût bel et bien confirmé par Ubisoft, à la surprise générale. Et le plus beau/pire (rayez la mention inutile), c'est qu'il ne s'agit pas d'un simple DLC, mais d'un jeu à part entière, qui reprend les bases du gameplay de l'excellent Far Cry 3. On peut dire ce qu'on veut, il y a nettement plus dégueulasse comme point de départ.

 
 
Mais avant de pouvoir jouer aux deux premières missions du jeu, on a eu droit à une petite présentation durant laquelle les développeurs nous ont expliqué leur intention de parodier les films de série B de années 80, ceux de science-fiction en particulier. Et selon eux, cela implique deux ou trois petites choses, comme un scénario stupide au possible, des personnages badass et complètement creux, une direction artistique flashy à base de néons roses et violets entre autres. Et pour donner un peu de crédit à l’ensemble, on embauche une star de l'époque : Michael Biehn, connu pour son rôle dans le premier Terminator.
Cet aspect année 80 a été poussé à l'extrême, jusque dans la conception des costumes des soldats ennemis. Les artistes d'Ubisoft avaient une petite contrainte pour ces dernières : ne pas utiliser plus de 150$ de budget et que des équipements des années 80. On se retrouve donc avec des uniformes à base de casque de moto et de balayeuse... Bien que n'étant pas un poisson d'avril, ce jeu a donc été conçu comme une vaste blague censée nous faire rire.
 

Appuyez sur « A » pour valider votre aptitude à lire

Et force est de constater que ça marche plutôt bien, les éclats de rire s'échappant de notre bouche contre notre gré. Les cinématiques à base d'images pixelisées typiques des jeux de cette périodes, et les dialogues ridicules font mouche. Et ce ne sont pas les quelques animations archaïques placées à bon escient qui vont soulager nos zygomatiques. Même le tutorial, passage habituellement ennuyeux dans un jeu de ce genre, est hilarant avec son lot de vannes à la con. Cet esprit se retrouve également durant les temps de chargement, où les astuces données aux joueurs sont aussi utiles et profondes que : « les grenades explosent ». Durant les 45 minutes de jeu que nous avons pu tester, le titre ne s'est pas pris une seule seconde au sérieux.
Pour ce qui est du gameplay à proprement parler, ceux qui ont jouer à Far Cry 3 ne seront pas dépaysés, vu qu'on en retrouve tous les éléments. On peut distraire les ennemis en jetant une pierre, les tuer discrètement au corps-à-corps, de les marquer, etc... On retrouve même l'arc, très en vogue en ce moment. Seules les armes à feu changent réellement, ces dernières étant forcément futuristes. Cependant, on n'a pas eu droit aux pistolets laser et autres fusils plasma. Ceci étant dit, notre pistolet à répétition ressemblant furieusement à celui de Robocop, et c'est vraiment la classe internationale.
 

Pour regarder autour de vous, regardez autour de vous

Cependant, le gameplay du soft nous a globalement déçu. Non pas parce qu'il est mauvais, bien au contraire, c'est le même que celui de Far Cry 3. Mais c'est peut-être de là que vient le problème. En effet, aussi bien calibré que soit le gameplay du titre à l'heure actuelle, il ne restitue en aucune manière la connerie ambiante du titre. Certes, on a pu prendre part à des gunfights intenses et un peu foutoir, on a pu décimer une unité en la jetant en pâture à un dragon fluorescent, bien que ce dernier ressemble davantage à un T-Rex qu'à un dragon, mais on n'a rien fait de complètement dingue non-plus.
Pour ce qui est de l'I.A., elle nous a paru toujours aussi à la ramasse, certains ennemis étant restés plantés devant, alors qu'on rechargeait, sans bouger, ni nous tirer dessus. À croire qu'ils attendaient qu'on les canarde.
 

Article rédigé par pattoune , le

Partant sur une idée vachement intéressante, le FPS parodique, les équipes d'Ubisoft semblent parties pour nous livrer un jeu bâtard, où le gameplay n'est pas vraiment en adéquation avec son enrobage narratif et artistique. Cependant, on ne va pas non plus crier à l’échec, et cela pour deux raisons. Premièrement, on s'est quand même bien marré pendant les intermèdes narratifs, ce qui bon signe pour un jeu qui se veut drôle. Et ensuite, il ne faut pas oublier que notre preview ne se base que sur les deux premières missions du jeu. On peut espérer que cela change par la suite, avec l'acquisition de nouvelles compétences.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

33 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires